Voyage

Avez-vous déjà entendu parler du Cerro Negro? C’est un volcan, actif, proche de la ville de Léon au Nicaragua sur lequel on peut pratiquer le «volcano boarding», c’est-à-dire monter le volcan à pied et le descendre sur une luge… intense vous dites? Oui.

Quand on visite le Nicaragua en sac-à-dos, une des villes à visiter sans aucun doute est Léon. Magnifique petite ville avec des bâtisses datant de la colonisation, on y sent un vent de jeunesse. C’est à Léon que Julie, Karo et moi avons eu le plus chaud de tout notre voyage. On s’est rendues à Léon pour une chose principalement: essayer le volcan boarding au Cerro Negro. L’activité est offerte par l’auberge de jeunesse Big Foot. On a donc dormi à l’hostel et le lendemain matin, on était prêtes à vivre ce moment fort en adrénaline. La journée commence doucement. On monte à bord d’un camion dans lequel tous les participants sont assis à l’arrière. On quitte la ville de Léon vers le Cerro Negro. On sent que certaines personnes ont un peu peur alors que d’autres ont très hâte. J’étais entre les deux. Honnêtement, j’avais entendu de nombreuses histoires de personnes qui s’étaient blessées sur le Cerro Negro et je n’avais pas envie de faire partie du lot.

Une fois au pied du volcan Cerro Negro, les guides nous donnent nos luges et nous proposent deux options: soit on monte à pied avec la luge dans nos bras ou un de leurs amis monte la luge pour nous. De notre côté, pas question que quelqu’un fasse le travail à notre place. On est sportive ou on l’est pas: on décide de monter nous-même nos luges.

On commence à monter le volcan Cerro Negro qui porte bien son nom: il est tout noir. On est en plein soleil avec aucun point d’ombre. Tout au long de l’ascension, il vente très fort et tenir la luge contre nous est parfois moins facile puisqu’elle nous fait un peu partir au vent. Je trouve cela plutôt drôle, mais il faut savoir qu’on s’embarque dans une montée qui ne sera pas de tout repos. La montée prend environ 45 minutes.

Au sommet, le guide nous propose de creuser le sol. On y trouve des patates dans du papier d’aluminium. C’est lui qui les avait déposées là la veille. C’est fou: le sol est si chaud parce qu’on est sur un volcan que les patates ont cuites! On les mange en rigolant. Puis, c’est le moment sérieux qui commence : on doit descendre. On met les combinaisons oranges qui sont à notre disposition, on en a vraiment besoin parce qu’en descendant, on reçoit sans cesse des petites roches volcaniques. On peut descendre à une vitesse atteignant les 95 km/heure. C’est assez fou! La descente prend moins de 30 secondes (c’est assez fou, je vous ai dit). Certains voulaient descendre en position de snowboard. C’est possible, toutefois, on descend vraiment moins vite et on risque d’avoir un rush d’adrénaline moins intense. Pour aller vite, la formule est simple: on s’assoit sur la planche, on se penche le plus possible et on met le moins de pression possible sur nos pieds. Si on veut ralentir, on fait l’inverse. On se fait dire ceci juste avant de descendre. Ce sont les seules consignes. Honnêtement, ça va si vite qu’on a presque pas le temps de penser.

Quand tout le groupe arrive au bas de la pente, on se fait tous offrir une bière. Et quand cela est fait, les deux plus rapides du groupe vident l’eau de la glacière sur les deux plus lents! HAHA! Je n’ai fait partie ni des plus rapides… ni des plus lents! En somme: c’était vraiment une folle activité à vivre!

Quoi apporter pour l’activité:

  • de l’eau en quantité suffisante (au moins 1 litre)
  • un chapeau ou une casquette
  • des bons souliers de marche

Infos en vrac sur la ville de Léon:

Pour dormir, on a opté pour l’auberge Big Foot. Je vous avertis tout de suite, si vous n’aimez pas la fête et le bruit, choisissez un autre endroit. Le Big Foot est pour ceux qui aiment la fête et qui ont envie de rencontrer des voyageurs de partout à travers le monde. Oui, vous verrez sur Internet que l’hostel offre une piscine, mais elle est minuscule et je doute que vous aurez envie de vous y baigner même si la chaleur peut être accablante dans cette ville.

Pour manger, je vous conseille de vous rendre près de la cathédrale où vous trouverez de la nourriture de rue tout à fait succulente. On commande des plats aux stands qui nous intéressent et on mange assis sur des petites tables en plastique. Ce n’est pas cher et c’est délicieux! On peut même y boire une bière!

cerro negro, léon, nicaragua, voyage

cerro negro, léon, nicaragua, voyage

cerro negro, léon, nicaragua, voyage

cerro negro, léon, nicaragua, voyage

cerro negro, léon, nicaragua, voyage

cerro negro, léon, nicaragua, voyage

Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille est la fondatrice du site. Jeune femme qui carbure aux projets, un défi n'attend pas l'autre. Camille est une véritable globe-trotter qui quitte le...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Malentendante, ouin pis ?