Travail: Qu’est-ce qui vous tient à coeur?

Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour avoir un emploi? Avez-vous déjà été à l’encontre de vos valeurs et de vos principes à cause d’un travail? J’espère que la réponse est non.

Tout récemment, j’ai postulé dans une PME qui semblait vraiment agréable, qui transpirait le bien-être et l’équilibre de vie. Je me disais “Wow, ça doit être vraiment cool travailler pour eux!”. J’ai donc envoyé ma candidature en ligne.

Une heure plus tard, mon téléphone sonne. “My God, déjà un appel!”. J’étais survoltée de bonheur. Je réponds. Petit entretien téléphonique, qui se conclut par un rendez-vous en personne. J’ai 45 minutes pour me rendre. Je racroche, je change mes vêtements et je monte dans mon auto.

L’entrevue dure une heure. Tout ce que le dirigeant me décrit cadre parfaitement avec l’image que j’ai de l'emploi idéal et de l’équilibre de vie que je désire tant. Je suis super excitée par en-dedans et j’espère qu’il va m’engager. Vers la fin de l’entretien, il me décrit les tâches qu’il souhaiterait que j’accomplisse. Ça me convient. On parle d’un salaire. Moins que ce à quoi je m’attendais, mais hey, j’aurais un travail dans cette compagnie reconnue et avoir une carrière sans limite. Pourquoi pas? Alors j’accepte l’emploi. On convient que je commencerai à travailler le lundi suivant.

J’annonce à tous mes proches que j’ai enfin trouvé un bon emploi. Je fais ma première journée. J’aime ce que je fais, mais l’ambiance est spéciale et une personne donne sa démission. J’entre travailler la deuxième journée. J’ai un petit feeling que quelque chose ne tourne pas rond, mais je continue à remplir mes tâches. Une personne est remerciée. Ma deuxième journée se termine par une réunion qui commence à 17h00. Je me dis, hum, drôle d’heure pour tenir une réunion, mais bon, il faut ce qu’il faut! Finalement, la réunion dure 2 heures. Je sors de là à 19h00. Je crève de faim. Tout déboule vite dans ma tête; je verrai pas mon fils de 2 ans car il se couche tôt, mon chum doit capoter et chercher où je suis et je me demande si ça va être comme ça souvent. Troisième journée, le patron me rencontre dans l’avant-midi pour voir si j’aime le travail et s’il y a des points dont je souhaite discuter.

Je décide donc d’être franche et de lui parler du fait que je ne m’attendais pas du tout à terminer aussi tard hier. Super compréhensif, il me dit que je peux garder mon téléphone avec moi si j’ai besoin d’avertir mon chum et que si je dois partir plus tôt, que je dois seulement l’aviser. Je retourne à mon bureau. Je continue mes tâches encore quelques heures. L’adjointe demande à me rencontrer. Elle me dit que le patron lui a mentionné qu’on s’est parlé ce matin et elle élabore un peu sur ce dont on a parlé. En gros, elle est en train de me mettre dehors et je l’ai senti à la seconde où elle m’a appelée pour me rencontrer. Je ramasse donc mes choses rapido presto et je quitte.

J’ai eu de la peine et de la colère sur le coup. Mais vous savez ce dont je suis fière? Je suis fière d’avoir été fidèle à moi-même et de m’être respectée. J’ai établi que de passer du temps avec ma famille chaque soir était plus important que d’avoir un travail où je ne dois pas compter mes heures. Je me suis aperçue que même si l’entreprise semble vraiment hot, peut-être qu’en réalité ce n’est pas ce que je cherche.

amie famille importance

Alors j’espère que vous aussi, vous vous respectez et que vous ne devez pas aller à l’encontre de vos principes et de vos valeurs à cause du travail. Faites le point. Écrivez sur une feuille les choses qui vous tiennent le plus à coeur dans la vie et respectez ces priorités. Si on ne le fait pas, on se sent brisé à l’intérieur. Peut-être pas sur le coup ou peut-être qu’on n'en est pas complètement conscient. Mais soyez assurés que si vous prenez votre place, si vous êtes authentique et que vous connaissez vos priorités, vous ressentirez beaucoup plus de bonheur au travail.