Voyage

montagne

Alors que j’habitais en Saskatchewan, on m’a proposé de partir en road trip pour découvrir les majestueuses Rocheuses sous la neige. A life time experience!

J’ai eu la chance de partir avec des personnes qui avaient déjà visité les Rocheuses, j’ai donc eu droit à un tour plus complet et peut-être moins touristique.

Et c’est parti!

C’est vendredi après-midi, je suis fébrile, c’est l’heure du départ. On fait le plein d’essence et on quitte Regina. On monte sur l’autoroute…que des plaines à l’horizon! Quatre heures, six heures de route et je ne vois toujours aucune montagne se dessiner à l’horizon. Je ne comprends pas, il s’agit quand même des Rocky Mountains

On arrive à Calgary et… BAM! Les montagnes sont là, majestueuses, immenses. Elles sont apparues comme par magie. J’ai l’air d’un enfant qui découvre ses cadeaux le matin de Noël. Je suis émerveillée.

Route

La route devient sinueuse, elle se perd entre les pics enneigés. À chaque détour, je me dis que le prochain sommet ne pourra pas être plus beau et voilà que j’ai tort. On quitte la route principale pour les routes secondaires, moins achalandées et plus enneigées.

On arrive à Canmore. Il s’agit d’une magnifique petite ville avec un charme rustique, au pied des montagnes. Il est temps de trouver un endroit où dormir. Comme nous sommes partis en road trip, et que ce n’est pas la haute saison touristique, on n’a pas réservé de place où dormir. Téléphone à la main, on recherche la meilleure aubaine possible. De manière générale, les prix pour l’hébergement à Canmore sont meilleurs qu’à Banff, mais dans notre cas, les meilleurs prix se trouvent à Banff. On reprend la route et, 15 minutes plus tard, nous voilà dans les montagnes. Il fait nuit, je ne vois pas grand-chose, mais les silhouettes me laissent deviner que c’est grandiose.

Avant de se rendre à notre hôtel sur la rue principale, on a décidé de m’offrir un tour nocturne de la montagne au clair de lune. (Je ne sais pas si vous avez déjà exploré les contours d’une montagne sous un clair de lune, mais c’est magique. Malheureusement, les photos ne rendent pas justice à l’expérience.) D’ailleurs, je décide de ne pas prendre beaucoup de photos de ce moment, car je préfère le vivre pleinement. C’est si…intense!

On revient au village, on pose nos sacs à dos dans une magnifique auberge en pierre et en bois. Notre chambre offre une vue sur la montagne. Après une si longue route, le lit est plus que bienvenu.

Chalet

Samedi matin, le réveil sonne… trop tôt. L’odeur de café et les flocons qui tombent finissent de me réveiller. Je découvre enfin le paysage des Rocheuses. Je mets le nez dehors, je suis accueillie par des orignaux de l’autre côté de la rue. C’est féérique! Un peu plus et je me mets à chanter Libérée, délivrée telle Elsa.

La rue principale de la station touristique de Banff est bordée de petits cafés, de boutiques et de galeries d’art. Un petit Champlain… sans les marches, les bâtisses anciennes et le pavé!

Orignal
Paysage

On reprend la voiture, je me dis que je vais enfin découvrir à la lueur du jour ce que j’ai aperçu la veille. Eh bien non! On reprend la route. Banff est trop touristique pour les gens qui m’accompagnent, il y a trop de monde. Je doute de la décision, mais pas le choix de suivre.

On serpente à travers les pics enneigés et les sommets escarpés. La route est enneigée. On est seuls. On suit la voie ferrée. Le ciel est gris, l’atmosphère est à la rêverie. Je me laisse porter, occupée à découvrir les paysages autour de moi. Et puis voilà, on atteint la frontière de la Colombie-Britannique. Je vais découvrir les Rocheuses de la Colombie-Britannique! Je n’avais pas prévu cela, pour moi, les Rocky Mountains, c’est l’Alberta… Il semblerait que les sommets de la dernière province soient un secret bien gardé.

Comme je n’ai pas eu l’occasion de monter en haut du sommet de Banff, on se dirige vers un sommet encore plus grandiose, Kicking Horse à Golden. Ce que je découvre est plus majestueux que l’or. Et là, comme par magie, le ciel se dégage. Le bleu est intense, vibrant. Ce ciel infini m’aveugle.

Chaise géante

Déjà, dans la gondole qui glisse vers le sommet, mes yeux se promènent constamment entre la droite et la gauche. Les pointes enneigées, les skieurs qui dévalent les pistes, le blanc pur de la neige…je ne sais plus où poser mon regard.

J’arrive au sommet…Cette image sera gravée à vie dans mes souvenirs. J’ai le souffle court. Honnêtement, je ne pensais pas que la nature pouvait avoir cet effet. Le temps semble s’arrêter… mais ce n’est pas le cas et comme on doit reprendre la route, on redescend la montagne.

Rocheuses

On reprend la route. On veut me faire découvrir un autre trésor caché de la Colombie-Britannique : les Radium Hot Springs. Oui oui, des sources d’eau chaude naturelle. J’avais vu des images des Hot Springs de Banff, qui ont plus l’air d’une piscine urbaine que des sources naturelles. À Radium, je plonge dans l’eau bouillante, entourée de murs de roche et d’arbres couverts de frimas.

C’est une baignade de soirée, au clair de lune. Nous décidons de dormir à Radium cette nuit, je veux pouvoir revenir le lendemain pour admirer l’effet du soleil sur les gouttelettes de frimas…

J’ai eu raison de vouloir rester : c’est magnifique!

Sapins

Après la baignade, on emprunte la route panoramique pour retourner à Banff. On longe le lac où a été tourné le film Le Revenant.

Quelques heures plus tard, je plonge dans l’eau chaude des Hot Springs de Banff. Après Radium, c’est, disons, moins magique.

Conseil : Si vous faites les deux, commencez par Banff, car Radium surpasse les Hot Springs de Banff de beaucoup.

Après la baignade, on se promène dans les rues de Banff. C’est d’ailleurs là que je mange le meilleur burger de ma vie. (Si vous passez par là, prévoyez un arrêt chez Eddie Burger Bar.)

Ce soir, l’hébergement est moins cher du côté de Canmore. On réserve dans une cabine en bois. Le charme rustique s’intègre bien dans le voyage.

Cabane

C’est lundi, on reprend la route vers Regina. Je jette un dernier coup d’œil sur les montagnes alors qu’on traverse Calgary. J’ai le cœur lourd de devoir déjà quitter mes chères montagnes, mais j’en garderai, je le sais, un souvenir marquant.

Paysage

La route redevient plate, droite et semble sans fin. La vie reprend son cours après cette pause enivrante. Je vous dis à bientôt, mes chères Rockies!

Vue

Un article de
Jessica Hébert's Avatar
Jessica Hébert

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Être coquette même chez soi : Comment avoir un look décontracté à la maison