Lookbook

Se voir tel qu’on est. Rien de facile. Quand on le lit, on soupire presque en se disant à quel point c’est quelque chose d’acquis, de normal et de naturel. Mais c’est faux. Combien de femmes et d’hommes se détestent à la seconde qu’ils se voient dans le miroir pour des raisons que seuls eux comprennent et remarquent? Je ne sais pas, mais à entendre les gens autour de moi, ça m’inquiète, ça me fait peur et ça me fait de la peine. Il y a tant de choses qui ne tournent pas rond sur Terre, tant de raisons de ne pas se sentir bien, tant de combats à mener. Et pourtant, on se laisse prendre au jeu d’une société qui a établi des standards inatteignables depuis des années. Je ne blâme personne, je fais partie du lot. Et ça me fâche de remarquer encore aujourd’hui, dans la trentaine, que je dois continuer de mener un combat quotidien pour m’assurer que je me vois tel que je suis et que je m’aime comme cela aussi.

J’ai la chance que pour moi, ça aille de mieux en mieux.

Se trouver moche, ça peut arriver à tous. Petit ou grand, mince ou obèse, blanc ou noir et j’en passe. Nul n’est à l’abri. Il en va de même pour s’aimer. Et je l’apprends. Quand je me vois dans le miroir, il m’arrive même de me dire: « Je suis jolie ». Et ce n’est pas être imbue de soi-même ou folle. C’est le résultat d’un long travail. Parce que la petite Camille de quatorze ans n’aurait jamais dit cela. C’est pourquoi je trouve si triste de voir des personnes prises dans ce cercle destructeur. Et je ne dis pas que je fais cela tous les matins. Je me trouve encore laide en titi parfois. Mais je me rappelle aussi que ce n’est TELLEMENT pas le plus important. Je suis plus que cela. Je suis plus que mon corps qui n’est qu’une enveloppe. Les gens qui m’aiment, ils m’aiment pour qui je suis et non pas pour ce dont j’ai l’air. Et, en fait, je préfère cela. Camille, c’est plus, beaucoup plus qu’un corps.

Ce qui m’a le plus aidé dans le processus? Sans aucun doute le sport.

Le sport permet de faire en sorte que le corps devienne bien plus qu’esthétique. Il est utile, pratique et fort. Il est l’outil qui me permet de faire tout ce que j’aime dans la vie… et ça, c’est le plus important. Bouger transforme certes mon corps, mais surtout ma tête. J’ai toujours été active. Toutefois, depuis février, je vais au MACHINA. Ce gym propose de nombreux cours de groupe où j’ai recommencé à faire de la force, chose que j’avais délaissée depuis 2008. Depuis 2008, je ne faisais que du cardio, ne levant jamais de poids. C’est certain que les charges ont transformé mon corps : certaines parties de manière plus esthétique et d’autres moins, selon les standards de notre société. Mais je m’en fous. Parce que je me sens mieux. Alors que mes cuisses soient plus grosses : je m’en fous. Que mes fesses n’entrent plus dans mes jeans (allo les squats): je m’en fous. Je suis mieux. Et c’est seulement moi qui jugerai de comment je me sens et de ma réflexion dans le miroir. Parce que ce que les autres pensent ne m’a jamais aidée à être une meilleure moi.

DSC_3236

DSC_3271

Le look:

Vêtements – HYBA

Souliers – Sports Expert

Lieu – MACHINA

Photo – Vikki Snyder

DSC_3302

-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille est la fondatrice du site. Jeune femme qui carbure aux projets, un défi n'attend pas l'autre. Camille est une véritable globe-trotter qui quitte le...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Être ou ne pas être comme tout le monde