Voyage

Chaque fois que je parle du Nicaragua, on me demande si je me suis rendue au volcan Concepción et si nous sommes montées jusqu’en haut. Oui. J’ai eu la chance de me rendre au Nicaragua deux fois au cours des quatre dernières années: une première fois avec mon copain, puis avec mes amies Julie et Karo. D’ailleurs, je vous ai écris deux articles sur ce voyage avec les filles, un premier sur notre arrivée, puis à propos de la ville de Granada. Vous pouvez les lire ICI et ICI.

Le volcan Concepción mesure 1600 mètres de haut. Il se situe sur l’île d’Ometepe, une île en plein coeur d’un lac au Nicaragua. Pour s’y rendre, il faut prendre un traversier. C’est sans aucun doute un de mes endroits chouchous du pays. L’île comporte deux volcans qu’on peut monter à pied. Chaque année, certaines personnes mal averties meurent sur le volcan. Nous ne voulions pas faire partie du lot.

La veille de notre départ, nous avons parlé  de notre plan de monter le volcan aux personnes s’occupant de l’auberge de jeunesse où nous étions. Ils nous ont tout de suite conseillé de le faire avec un guide qui saura nous montrer les bons sentiers pour atteindre le sommet. Je vous le conseille fortement. Monter le volcan Concepción sans guide peut s’avérer dangereux au sommet et il arrive que des accidents aient lieu qui auraient pu être prévenus simplement parce que les Nicaraguens savent où aller sur le volcan. Nous avons accepté de payer moins cher et d’avoir un guide qui ne parle qu’espagnol. Comme je parle aussi espagnol, nous savions qu’il serait facile pour nous trois de le comprendre! Une fois l’heure de départ confirmée: nous étions décidées: départ le lendemain matin à 5h.

Que devez-vous apporter pour cette randonnée au volcan Concepción?

  • 2 litres d’eau minimum
  • un chandail chaud
  • de bons souliers de course
  • quelques collations

camille dg, voyage, nicaragua, concepcion, volcan

C’est à 4h30 du matin que nous avons déjeuné à l’auberge (qui avait ouvert le restaurant pour nous): deux oeufs, des fèves, des saucisses, des bananes plantin, du café : un repas de champion! Il fallait s’assurer de s’être nourries avant de commencer l’ascension.

camille dg, voyage, nicaragua, concepcion, volcan

Quand on commence à monter Concepción, on est en plein coeur de la forêt où on entend les singes crier. On s’inquiète un peu, il fait nuageux. Le guide nous explique que cela signifie qu’il se peut qu’une fois en haut, on ne voit rien. Ce serait donc une longue montée pour… pas voir grand chose. Tant pis! Au pire, on le fait pour le côté sportif de la chose! La première moitié de la montée se fait vraiment bien.

Il n’y a personne avec nous sur le volcan Concepción. Nous sommes parties si tôt le matin, commençant la marche dans le noir, que nous sommes de loin le premier groupe. C’est parfait. Soudainement, la forêt se termine et on se retrouve dans un grand espace d’herbes. Là, il y a des grands vents froids et de la pluie. Qu’à cela ne tienne: on s’en fout et on fonce. On est en plein coeur des nuages. On ne voit presque pas devant nous. On a froid. Mais on est heureuses: on approche de la partie plus en roches du volcan, là où on marche entre les crevasses, là où ça devient dangereux, là où l’on sait qu’on repousses nos limites.

camille dg, voyage, nicaragua, concepcion, volcancamille dg, voyage, nicaragua, concepcion, volcan

C’est à ce moment que le guide devient super important: si on prend le mauvais chemin, on peut ne pas être capable de se rendre au sommet puisqu’à certains endroit, on atterrit devant des ravins. On suit le nôtre en posant mille questions sur ses histoires de sauvetages et de disparitions. De chaque côté de nous, on voit les roches qui dégringolent facilement dans les crevasses de chaque côté. J’ai quelques vertiges.

Au sommet, les yeux commencent à nous faire mal à cause des émanations du volcan. Le vent est de plus en plus fort, on se tient en boule contre les roches. On a froid avec la pluie. Mais: on a réussi! On ne voit rien au coeur des nuages par contre. Malheureusement.

On choisit de redescendre. C’est long, on tombe par moments parce que nos pieds glissent et on est moins pleines d’énergies que le matin. Toutefois, soudainement, les nuages se dissipent: on voit, devant nous l’île et le lac. On voit tout ce qu’on a monté. Ce moment sans nuage fut sans contredit notre récompense. On a pu admirer le paysage quelque minutes. Et on continue de descendre… là, on en a marre. Personnellement, je préfère de loin la montée à la descente. Toutefois, dès que nos yeux se croisent, les trois on sourit: on a réussi. On l’a fait!

camille dg, voyage, nicaragua, concepcion, volcancamille dg, voyage, nicaragua, concepcion, volcan

Nous sommes revenues en début d’après-midi. Le tout nous aura pris six heures. Nous avons choisi d’aller nous détendre à Ojo de Agua, une piscine d’eau d’origine volcanique qui contient de nombreux minéraux. L’eau y est TRÈS froide. Après cette longue journée de marche et d’émotions, à 20h, nous étions toutes trois au lit, épuisées, mais satisfaites du travail accompli: nous avions vu le haut du mont alors que les nuages se dégageaient, nous avions repoussé nos limites, mais surtout, nous l’avions fait à trois en s’amusant!

Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille est la fondatrice du site. Jeune femme qui carbure aux projets, un défi n'attend pas l'autre. Camille est une véritable globe-trotter qui quitte le...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Top 5: les sneakers printaniers