Cinéma

Le cinéma est bien plus que le septième art, c’est l’expression de tout un peuple. Le Québec a la chance de compter dans ses rangs une brochette de réalisateurs et de réalisatrices de talent, qui permettent à la belle province de rayonner ici tout comme à l’international! Voici 10 artisans du cinéma dont les films ont marqué le grand écran ici comme ailleurs.

Denis Villeneuve

réalisateur Denis Villeneuve

Source : Rotten Tomatoes

Naissance : 3 novembre 1967 à Bécancour

Formation : études en cinéma à l’Université du Québec à Montréal

Films notables : Maelström (2000), Polytechnique (2009), Incendies (2010), Enemy (2013), Prisoners (2013), Sicario (2015), Arrival (2016), Blade Runner 2049 (2017), Dune (2021)

Nominations & Récompenses:

  • Berlinale 2001: Prix FIPRESCI (Maelström)
  • Prix Génie 2009 et 2010 : Meilleur film et Meilleur réalisateur (Polytechnique et Incendies)
  • Festival international du film de Toronto 2010 : Meilleur film canadien (Incendies)
  • Oscars 2011 : nomination à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère (Incendies)
  • BAFTA 2012 : nomination au BAFTA du meilleur film en langue étrangère (Incendies)
  • Lauréat du Lumière du meilleur film francophone pour Incendies en 2012
  • Nomination au César du meilleur film étranger pour Incendies en 2012
  • Prix Écrans canadiens 2014 : Meilleur réalisateur (Enemy)
  • Compagnon de l’Ordre des arts et des lettres du Québec (2016)
  • Oscars et BAFTA 2017 : nomination du Meilleur réalisateur et Meilleur film (Arrival)
  • Doctorat honorifique de l’UQAM (2017)
  • Officier de l’Ordre du Canada (2017)
  • BAFTA 2018 : nomination au Meilleur réalisateur (Blade Runner 2049)
  • Filmmaker of the Decade Award décerné par la Hollywood Critics Association (2020)
  • Sélections au Festival de Cannes en 1998, 2009 et 2015 pour Un 32 août sur terre, Polytechnique et Sicario
  • Sélection à la Mostra de Venise en 2016 pour Arrival

Jean-Marc Vallée

réalisateur Jean-Marc Vallée

Source photo : Jordan Strauss, Archives ASSOCIATED PRESS

Naissance : 9 mars 1963 à Montréal

Formation : études en cinéma à l’Université de Montréal

Films & séries notables : Liste noire (1995), C.R.A.Z.Y. (2005), The Young Victoria (2009), Café de Flore (2011), Dallas Buyers Club (2013), Wild (2014), Demolition (2015), Big Little Lies (2017), Sharp Objects (2018)

Nominations & Récompenses :

  • Prix Génie 2005 : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario original, Prix Bobine d’Or (C.R.A.Z.Y.)
  • Prix Jutra 2006 : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario, Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec, Billet d’Or (C.R.A.Z.Y.)
  • Festival international du film de Toronto 2005 : Meilleur film canadien (C.R.A.Z.Y.)
  • Atlantic Film Festival 2011 : Meilleur film canadien (Café de Flore)
  • Vancouver Film Critics Circle 2012 : Meilleur film canadien (Café de Flore)
  •  Festival International du Film de San Sebastián 2013 : Prix Sebastiane (Dallas Buyers Club)
  • Hollywood Film Awards 2014 : Meilleure révélation pour un réalisateur (Wild)
  • Prix du Centre national des arts, Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle (2015)
  • Primetime Emmy Awards 2017 : Meilleure réalisation pour une minisérie, un téléfilm ou une émission spéciale dramatique, Meilleure minisérie

Xavier Dolan

réalisateur Xavier Dolan

 Source photo: Anne-Christine Poujoulat Agence France-Presse

Naissance : 20 mars 1989 à Montréal

Formation : autodidacte

Films notables : J’ai tué ma mère (2009), Les Amours imaginaires (2010), Laurence Anyways (2012), Tom à la ferme (2013), Mommy (2014), Juste la fin du monde (2016), Ma vie avec John F. Donovan (2018), Mattias et Maxime (2019)

