Faits Vécus

Mon bel homme. Parfois je peux être silencieuse et songeuse. Parfois je suis une boule d’énergie qui aurait grandement besoin d’une bonne dose de Ritalin. Je sais, je suis dure à suivre. Non, je ne suis pas bipolaire. Non, je ne suis pas folle. Cependant, oui, j’ai un bon TDAH et je suis médicamentée. Mais tu dois savoir, mon bel homme, que derrière mes beaux yeux verts et mon sourire contagieux se cache une fille brisée. Une fille qui a eu son lot d’émotions fortes dans la dernière année. Et ici je ne parle pas de manèges à La Ronde. Mais malgré ces blessures, il reste encore de la place pour toi.

On dit souvent que les expériences de vie forment une personne. Eh bien, je te confirme que oui! Malgré le fait que j’étais une personne bien ancrée, la dernière année m’a changée. Pour le pire? Pour le mieux? Je dirais pour les deux, car c’est relatif. Pour le mieux, dans le sens où, maintenant, je n’ai pas besoin qu’on me soutienne, qu’on m’aide aux tâches ménagères, etc. J’ai même appris à utiliser une drill. Mais cela a aussi créé, pour le pire, le fait que je sois encore plus indépendante, encore plus workaholic, encore plus baveuse, car j’ai réalisé que je n’avais pas besoin d’un homme pour m’aider à gérer le nid familial et que je n’avais personne à qui rendre des comptes sur quoi que ce soit.

femme qui regarde au loin devant un mur blancSource image: Unsplash

Je serais menteuse de dire que la routine de couple ne me manque pas. Non, au contraire, après un certain temps, j’en ai un peu envie. Et drôlement, c’est à ce moment que tu es arrivé. J’ai pris le temps de me questionner sur ce que je voulais dans la vie et maintenant que j’ai roder le célibat, la monoparentalité, le rôle de chef de la maisonnée, je me crois prête à ouvrir certaines barrières qui avaient été fermées et cadenassées. Mais toi! Toi, tu as trouvé les petites clefs pour les cadenas et tu les ouvres tranquillement, un après l’autre, te permettant d’entrer dans ma vie. Et je dois l’admettre… Tu le fais bien. Tu as cette facilité à m’apaiser, à me ramener sur terre et me rendre heureuse. J’ai trouvé en toi ce que j’avais oublié que je cherchais. Et malgré le fait que je m’étais promise de ne pas tomber en amour, je me surprends à avoir des papillons. J’essaie encore de me garder une certaine réserve envers toi, mais mes dernières barrières sont en train de flancher et je crois que je ne pourrais plus te résister.

Personnes en tête à tête devant coucher de soleilSource image: Unsplash

Je veux que tu saches que j’suis prête à tomber en amour et à t’aimer pour vrai et surtout pour longtemps. Depuis que tu es là, je me sens de plus en plus prête à faire le saut et à m’investir dans une relation qui en vaut la peine et qui, je sais, m’apportera du bien. Je te choisis toi comme tu me choisis moi. Je nous souhaite plusieurs années de bonheur et je nous souhaite une multitude de projets ensemble. Ces trois petits mots qui en disent long sont sur le point de faire leur sortie et je ne pourrai pas les retenir quand ce jour viendra, car le bonheur qui vient avec ces petits mots là, tu le mérites tellement mon bel homme. Je crois que j’ai enfin trouvé mon plaisir à vivre. Et c’est auprès de toi.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Johannie Delisle's Avatar
Johannie Delisle

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Anxiété: non, le monde ne va pas exploser