Faits Vécus

Une nuit d’orage peut être d’une beauté et d’une tristesse infinies toutes à la fois n’est-ce pas? Le ciel sombre comblé de nuages en détresse qui se lancent en cris, m’impressionnent. C’est fort et bruyant à en donner la chair de poule, majestueux au point de m’en couper le souffle.

Noyée dans ma solitude devant un tel spectacle mené par la force de la nature, je me laisse bercer par l’orchestre du tonnerre, pensive. Plus tôt, l’insomnie frappa à ma porte avec un tas de souvenirs à me présenter. C’est étrange, mais incapable d’y échapper, je me rappelle la joie et la beauté, mais aussi l’aigreur et l’adversité. Je pense au passé enterré qui a pourtant laissé ses traces, au présent mouvementé et au futur incertain. D’abord un sourire, ensuite un rire et puis même des larmes à ces images défilant dans mon esprit, je me libère de tout sentiment refoulé.

Source image : Unsplash

Entendez-vous mon cœur pleurer et danser au rythme des averses contre le sol? Ma tête me rejoue encore et encore les scènes des moments décisifs de ma vie et un sentiment étrange m’envahit. De la fierté, de la reconnaissance et un pur bonheur d’être passé par tant d’apprentissages, de douleurs, de grandes joies mais surtout absolument aucun regret au fil des années. Autrement, je ne serais pas qui je suis aujourd’hui et je ne peux m’imaginer l’idée d’être quelqu’un d’autre. Parfaitement imparfaite, humaine après tout. En regardant le ciel, j’essuie mes larmes avec comme seule amie, la pluie pour me tenir compagnie. Mes paupières se font lourdes et c’est la main sur le cœur que je me laisse guider par les étoiles, au monde lointain des rêves.

Et vous, comment vous sentez-vous lors d’orages? Partagez-nous vos expériences lors de nuits d’orages!

Source image de couverture : Unsplash

Un article de
Manar Boudeffa's Avatar
Manar Boudeffa

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

6 livres qui me bottent le cul à avancer