Faits Vécus Style de vie

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais nous vivons la plus grosse crise sanitaire que le 21e siècle a connue. En ce moment, nous comptons plus de 300 000 personnes contaminées par la pandémie causée par le coronavirus de 2019 (ou COVID-19), dont plus de 15 000 d’entres elles en sont décédées. Juste au Canada, depuis la fin mars, plus de 1000 cas ont été rapportés, dont quelques décès. Cela nous force à changer nos habitudes de vie. Toutefois, je crois qu’on ne le répétera pas assez souvent. Une fois de plus, je le répète solennellement et concrètement: RESTEZ CHEZ VOUS!

Pour faire une histoire courte, la pandémie actuelle a vu le jour en décembre 2019 à Wuhan, en Chine. Depuis, la quasi-totalité des pays du monde entier ont été touchés. Le virus, qui se nomme SARS-CoV-2, se transmet par le partage de nourriture ou d’autres objets, les gouttelettes respiratoires, ou par un contact personnel rapproché. Les symptômes qui y sont liés sont la toux, la fièvre et les difficultés respiratoires. Depuis, des mesures d’hygiène et de salubrité ont été maintes fois expliquées par les différents professionnels de la santé. Pour éviter le plus possible de répandre la pandémie, il est préférable de se laver les mains fréquemment, de tousser dans son coude, d’utiliser des désinfectants, etc.

Plusieurs recommandations ont été prodiguées par les gouvernements et les professionnels de la santé au cours des dernières semaines. Parmi ces recommandations, il est grandement suggéré aux personnes âgées et aux enfants de rester à la maison en tout temps. Il est aussi fortement recommandé de se déplacer uniquement en cas de besoin, entres autres pour aller chercher de la nourriture, des produits d’hygiène de base et des médicaments. Pour ceux qui étaient revenus de voyage, un isolement volontaire était recommandé au départ. À présent, en vertu de la loi, toutes les personnes qui reviennent au pays doivent obligatoirement s’isoler pour deux semaines. Pour éviter de transmettre le virus, il est mieux d’éviter les contacts physiques, les attroupements et les rassemblements de quelque grandeur que ce soit, les lieux publics et les déplacements non-essentiels. Par ailleurs, le télétravail est devenu une norme pour ceux qui peuvent se le permettre.

femme étendue sur divan avec ordinateur portableSource image: Unsplash

Depuis quelques semaines, toutes les écoles, incluant les cégeps et les universités, ont fermé leurs portes pour plusieurs semaines. Par la suite, les autres points de rassemblement, tels que les restaurants, les salles de cinéma, les bibliothèques et certains centres commerciaux ont aussi été fermés jusqu’à nouvel ordre. Même les visites dans les hôpitaux et les résidences pour personnes âgées sont interdites. Seuls les lieux qui sont des besoins essentiels à la vie des humains sont demeurés ouverts, dont les épiceries et les pharmacies. Par ailleurs, certaines d’entres elles offrent des services de commande à l’auto et de livraison à domicile.

Ce qui me dérange en ce moment, ce sont les personnes qui ne prennent pas la pandémie au sérieux et les recommandations qui y sont appliquées. Comment se fait-il qu’il y ait encore des personnes qui se promènent librement dans les lieux publics pour faire leur magasinage tout en prenant leur temps, alors que les gouvernements demandent de se mettre en quarantaine et de limiter nos déplacements? Une chose est sure, ce n’est vraiment pas le bon moment pour faire des sorties en famille dans les lieux publics qui sont encore ouverts. Ce n’est pas non plus le bon moment pour voyager ou se déplacer de région en région. Les activités prévues doivent être interrompues momentanément. Les changements influencent clairement le quotidien des citoyens et des citoyennes des différents pays et ce, de plusieurs façons.

Personne n’est invincible face à cette pandémie. Comme l’a dit le premier ministre du Québec, François Legault, ce n’est pas le moment de faire le party. Mais, on dirait que le message ne se rend pas aux jeunes et aux moins jeunes. Même les petites réunions en famille et entre amis sont à éviter. Ce serait bien qu’on ne voit pas une photo de vous sur les réseaux sociaux avec la mention #COVIDIOTS. Ne soyez pas surpris si la police ou même l’armée commencent à patrouiller les rues dans les prochaines semaines. Il y a eu des discussions avec le gouvernement fédéral de Justin Trudeau pour appliquer la loi sur les mesures de guerre, ce qui autoriserait la prise de mesures temporaires spéciales pour assurer la sûreté et la sécurité du pays.

Nous ne devons pas céder à la panique, même si des mesures parfois qualifiées de draconiennes ont été érigées. Il est primordial de rester à la maison pour éviter de contracter le virus ou pour éviter de le propager aux autres personnes. Si vous êtes dans l’obligation de vous déplacer pour aller chercher de la nourriture ou vos médicaments, vous devriez n’y aller qu’une seule personne par famille ou par groupe. D’ailleurs, ne soyez pas en colère si les commerces limitent le nombre de clients et de clientes à la fois. Ne vous fâchez pas non plus contre les employés s’il manque des produits. Il n’est pas rare en ce moment d’avoir une pénurie de certains produits. De plus, ne soyez pas surpris si des commerces refusent l’argent comptant comme mode de paiement pendant la pandémie par mesure de prévention.

femme étendue sur divan avec ordinateur portableSource image: Unsplash

Certaines personnes se demandent quoi faire pendant qu’ils sont enfermés chez eux. Voici une liste de plusieurs propositions: apprendre un instrument de musique, écrire, lire, finir le ménage, décorer la maison, dessiner, bricoler, cuisiner, manger, se reposer, appeler des amis, écouter de la musique, faire du yoga et du sport, visiter un musée virtuel, construire un fort, commencer un casse-tête, s’amuser avec ses enfants, revoir vos vieilles photos, regarder des films et des séries, jouer à des jeux de société et à des jeux vidéo, etc. Dans la mesure où il y aurait des enfants avec vous, vous pourriez envisager de créer un horaire avec un guide des activités pédagogiques à faire, sans être trop ambitieux. Il y a toujours quelque chose à faire pour éviter l’ennui, alors c’est à vous de trouver ce qu’il vous tente de faire pendant que vous êtes confinés chez vous!

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Jean-Michel Bélanger's Avatar
Jean-Michel Bélanger

Après avoir écrit ses pensées pendant plusieurs années sur son mur Facebook, Jean-Michel a décidé de rejoindre Le Cahier afin que ses idées et ses...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Ma santé mentale en ce temps de crise: comment y remédier? - Partie 2