Nominations & Récompenses :

  • Festival de Cannes 2009 : Prix de la CICAE, Prix Regards jeunes, prix de la SACD — Quinzaine des Réalisateurs (J’ai tué ma mère)
  • Festival international du film francophone de Namur 2009 : Meilleur premier scénario, Bayard d’Or (J’ai tué ma mère)
  • Prix Génie 2010 : Meilleur premier long-métrage (J’ai tué ma mère)
  •  Festival international du film d’Istanbul 2010 : Prix du public (J’ai tué ma mère)
  • Prix Lumières 2010 : Meilleur film francophone (J’ai tué ma mère)
  • Festival international du film de Rotterdam 2010 : MovieZone Award (J’ai tué ma mère)
  • Festival de Cannes 2010 : Prix Regards jeunes (Les Amours imaginaires)
  • Prix Iris 2011 : Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec (Les Amours imaginaires)
  • Festival international du film de Rotterdam 2011 : MovieZone Award (Les Amours imaginaires)
  • Festival de Cannes 2012 : Queer Palm (Laurence Anyways)
  • Festival international du film de Toronto 2012 : Meilleur long métrage canadien (Laurence Anyways)
  • Festival du film de Hambourg 2012 : Art Cinema Award (Laurence Anyways)
  • Festival du film de Venise 2013 : Prix FIPRESCI (Tom à la ferme)
  • Festival de Cannes 2014 : Prix du jury (Mommy)
  • Prix Écrans canadiens 2015 : meilleur film, meilleure réalisation, meilleur montage, meilleur scénario original (Mommy)
  • Prix Iris 2015 : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario, Meilleur montage, Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec, Billet d’Or (Mommy)
  • Prix César 2015 : Meilleur film étranger (Mommy)
  • Festival de Cannes 2016 : Grand prix, Prix du jury œcuménique (Juste la fin du monde)
  • Prix César 2017 : Meilleur réalisateur, Meilleur montage (Juste la fin du monde)
  • Prix Écrans canadiens 2017 : Meilleure réalisation, Meilleure adaptation, Meilleur film (Juste la fin du monde)
  • Membre de l’Ordre du Canada (2019)

Anaïs Barbeau-Lavalette

réalisatrice Anais Barbeau-Lavalette

Source photo : Sarah Scott

Naissance : 8 février 1979 à Montréal

Formation : études internationales à l’Université de Montréal, études en réalisation à l’INIS, études d’arabe et de science politique à l’Université Birzeit

Films & documentaires notables : Les Petits Princes des bidonvilles (2001), Buenos Aires no Ilores (2001), Les Mains du monde (2004), Si j’avais un chapeau (2005), Le ring (2007), Les Petits géants (2009), Inch’Allah (2012), Le Plancher des vaches (2015), Ma fille n’est pas à vendre (2017),  La Déesse des mouches à feu (2020)

Nominations & Récompenses :

  • Festival Muestra Cultural de Montréal 2001 : Prix du public (Les Petits Princes des bidonvilles)
  • Festival de Cherbourg 2001 : Meilleur court-métrage documentaire (Buenos Aires no Ilores)
  • Journées du cinéma africain et créole des Vues d’Afrique 2005 : Mention spéciale du jury (Si j’avais un chapeau)
  • Prix Gémeaux 2006 : finaliste Meilleur documentaire société et Meilleure recherche (Si j’avais un chapeau)
  • Prix Jutra 2009 : Meilleure musique (Le ring)
  • Prix Gémeaux 2010 : Meilleur documentaire culturel (Les Petits géants)
  • Berlinale 2012 : Prix FIPRESCI, Mention spéciale du jury œcuménique. (Inch’Allah)
  • Artiste pour la paix (2012)

