Faits Vécus Sport & Santé

Ça fait quelques temps que je n’ai pas écrit…
Je cherchais de l’inspiration (et du temps) entre mon nouvel emploi, mon déménagement, l’adoption de mon chiot et tout le tralala du train de vie.
Je cherchais une idée, un sujet, une révélation. Bref, quelque chose du genre.

En vivant ma nouvelle routine de vie, j’ai aperçu des changements sur ma personne. Je ne me sens plus comme la même Jade qu’il y a quelques semaines.
Et c’est bien comme ça. Je vous explique.

Je vis depuis longtemps avec un problème d’acceptation de ma personne. La fameuse confiance en soi, la partie en soi qui te dit que tu es belle ; bin la mienne est défectueuse, elle ne fait pas son travail. Je ne dis pas que je me trouve affreuse ou tout autre adjectif de ce genre, je ne dis pas aussi que je ne suis pas une personne avec un certain charme. Par contre, je peux dire que la plupart du temps, je vois des choses sur ma personne que je n’aime pas. Souvent. Très souvent.

Pendant le confinement du COVID19, je me suis mise à l’entrainement. Trente minutes minimum d’entrainement intensif à quasi chaque jour. Je surveillais ce que je mangeais ; pas trop des « 3P » (pain, patate [féculent], pâtes), le moins de sucres transformés, une surveillance de mes habitudes au niveau de l’alcool, etc. Je me sentais bien avec ma personne, mon look, je commençais enfin à aimer ce que je voyais dans le miroir.

Femme nueSource image : Unsplash

Ce que je ne savais pas encore c’est que cette « passion de vie équilibrée» allait devenir intense. Je me gâtais rarement et me sentais mal lorsque je le faisais. Je calculais des calories inutilement. Je me pesais tous les jours, une à deux fois par jour. Si le chiffre sur la balance augmentait, mon anxiété augmentait ce qui causait le fait de me « punir ».

Ce n’est pas normal de devoir se punir et d’être anxieuse pour son poids.

Je n’étais pas en embonpoint, en mauvaise santé ou à risque de quoi que ce soit dû à mon poids. Mon obsession venait d’il y a environ deux ans, j’avais pris beaucoup de poids dû à ma contraception défaillante et mes habitudes de vie. Bref, j’ai un léger traumatisme de mon poids d’avant. J’ai retrouvé mon poids santé et j’ai recommencé à bouger et mieux manger.

Pour en revenir à mes moutons, j’ai dû en revenir à moi-même pour comprendre que j’apportais trop d’importance au regard des autres, aux commentaires du style : « Wow ! Tu as tellement perdu de poids, comment as-tu fais? ». Ce n’est rien de méchant mais, cela te fait réaliser que tu ne veux pas que les gens disent dans ton dos : «Aoutch, elle avait perdu tellement de poids et là, as-tu vu? Elle est en train de le reprendre. ».

Alors, je travaillais pour moi et pour les autres, pour l’image corporelle que je dégageais chez les autres et non comment moi je me voyais et me sentais. Je voulais m’assurer de rentrer dans les plus petites tailles de vêtements dans les magasins, de m’assoir sur un sofa et ne pas avoir des plis au niveau du ventre, de ne jamais être ballonnée, d’avoir une peau lisse et un teint quasi rayonnant. Mais, mon mode de vie, mon trouble, m’entraînait ailleurs.

Je parle au passé, car la grosse révélation de mon état mental est faite mais, je vis avec cela à tous les jours de ma vie. J’ai du soutien de ma famille, de mon conjoint et de mes amies proches. Je leur en suis tellement reconnaissante de me comprendre et de m’aider à combattre cette bête noire.

Ce genre de trouble est difficile à se débarrasser, lorsque tu en parles à un professionnel de la santé (ce qui est dans mes plans futurs), il te le dira. Ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère.

Bain de fleursSource image : Unsplash

Ton corps, c’est ta maison. Tu dois en prendre soin, la nettoyer sainement, la chérir physiquement, l’habiller de tes plus belles pensées. Notre génération rend les choses tellement dures pour des choses si peu contrôlables et qui ne devraient pas être contrôlées. C’est normal d’avoir des plis et d’être ballonné dans la journée. C’est correct de manger après 21 heures et de sauter un entrainement par-ci par-là. T’es même pas obligé de t’entraîner si toi ça ne te rejoins pas.

Traite ton corps comme tu as envies de le traiter. N’essaie pas de rentrer dans un moule. Les photos weight-goals que tu as enregistrées sur Instagram & Pinterest : supprime-les. Fait tes propres buts selon ton corps et ton mental.

Y’en a pas de formule magique, de look parfait. Il y a seulement des hommes et des femmes uniques et magnifiques à leur façon. Laisse faire ceux qui peuvent te juger, t’es la seule personne qui se voit réellement comme tu es. Laisse-toi gâter par tes proches de beaux mots et de beaux messages d’amour.

Tu es beau, tu es belle, tu es toi.

J’ai réalisé que ça ne me sert à rien de m’en faire avec une image parfaite, car mon corps est en constante évolution (En tout cas j’essaie la plupart du temps, mais comme j’ai dis, je travaille fort sur ma personne.). Je suis une femme dans la mi-vingtaine, sans enfant, nouvellement en condo avec un nouveau partenaire de vie qui me fait sentir bien avec ma personne, je recommence mes cours en septembre, je travaille…

Bref, je vis.

J’ai même pris du poids que j’appelle le poids de nouvelle relation, pis je l’aime ce poids là, car ce sont des petits rappels de ma relation saine que j’ai avec mon copain.

J’ai appris à accepter ce qui se change et ce qui ne changera pas. J’apprends doucement à m’écouter, j’essaie de vivre chaque jour avec au moins un petit plaisir.

Je suis en travail constant avec ma personne. Je suis sur une route en construction.
Je veux m’aimer, c’est ça mon objectif.

Je m’appelle Jade et je suis capable de dire que j’ai une obsession qui me rend anxieuse avec mon poids, je ne peux pas vous dire son « vrai nom », car je ne le connais pas.

C’est une petite partie de mon histoire, un mauvais tournent qui modifie légèrement mon parcours. Je l’aurais dans mes bagages pour le restant de mes jours, pis c’est correct comme ça , car ça fait partie de moi.

Ça ne me rend pas plus faible, au contraire, je me sens plus forte depuis que je reconnais mon trouble et que j’essaie de le faire disparaître.

Je suis qui je suis, c’est tout.

Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Jade Roy-Leclerc's Avatar
Jade Roy-Leclerc

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Aucune envie de me faire balayer de gauche à droite.