Faits Vécus

J’étais du type « tout-inclus » dans le Sud, peut-être parce que je n’avais rien connu d’autre. Par contre, avec l’arrivée de mon copain dans ma vie, les voyages tout-inclus se sont fait remplacer par des voyages rien d’inclus.

L’anxiété a été au rendez-vous lors de mon premier voyage sac à dos pour deux semaines en Californie. Rien d’extravagant pour plusieurs, mais pour moi, loin d’un centre de conditionnement physique, loin de ma petite routine, mes petites salades, je me suis vraiment sentie hors de ma zone de confort. J’ai eu mes hauts et mes bas pour revenir ici après 15 jours et me dire que ce n’était pas si pire que ça, dans le fond, apprendre à lâcher prise.

CoupleDeuxième année, deuxième voyage sans hôtel tout inclus, cette fois-ci en Floride. Encore moins dépaysant vous me direz… c’est vrai tous les services sont à proximité et il est facile de comparer la vie ici et la vie là-bas. Ce qui a changé dans mon attitude, c’est que j’y allais en ne voulant pas mettre un pied dans un centre de conditionnement physique durant mon séjour de 7 jours. Pour plusieurs, c’est facile de trouver des excuses pour ne pas s’entraîner. Pour d’autres, c’est plus difficile. L’entraînement est pour moi une drogue, j’ai besoin de cette dose d’endorphines au quotidien.

Couple en bateau, bateau, coupleDepuis un an, j’essaie de me libérer de cette emprise, de vivre le moment présent sans me soucier des banalités de la vie et m’éloigner le plus possible des fausses nécessités que nous nous imposons, qu’elles soient matérielles ou mentales. Être libre de mes actions et ne pas vouloir absolument faire mon 2-3 heures de gym par jour. De me sentir indifférente si je manque de temps pour aller m’entraîner, de ne pas culpabiliser ou faire de l’anxiété inutilement. C’est un travail mental, tout comme courir un marathon. Je réalise que tout se travaille, tout se change. Nous pouvons constamment nous améliorer, un pas à la fois.

Citation,  citation inspirante Eh oui! J’ai réussi à ne pas mettre les pieds dans un centre d’entraînement durant mon séjour en Floride, même si j’avais fait mes recherches et pris en note l’emplacement de tous les centres que je croisais durant mon périple de Miami à Orlando. Oui, c’est maladif! Ça me rassure de savoir qu’il y a un centre de conditionnement à moins de 5 kilomètres d’où je me trouve afin d’aller vider mon trop-plein d’énergie. C’est omniprésent, ça fait partie de moi. Pourquoi? Certainement parce que j’ai peur de grossir, cette peur de prendre du poids, un poids qui se résume à un chiffre stupide sur une balance. Cette peur de ne plus être aussi en forme; de ne plus gagner de marathons; de ne plus avoir les temps que j’avais au chronomètre, il y a un an. Cette peur des regards des autres sur moi. Cette peur de me trouver lâche, car je n’ai pas mis les pieds au gym de la journée.

Toutes ces peurs réunies font de moi la fille qui se pointe le bout du nez à tous les jours, sans relâche dans ce foutu centre de conditionnement physique. Ces peurs, je voudrais les vaincre. Ces peurs je les garderai toujours enfouis en moi, mais je saurai que j’ai réussi à les surmonter le temps d’une petite semaine, au moins!

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

-->
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Tendance forte en 2018: l'encolure droite