Faits Vécus

J’ai souvent eu l’impression que j’étais celle qui n’aimerait jamais plus que l’autre personne. Je m’explique. J’ai toujours cru que dans un couple, il y avait une personne qui aimait plus que l’autre. On dirait que c’est inévitable. Et comme je suis quelqu’un qui ne s’attache pas facilement, je me mets toujours en garde pour ne pas être blessée, ne pas me faire briser le coeur. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais je suis tout simplement comme ça. Je me méfie et je reste souvent sur mes gardes.

Je me suis toujours dit que je n’allais jamais être la personne qui aimerait plus que l’autre dans le couple. Peut-être par peur d’être manipulée ou tout simplement parce que je ne voulais pas finir en larmes. Par contre, quand l’amour apparaît, comme il n’a jamais fait surface ainsi, c’est terriblement difficile de contrôler ses sentiments. Nos émotions prennent malheureusement le dessus. J’ai été de celles-là.

Je me suis fait embarquer à grand coup de peine dans une relation où j’aimais plus que l’être avec qui j’étais. Comment je peux savoir ça moi? Bien justement, je l’ai constaté tout simplement. Je ne pourrais, par contre, jamais en être certaine. Ce n’est pas lui qui me l’a avoué, mais en tant que femme, on sait ces choses là tout bonnement. On dirait que c’est dans notre âme. Ça fait partie de nous. On est fait ainsi. On le sait souvent quand notre homme nous trompe. On sait aussi quand il a flashé sur une autre femme. On sait beaucoup de choses. C’est comme un instinct. Je ne saurais l’expliquer davantage, mais je suis certaine que je ne suis pas la seule à penser comme ça.

Tout ça pour dire que oui je me suis fait mal. Je me suis complètement détruite en m’embarquant dans une relation où j’aimais beaucoup plus l’être humain que lui ne pouvait m’aimer. J’ai juste constaté qu’il ne ferait pas plus d’effort qu’il faut pour faire durer notre relation amoureuse. Je me suis simplement aperçu que, pour lui, je n’étais pas la femme de sa vie. Parce qu’après un an de fréquentation/relation, j’ai compris que ce n’est pas quelqu’un de méchant malgré ses intentions quelques fois malveillantes. C’est quelqu’un qui peut être très attentionné et attentif MAIS seulement quand lui le décidera, parce qu’il ferait n’importe quoi pour LA femme de sa vie, probablement.

Je suis alors persuadée que ce n’était malheureusement pas moi. Moi, je l’aimais tellement que j’aurais tout fait pour lui. Je lui aurais tout donné. J’étais évidemment celle qui aimait plus. Mais je garde espoir pour sa prochaine conquête, parce que si c’est la « bonne » elle n’aura jamais à s’en faire pour rien, parce que l’amour qu’il lui donnera sera inimaginable. J’ai vécu de très beaux moments auprès de lui et s’il a réussi à me montrer ses sentiments quelque peu vulnérables, je n’imagine pas avec sa « vraie » tendre moitié.

Malgré ma peine et ma douleur inconsolable pour le moment, je sais que moi aussi j’aurai droit au bonheur et au prince charmant dans le futur. J’ai simplement hâte de trouver LE bon pour aimer et même si c’est plus. Tant que j’ai l’amour et le respect souhaités, eh bien, je suis toute ouïe! Et puis à bien y songer, je connais beaucoup de couples qui s’aiment autant l’un que l’autre. Je ne me suis probablement jamais rendue au stade de l’amour pur. Je l’attends encore impatiemment.

Aimer plus

Source image : unsplash
-->
Un article de
Marie-Ève Doré's Avatar
Marie-Ève Doré

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

5 plantes que tu dois intégrer à tes soins de beauté!