Une amie qui bouge: tant d’avantages!

Je vous parle souvent de sports. Depuis quelques mois, je travaille avec Always afin de parler d'activité physique chez les adolescentes et ce n'est pas pour rien.

Le 11 octobre a été décrété Journée internationale de la fille par les Nations Unies. Saviez-vous qu’encore aujourd’hui, 7 filles sur 10 ne se sentent pas à leur place sur un terrain de sport? Ce n’est pas surprenant que la moitié arrête le sport à la puberté, au moment où la confiance en soi s’effondre et où elles essaient de se conformer aux attentes de la société. La marque Alwayss’est donné pour mission de changer ces statistiques choquantes par le biais de sa campagne globale #Commeunefille ou #LikeAGirl, qui vise à maintenir la confiance en soi chez les filles au moment de la puberté. Au Canada, Always appuie les programmes de confiance en soi pour les filles de la Fondation canadienne des femmes, qui aidera plus de 1000 filles de 9 à 13 ans cette année.

Pour de plus amples renseignements : http://www.always.fr/fr-fr/a-propos-de-always/commeunefille

Ça me touche profondément. Je vous en parlais d'ailleurs récemment dans un article juste ICI et une vidéo juste ICI. Aujourd'hui, à la place d'exposer le problème, j'ai envie d'offrir des solutions:

1) Bouger entre amies.

Dis comme cela, ça paraît super super simple. Je sais. Mais ce ne l'est pas toujours. Perso, je bouge point. Pas besoin de motivation venant de quelqu'un d'autre… en général. Est-ce que parfois ça aide? TOTALEMENT. Je mentirais de dire l'inverse. Bouger à deux, ça change tout, mais vraiment tout. En janvier 2013, Viv et moi, nous avons rempli nos sacs à dos et nous sommes parties en Jamaïque. Hop! On se louait des petites chambres et on visitait l'île. Rien de compliqué, que du plaisir. On voulait s'amuser, découvrir et se reposer pour commencer l'année du bon pied. Voyager, pour moi, c'est une nécessité. Pour Viv aussi. Ce voyage nous a beaucoup rapprochées. Une grande différence: au coucher du soleil, j'allais courir sur le bord de la plage et elle lisait. Viv n'est pas une sportive née. ET C'EST OK. Mais Viv est déterminée, elle aime les défis, elle veut toujours plus et devenir une meilleure personne. Donc, une jour, elle a eu envie de faire du sport. Pour sa santé. Pour elle. Pas de compétition, pas de concours, pas rien. Juste pour elle. Nous nous sommes mises à aller nager ensemble. Faire des longueurs pour nous. Simplement. Bien que toute mon adolescence, je me suis levée tôt pour faire des longueurs de piscine, aujourd'hui, je ne trouve pas cela si facile. Viv non plus. Mais on le fait. On se "botte le cul" et y va. Quand le réveil sonne, tu ne veux pas laisser tomber l'autre. Elle s'est réveillée aussi. On y va. Et on bouge. À deux c'est plus facile.

Et c'est le cas pas que pour la natation. Quand je vais courir, c'est le réveil de Sophie, une autre de mes amies qui sonne. Et c'est avec elle que je monte le Mont-Royal en jasant de tout et de rien.

Avoir des amies qvec lesquelles je bouge, ça change tout. Ça ajoute une motivation, une envie de le faire et tu partages ton sport avec quelqu'un. C'est une excellente manière de trouver en soi la motivation de s'entraîner. Non? 

2) Se faire un horaire

Je suis la première qui a du mal à respecter un horaire, mais cela aide énormément à s'assurer qu'on bouge assez à chaque semaine. Il faut donc l'établir et surtout le suivre à la lettre pour qu'il soit efficace

3) Noter une mesure de performance

Et je ne parle pas ici de compétition, mais de se motiver. Pour certains, ce sera de courir 10 km, pour un autre d'apprendre à nager sur le dos, pour un autre ce sera de toucher sa bouche avec ses genoux en flexibilité, etc. Bref, juste trouver une manière de pouvoir accomplir quelque chose, ça aide à garder le cap!

Quels sont vos trucs?

capture-decran-2016-11-09-a-16-29-17