Tu PEUX être aventurière ET mère

Je n’ai jamais eu l’habitude de faire les choses comme tout le monde. Peut-être qu’une thérapie m’expliquera un jour pourquoi il faut toujours que je fasse les choses à contre courant, mais pour l’instant, je surfe la vague. Pis j’aime ça.

plage

Quand j’avais 22 ans (je ne devrais pas le dire, mais ça va faire 10 ans cette année : ouch) j’ai annoncé à ma pauvre petite maman que je partais pour le Sultanat d’Oman (bin oui c’est une vraie place!!!) pour 6 mois. Un endroit que personne ne connaît, avec des gens que je ne connaissais pas. J’avais quand même un lien avec l’un des membres du groupe que je rejoignais (je partais être musicienne dans un hôtel de luxe) qui venait de ma ville natale, alors nous avions des contacts en commun, ce qui fait que je ne m’embarquais pas complètement dans n’importe quoi non plus.

Tout le monde me répétait de profiter de ces expériences, qui allaient finalement s’enchainer, je vous en reparlerai, pendant que j’étais jeune et que je "n’avais pas de responsabilités". Mon côté un tout petit peu rebelle ne pouvait s’empêcher de s’exaspérer silencieusement et hochant de la tête et roulant les yeux.

Comme je l’ai déjà écrit ici, j’ai rencontré un beau jeune homme sur la route des voyages. C’est devenu sérieux, puis après quelques années je suis tombée enceinte. Mon entourage s’attendait à ce que je ralentisse un peu la cadence, mais pendant ma première grossesse, j’ai visité des coins de Bretagne, je suis partie en Belgique voir Bruxelles en amoureux, j’ai pris l’avion à Paris pour passer quelques jours au Moyen-Orient pour le travail de mon chum, suis revenue en France passer un mois avant de reprendre l’avion pour aller passer du temps chez mes parents sur la Côte-Nord, d’où j’ai pris l’autobus jusqu’à Boston pour rejoindre futur papa qui travaillait dans le Rhode Island, d’où j’ai conduit notre voiture jusqu’au centre-ville de New-York pour un événement avant de revenir terminé ma grossesse tranquille en France où je suis expatriée depuis quelques années. Et pour ma deuxième fille rien de majeur, un trip d’une semaine à San Franciso et un voyage en République Dominicaine enceinte de 7 mois et demie.

voyage enceinte

Les gens ont continué de me dire : «profites-en pendant que les enfants sont tous petits».

Mais vous voyez le tableau, pour l’instant, nous n’arrêtons pas. Il faut dire que nous avons la grande chance d’avoir des enfants en santé et des emplois nomades.

saint emilion

Toujours expatriés en France, avec le boulot de papa qui l’envoie partout sur la planète, nous partons bientôt pour quelques mois aux Bermudes. ET la suite de l’année 2017 ne sera pas plus relax, je vais vous raconter tout ça dans de prochains billets.

Les voyages forment la jeunesse y paraît, alors pourquoi ne pas donner cette grande richesse à nos petites filles! Pas obligé d’être sédentaire, la parentalité!

portlouis