Faits Vécus Style de vie

L’écriture pour moi, ça vient comme ça, comme un coup de vent. Une idée, et hop! Je m’en allais travailler et je pensais à toutes ces personnes impatientes au volant. Ces personnes qui partent en retard et qui mettent leur retard sur le dos du trafic.

Cette semaine, je pensais, je réalisais et j’entendais de mes propres oreilles qui souffraient de la canicule la semaine passée et qui du jour au lendemain, souffraient d’un froid trop frette pour fin septembre-début octobre.

écriture, passion, travail, savoir,

Source : Pixabay

Je pensais à ces personnes qui mènent une vie tellement difficile avec tous ceux qui leur mettent des bâtons dans les roues. Personne n’est jamais de leur bord, et si telle ou telle personne était plus compréhensive, my god que la vie serait plus facile.

Et ce soir, j’arrive à la salle de spectacle où je travaille et j’accueille un gentil monsieur dont j’ignore le nom. Souriant, qui semblait heureux, avec sa conjointe tout près. On se met à parler de soleil qui se couche beaucoup plus tôt, mais c’est la vie, c’est la nature, que le froid normal de l’automne nous a rattrapés. Et il me dit:

« On ne peut pas arrêter le vent, mais on peut toujours ajuster nos voiles »

Tellement inspirante cette phrase. Sans savoir, il venait de me dire exactement la phrase que j’avais besoin d’entendre, en lien avec mes réflexion de la semaine. Il venait aussi de trouver mon titre pour cet article!

Si tu ne peux pas changer ce qui t’arrive, la situation, alors change-toi, ta perception, ta vision de ce qui t’arrive. Ajuste ta vision. Sur quoi avons-nous le contrôle? Le moment présent et notre perception!

écriture, passion, travail, savoir,

Source : Pixabay

Mettons qu’on parle du trafic ! Certaines villes sont bien pires que d’autres pour la circulation, mais ce n’est pas nouveau d’aujourd’hui qu’il y a du trafic aux heures de pointe! Alors pourquoi est-ce que ça surprend encore? Pourquoi est-ce que ça fâche encore?

Je ne peux pas me téléporter, toi non plus, mais je sais que je peux partir 10 minutes plus tôt pour prévoir le trafic! Je ne l’éviterai pas, mais je vais diminuer ma rage intérieure. Une fois prise dans le trafic, je peux changer mon attitude et voir le positif de la situation

  • Ça nous permet de nous réveiller vraiment comme il faut avant d’aller travailler
  • Ça nous permet d’écouter un segment d’émission de radio qu’on aime bien
  • Et quand le trafic est prévu dans notre horaire, on peut même se détendre un peu… pourquoi pas !

Le trafic ne s’évaporera pas, ne partira pas, mais on peut le rendre moins pénible!

À toi qui lis ceci, la vie est trop courte pour la passer fâchée, frustrée, en beau maudit. Ces minutes que tu passes avec cette rage intérieure, tu les gaspilles plutôt que de les passer de bonne humeur. Oui, c’est normal de vivre des moments de frustration, mais de grâce, pour toi, ne les gaspille pas pour la pluie ou le froid.

Tout est une question de perception, d’alignement de voiles. Pourquoi certains critiqueront le vent alors que d’autres l’utiliseront pour ses forces?

écriture, passion, travail, savoir,

Source : Pixabay

Regarde ce que tu peux faire, toi, pour rendre ce moment le plus enthousiaste possible!

Un article de
Camille Gélinas​'s Avatar
Camille Gélinas​

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Le manteau gris: celui que tout le monde veut cet automne!