Philippe Falardeau

réalisateurs québécois Philippe Falardeau

Source photo : Julie Artacho

Naissance : 1er février 1968 à Hull

Formation : études en science politique à l’Université d’Ottawa, études en relations internationales à l’Université Laval

Films notables : La Moitié gauche du frigo (2000), Congorama (2006), C’est pas moi je le jure! (2008), Monsieur Lazhar (2011), The Good Lie (2013), Guibord s’en va-t-en guerre (2015), Chuck (2016), My Salinger Year (2019)

Nominations & Récompenses :

  • Festival international du film de Toronto 2000 : Meilleur premier long métrage canadien (La Moitié gauche du frigo)
  • Prix Claude-Jutra 2001 (La Moitié gauche du frigo)
  • Prix Génie 2007 : Meilleur scénario original (Congorama)
  • Prix Iris 2007 : Meilleure réalisation (Congorama)
  • Atlantic Film Festival 2008 : Meilleur film canadien (C’est pas moi je le jure!)
  •  Festival international du film de Berlin 2009 : Grand prix, Prix Crystal Bear (C’est pas moi je le jure!)
  • Prix Génie 2012 : Meilleure adaptation cinématographique, Meilleure réalisation (Monsieur Lazhar)
  • Prix Iris 2012 : Meilleur scénario, Meilleure réalisation (Monsieur Lazhar)
  • Festival international du film de Toronto 2011 : Meilleur long métrage canadien (Monsieur Lazhar)
  • Festival international du film de Locarno 2011 : Prix Variety Piazza Grande, Prix du public (Monsieur Lazhar)
  • Festival international du film de Valladolid 2011 : Meilleur scénario, Meilleur film (Monsieur Lazhar)
  • Festival international du film de Palm Springs 2012 : Réalisateur à surveiller (Monsieur Lazhar)
  • Oscars 2012 : nomination pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère
  • Festival du film de Deauville 2014 : Prix spécial du jury (The Good Lie)
  • Gala Québec Cinéma 2021 : nominations pour le Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec, pour le Meilleur film, pour la Meilleure réalisation, pour le Meilleur scénario

Denys Arcand

réalisateurs québécois Denys Arcand

Source photo : Jan Thijs

Naissance : 25 juin 1941 à Deschambault

Formation : études en histoire à l’Université de Montréal

Films notables : Le Déclin de l’empire américain (1986), Jésus de Montréal (1989), Stardom (2000), Les Invasions barbares (2003), L’Âge des ténèbres (2007), Le Règne de la beauté (2014), La Chute de l’empire américain (2018)

Nominations & Récompenses :

  • Festival de Cannes 1986 : Prix FIPRESCI (Le Déclin de l’empire américain)
  • Prix Génie 1987 : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario original, Bobine d’Or (Le Déclin de l’empire américain)
  • Festival de Cannes 1989 : Prix du jury (Jésus de Montréal)
  • Oscars 1989 : nomination à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère (Jésus de Montréal)
  • Prix Génie 1990 : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario original, Bobine d’Or (Jésus de Montréal)
  • Festival de Cannes 2003 : Prix du scénario (Les Invasions barbares)
  • Oscars 2004 : Oscar du meilleur film en langue étrangère (Les Invasions barbares)
  • Prix César 2004 : Meilleur film, Meilleur scénario original, Meilleur réalisateur (Les Invasions barbares)
  •  Prix David di Donatello 2004 : Meilleur film étranger (Les Invasions barbares)
  • Prix Génie 2004 : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario original (Les Invasions barbares)
  • Prix Jutra 2004 : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario, Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec (Les Invasions barbares)
  • Officier de l’ordre du Canada (1988)
  • Liste des Grands Montréalais (1990)
  • Chevalier de l’Ordre national du Québec (2000)
  • Membre de l’Ordre du Mérite (2003)
  • Membre de l’ordre des Arts et des Lettres (2004)
  • Compagnon de l’Ordre du Canada (2005)
  • Compagnon de l’Ordre des arts et des lettres du Québec (2015)
  • Commandeur de l’Ordre de Montréal (2016)

