To swipe or not to swipe : pour ou contre Tinder?

Ah, Tinder. Une relation d'amour-haine pour les jeunes gens célibataires en quête d'une histoire d'une nuit ou d'une vie. L'application de notre génération de dégénérés a des conséquences positives comme négatives sur la manière dont nous percevons l'amour et les relations. Bon, cela a surtout donné naissance à l'amour qui dure une semaine, la difficulté de se limiter à coucher avec une seule personne à la fois et les incessantes games qui rendent le tout tellement inauthentique. Tinder a réussi à dénaturer l'amour en se déguisant en ultime espoir pour le trouver. Quelle ironie.

Source : cartoonsondrugs.tumblr.com

Pourtant, plusieurs milliers de relations à long terme sont nées d'un match. Des enfants pis toute la patente, même. Ça, c'est l'envers positif de la médaille. De l'autre côté, on n'en finit plus d'entendre des histoires les plus rocambolesques des fameuses dates Tinder du gars qui avait l'air bin l'fun en photo, mais finalement bin weird rendu au bar.

Chacun a son opinion sur l'application de rencontre. Plusieurs l'ont essayé, sans y voir grand intérêt et l'ont supprimé de leur téléphone après quelques jours. D'autres y sont restés carrément accrochés. Personnellement, je me souviens de m'être sentie comme un enfant lâchée lousse dans un magasin de bonbons quand je l'ai téléchargée l'année dernière. Tellement de choix, tellement d'options et si peu de temps! J'ai malgré tout vite ressenti les conséquences du fast love que nous offre l'application à deux tranchants.

Il y a eu les textos incessants du gars qui, après un rendez-vous assez ordinaire, ne comprend pas que le silence de la part d'une fille est synonyme que ses chances sont à peu près nulles de te revoir. Ou la conversation assez lourde de celui qui se pense permis d'avoir mille et un critères de la femme de ses rêves. Désolée, dude, moi je l'aime mon vin de dépanneur.

alexxbazil

Mais le pire, c'est que même si t'avais vraiment envie que ça marche avec ton plus récent match, tu sais que l'échec sera rapidement remplacé par Vincent, 25 ans à 6km de chez toi. Les gens sont devenus tellement remplaçables que ça a fait naître la phrase fétiche de mon groupe d'amies : Don't chase them, replace them. C'est triste, quand on y pense. Mais c'est notre réalité. Nous, la même génération qui a été gavée de film de Disney et qui rêvait de la personne qui sera à nos côtés pour le restant de nos jours a aujourd'hui grandi pour devenir les jeunes adultes blasés qui ne croient plus aux contes de fées.

Finalement, pour ma part, j'en ai rencontrés des gars. Des fins, des beaux, des cons et des weirdos. Ça m'a permis de savoir ce que je veux vraiment. Je remercie chacun d'eux aujourd'hui parce qu'ils m'ont fait réaliser que ce que je veux vraiment, c'est d'être seule… jusqu'à mon prochain match.