Cinéma Musique

Un soir de semaine, autour d’un bon thé, j’ai fait la connaissance de ma voisine. Voilà trois ans que je vis au-dessus de cette femme délicate, inspirante, avec une âme d’artiste qui a parcouru 8 669 km avec toute sa famille il y a de cela huit ans pour venir s’installer à Montréal.

Sa carrière, Béa M. l’a débutée à Beyrouth au Liban, son pays d’origine. Elle travaille dans différents domaines, le mannequinat et la publicité, dans sa jeunesse. En même temps, elle fait des études en communication et arts médiatiques, une majeure en audiovisuel et en cinéma.

De nature très curieuse, elle s’intéresse à toutes les facettes de la production de films, de documentaires ainsi que d’émissions télévisuelles (réalisation, production et montage). Elle a travaillé pendant plus de cinq ans pour des agences de télé et radiodiffusion au Liban et au Moyen-Orient.

Portrait de Béa M.Crédit photo : EJTstudio

Ce qui la fait vibrer, réveiller ses cinq sens, c’est tout ce qui lui faire ressentir des émotions au plus profond d’elle, la musique et la peinture en font partie. Sa vie est baignée de musique depuis sa tendre enfance.

En 2012, elle arrive au Canada, avec des idées plein la tête. Elle passe plusieurs mois à se renseigner sur l’industrie du cinéma, et le domaine artistique – audiovisuel. En même temps elle vit une véritable crise d’identité, une rupture avec son pays. Tout est différent ici, la vie, la culture, les gens. Le Liban lui manque.

Mais elle tient bon, elle y croit, à force de travail et de persévérance, elle finit par se faire sa place dans le monde du cinéma montréalais. Malgré son expérience, elle a dû prouver ses compétences, capacités, qualités, elle a dû tout reprendre à zéro, un choc pour sa confiance en soi.

En parallèle de son métier en production, réalisation et montage, elle travaille sur beaucoup de projets personnels, notamment sur sa musique. Son processus de création est simple: prendre l’inspiration quand elle vient, regarder autour d’elle et laisser la magie du moment présent faire son effet. Elle écrit toutes ses paroles, imagine la mélodie et/ou collabore et travaille avec des professionnels pour mettre le tout en œuvre.

Sa dernière chanson sort ce vendredi 25 septembre 2020. « Iyem Fadyeh », journées vides en arabe, évoque ses premiers mois à Montréal, ces journées qu’il fallait remplir, cette bataille constante entre le positif d’une nouvelle vie et la déchirure d’avoir quitté son pays. Te retrouver toi, retrouver qui tu es dans un nouveau monde.

Couverture de la chanson Iyem Fadyeh Art work: @dear.nostalgia @AdraKandil

Ses projets dans l’avenir? Faire voyager l’art entre Montréal et Beyrouth, et surtout la collaboration et le développement d’autres œuvres artistiques. Elle dit si bien : « Art does not recognize frontiers . It can be found everywhere. It burgeons in the mind of the talented artist who takes it to real life. »

Découvrez un petit extrait de la chanson « Iyem Fadyeh » .

Pour un voyage musical, son lancement est le 25 septembre 2020 prochain !

Retrouvez-la sur les réseaux sociaux :

Cinéma

Musique

Crédit photo de couverture : @elijeantahchi
-->
Un article de
Alexandra Coste's Avatar
Alexandra Coste

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Merci la vie pour les voyages