J’irai où tu iras. Mon pays sera toi. Qu’importe la place, qu’importe l’endroit.

Ô toi, cher auteur de mon cœur, laisse-moi te chanter du Céline Dion sans gêne pour te dire à quel point je t’aime.

Oui, toi que j’invite soir après soir, par l’entremise de tes œuvres, dans l’intimité de mon salon, j’ai hâte de me retrouver dans le tien : celui du livre.

Oui, pour toi, auteur bien aimé, pour te voir la face et avoir ta dédicace, je suis prête à payer un gros 5 piasses et à faire une file longue comme le mur de Chine s’il le faut (ou comme celui de Trump très bientôt), prête, donc, à attendre patiemment mon tour, roman préféré en main collé sur mon cœur battant, pour te dire à quel point tu me bouleverses si délicieusement.

Tu me bouleverses parce que, grâce à tes mots, à tes écrits, tu me forces à RESSENTIR. La vie. En ouvrant en moi des portes émotionnelles, sensorielles et intellectuelles tenues jusque-là fermées. Par habitude. Par peur. Par ignorance. M’aidant ainsi à devenir plus consciente de moi-même et du monde. Donc plus vivante. Car la sensation d’être vivant ne passe, forcément, que par une plus grande conscience de soi et de la vie.

Alors pour tout ce bien que tu me fais, je prendrai le temps d’aller te rencontrer dans un Salon du livre. Plus particulièrement celui de l’Estrie. Parce qu’il est bientôt, bientôt, du 12 au 15 octobre prochain, et que j’ai ben trop hâte de te rencontrer pour attendre celui de Montréal ou de l’Outaouais. Alors prépare-toi à me voir la bette à Sherbrooke. Car j’irai où tu iras, je serai où tu seras, soit à ton kiosque, dans la section de ta maison d’édition. Pour te dire « merci ».

Je sais, « Un Salon du livre, c’est juste un gros Renaud-Bray », râlent les cyniques, les blasés. Mais ils ont tort. Car malgré certaines similarités (un grand espace, des murs, un toit… pis des livres à acheter), je n’ai jamais vu, dans un Renaud-Bray, des Kim Thúy, des Dany Laferrière et des David Goudreault rassemblés, attendant gentiment à un kiosque, sourire et stylo aux lèvres, prêts à jaser avec leurs lecteurs et à leur écrire des mots personnalisés. Dans les librairies, il n’y a souvent que des clients, des caissiers, des commis… et une pelletée de cossins. Comme des masseurs de tête pis des horloges molles…

J'irai où tu irasJ'irai où tu iras

Sources: mycrazystuff.com et media.production.coolgift.com

Sache que je n’ai rien contre les horloges molles, j’adore Dali… Toutefois… je préfère de loin jaser avec toi, Kim et Dany.

J'irai où tu iras

Source: i.ytimg.com

Un Salon du livre, c’est donc avant tout une expérience humaine où se rassemblent non seulement tes pairs, les auteurs, mais également lecteurs et maisons d’édition. Afin de partager leur passion commune de l’écriture, de la lecture et du livre, ainsi que leur volonté d’incarner et d’enrichir le milieu littéraire québécois.

Littéraire. Le mot est dit. Car un Salon du livre, tu seras d’accord avec moi, c’est aussi un événement littéraire où se déroulent plusieurs activités faisant le pont entre la fiction et la réalité. Un weekend complet durant lequel s’enchaînent tables rondes, ateliers, conférences, lectures, bref une multitude d’activités pouvant satisfaire des publics aussi différents que les bouts de chou énervés de la classe de 2e année de Mme Lucie*, les ados hormonaux en quête d’amour et de sensations fortes, les étudiants universitaires assoiffés de débats et de connaissances, les adultes avides de s’épanouir zenement ou encore, les personnes âgées cherchant un divertissement.

Alors voilà, cher auteur adoré. J’irai au Salon du livre de l’Estrie cette année pour vivre cette expérience littéraire avec toi. Pour poser mes yeux sur toi et non plus que sur tes mots. Pour mettre enfin une musique sur ta voix, cette voix unique et singulière qui, au fil des pages tournées, m’est devenue si intime, si familière… Presque mienne. Oui, j’irai là où tu seras. Toi qui, par ta simple présence dans un grand espace rempli de livres à vendre, rends l’expérience soi-disant « capitaliste » du Salon du livre, en une expérience humaine capitale.

*Enseignants et enseignantes, pour profiter du programme jeunesse et scolaire du Salon du livre de l’Estrie, inscrivez vos classes avant le vendredi 8 septembre 2017 en cliquant sur ce lien.

Pour connaître la programmation du Salon du livre de l’Estrie, rendez-vous sur leur site internet et sur leur page Facebook.

Un article de
Catherine Courchesne's Avatar
Catherine Courchesne

Baccalauréat en études littéraires, maîtrise en science politique, certificat en psychologie et professeure de français, Catherine se laisse guider par son insatiable curiosité et sa...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les Îles de la Madeleine: 4 restaurants à ne pas manquer