Podz

réalisateurs québécois Podz

Source photo : Robert J. Galbraith

Nom & Naissance :  de son vrai nom Daniel Grou, né le 19 août 1967 à Montréal

Formation : études cinématographiques

Films & Séries notables : Les Bougon saison 2 (2004), Minuit, le soir saison 1, 2 et 3 (2004-2006), C.A. saison 1 et 2 (2006-2007), 10 ½ (2010), Les Sept Jours du talion (2010), 19-2 (2011), Tu m’aimes-tu? (2012), L’Affaire Dumont (2012), Miraculum (2014), King Dave (2016), Cardinal saison 1 et 3 (2017-2018), Vikings saison 4, 5 et 6 (2016), Mafia Inc. (2019)

Nominations & Récompenses :

  • Prix Gémeaux 2005, 2006 et 2007 : Meilleure réalisation (Minuit, le soir)
  • Prix Gémeaux 2012 : Meilleure réalisation (Tu m’aimes-tu?)
  • Prix Gémeaux 2011, 2013 et 2015 : Meilleure réalisation (19-2)
  • Prix Écrans canadiens : Meilleure réalisation, série dramatique (1er épisode de la saison 2 de la version anglaise de 19-2)
  • Prix Écrans canadiens 2017 : nomination pour la Meilleure réalisation d’un téléfilm ou d’une minisérie (Cardinal)
  • Prix de la Guilde canadienne des réalisateurs 2017 :  Contribution exceptionnelle à la réalisation d’un téléfilm ou d’une minisérie (Cardinal)

Kim Nguyen

réalisateurs québécois Kim Nguyen

Source photo : Marco Campanozzi, La Presse

Naissance : né en 1974 à Montréal

Formation : études en production cinématographique à l’Université Concordia

Films notables : Le Marais (2002), Truffe (2008), La Cité (2010), Rebelle (2012), Two Lovers And A Bear (2016), Eye On Juliet (2018), The Hummingbird Project (2019)

Nominations & Récompenses :

  • Prix Jutra 2002 : nominations pour la Meilleure réalisation et Meilleur film (Le Marais)
  • Fantastic Fest 2009 : Fantastic Director (Truffe)
  •  Karlovy Vary Fresh Films Fest 2009 : Fresh Generation Prize (Truffe)
  • Festival international du film de Berlin 2012 : Prix du jury œcuménique, mention spéciale (Rebelle)
  • Festival du film de Cambridge 2012 : Prix du public (Rebelle)
  • Festival du film de Tribeca 2012 : Meilleur film (Rebelle)
  • Festival international du film de Catalogne à Sitges 2012 : New Visions Award (Rebelle)
  • Prix Jutra 2013 : Meilleure réalisation, Meilleur scénario (Rebelle)
  • Oscars 2013 : nomination à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère (Rebelle)
  • Prix Écrans canadiens 2013 : Meilleur réalisateur, Meilleur film, Meilleur scénario original (Rebelle)
  • Montreal International Black Film Festival 2013 : Prix Vanguard (Rebelle)

Sophie Deraspe

réalisatrices québécoises Sophie Deraspe

Source photo : Wikipedia

Naissance : 27 octobre 1973 à Rivière-du-Loup

Formation : études cinématographiques à l’Université de Montréal

Films & Documentaires notables : ADN-X (2005-2006), Rechercher Victor Pellerin (2006), Les signes vitaux (2009), Les loups (2015), Le Profil Amina (2015), Antigone (2019)

Nominations & Récompenses :

