Prendre la responsabilité de ses propres souffrances

Être malheureux dans la vie est un fait. Nous portons chacun nos souffrances personnelles issues de notre milieu familial et de nos expériences de la vie. Il en va de notre responsabilité de les reconnaître, de les observer, de les comprendre dans le but de grandir et de s'épanouir. Après tout, c'est le devoir de chaque homme et de chaque femme d'être en paix d'abord avec lui-même/elle-même, afin de pouvoir l'être ensuite avec son environnement et de contribuer à un climat d'harmonie sociale. Si quelque chose vous fait souffrir, si vous avez tendance à jeter le blâme sur l'extérieur, il est temps de se retirer et d'avoir une grande discussion de soi à soi.

Pour commencer, restez attentif à votre ressenti et dès que ça ne va pas, décrivez la situation. Cela vous obligera à faire des prises de conscience sur ce que vous vivez. Essayez ensuite de déterminer les liens. Puis, servez-vous de cette souffrance à votre avantage : il y a un message qui s'inscrit ici juste pour vous. Ce message vous dirige vers une nouvelle opportunité, celle de devenir une meilleure version de vous-même, d'apprendre et de changer. Posez-vous ainsi en créateur du changement. Reconnaissez donc dans un premier temps vos limites, vos faiblesses, vos manques et choisissez les actions qui vous permettront de les intégrer comme facteur de motivation pour évoluer et retrouver une place productive dans ce monde.

La clé est entre vos mains : à vous de prendre la décision de guérir et d'accueillir le changement. Il y a tellement de choses à accomplir dans la vie et tellement d'amour à donner autour de soi. Réconciliez-vous avec le fait que vous n'aurez jamais le contrôle sur tout, encore moins sur le passé et demandez-vous : aujourd'hui, qu'ai-je à offrir au monde ? Reconnectez-vous avec vos passions, approfondissez et partagez !

En s'ouvrant à la compréhension de nos souffrances, nous prenons conscience du fait que celles-ci peuvent teinter notre réalité, nous plaçant en conflit permanent avec l'extérieur et nous empêchant de goûter à de nouvelles expériences qui permettront notre épanouissement.

Tout ce qui est relatif au monde extérieur (y compris autrui) ne nous appartient pas et nous ne pourrons jamais le maîtriser à 100%. En revanche, nos attitudes, nos attentes et notre perception de la vie oui.

… Et le yoga dans tout ça?

1- J'observe et je respire

Les flexions avant en yoga favorisent l'introspection, l'observation de soi, le recueillement. Elles permettent également de travailler au niveau de la flexibilité. Un atout qui nous permet sur le plan psychologique et mental de favoriser adaptabilité et créativité pour évoluer et grandir.

yoga introspection

2- J'agis

Les postures sur les mains/bras en yoga permettent de construire force, volonté et engagement. À travers leur pratique, nous développons sérénité, solidité ainsi qu'une sensibilité à l'équilibre via l'écoute subtile de son positionnement. Ces postures poussent à développer un engagement stable et équilibré dans l'action.

yoga volonté

Source: Wixstatic

Mouvement, créativité et paix intérieure.