  • Prix Gémeaux 2006 : Meilleure réalisation dans la catégorie jeunesse variétés/information (ADN-X)
  • Festival nouveau cinéma 2006 : Mention du jury de la compétition internationale (Rechercher Victor Pellerin)
  • Rotterdam International Film Festival 2009 :  nomination pour le Tiger Award (Les signes vitaux)
  • Whistler Film Festival 2009 : Meilleur film canadien et meilleure actrice (Les signes vitaux)
  • Festival du film de Sundance 2015 : compétition officielle (Le Profil Amina)
  • Hot Docs 2015 : Gagnant Prix spécial du jury pour un film canadien (Le Profil Amina)
  • TLVFest 2015 : Gagnant meilleur documentaire (Le Profil Amina)
  • GAZE 2015 : Gagnant meilleur documentaire (Le Profil Amina)
  • Istanbul International Independant Film Festival 2015 : Compétition officielle (Le Profil Amina)
  • Frameline Film Festival 2015 : Gagnant Honorable Mention (Outstanding Documentary) (Le Profil Amina)
  • Torino Film Festival 2015 : Prix FIPRESCI du meilleur film (Les loups)

Léa Pool

réalisatrices québécoises Léa Pool

Source photo : Monic Richard

Naissance : 8 septembre 1950 à Genève, en Suisse. Émigre au Québec en 1975

Formation : études en communications profil cinéma à l’UQAM

Films & Documentaires notables : Anne Trister (1986), À corps perdu (1988), La Demoiselle sauvage (1991), Emporte-moi (1999), Lost and Delirious (2001), Le Papillon bleu (2004), Maman est chez le coiffeur (2008), La Dernière Fugue (2010), La Passion d’Augustine (2015), Et au pire, on se mariera (2017), Double peine (2017)

Nominations & Récompenses :

  • Festival international de Berlin 1986 : Prix œcuménique (Anne Trister)
  • Festival de Denver 1986 : Tribute in Recognition of Outstanding Achievement in the Art of film (Anne Trister)
  • Festival international des films de femmes 1986 : Prix du public (Anne Trister)
  •  Prix Génie 1986 : Meilleure photographie, Meilleure chanson de film (Anne Trister)
  • Mostra de Venise 1988 : Sélection officielle (À corps perdu)
  • Festival international du film francophone de Namur 1988 : Premier prix de la revue Première (À corps perdu)
  • Atlantic Film Festival 1988 : Prix de l’excellence (À corps perdu)
  • Festival du cinéma francophone de St-Martin 1991 : Prix de la meilleure réalisation (La Demoiselle sauvage)
  • Festival des films du monde de Montréal 1991 : Prix Super Écran du meilleur long métrage canadien (La Demoiselle sauvage)
  • Association des critiques de films de Toronto 1999 : Prix du meilleur film canadien (Emporte-moi)
  • Festival international du film de Valladolid 1999 : Prix jeunesse (Emporte-moi)
  • Festival international du film de Toronto 1999 : Prix spécial du Jury (Emporte-moi)
  • Festival International de Berlin 1999 : Prix spécial du Jury œcuménique (Emporte-moi)
  • Prix Jutra 2002 : Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec (Lost and Delirious)
  • Young Artist Awards 2005 : nomination Meilleur long métrage étranger, Meilleure interprétation dans un long métrage étranger (Le Papillon bleu)
  • Goeteborg International Film Festival 2009 : Prix du public (Maman est chez le coiffeur)
  • Prix Jutra 2009 : Film s’étant le plus illustré hors Québec et Meilleure coiffure (Maman est chez le coiffeur)
  • Membre de l’Ordre du Canada (2013)
  • Festival du cinéma et musique de films de la Baule 2015 :  Prix Ibis d’or du Public et Prix Ibis d’or du meilleur scénario (La Passion d’Augustine)
  • Festival du film francophone d’Angoulême 2015 :  Prix Valois du public (La Passion d’Augustine)
  • Newport Beach Film Festival 2015 :  Meilleur long métrage, Meilleure réalisation, Meilleur scénario (La Passion d’Augustine)

***

Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Audrey Pilon-Topkara's Avatar
Audrey Pilon-Topkara

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Avoir le cœur brisé : comment y survivre pour en ressortir plus fort