Faits Vécus

Personnellement, je vous avoue avoir toujours été une grande fan de la réalisation des fantasmes. J’admire les gens qui ont le courage d’aller faire ce qu’ils ou elles veulent, que ce soit au plan sexuel ou non, tsé!

You want something? Go get it, gurl.

Il y a de cela quelques années, Estelle et moi avions entamé une grande réflexion sur les fantasmes. Nous avions principalement réfléchi à la question suivante : Faut-il expérimenter les fantasmes IRL (In Real Life) ou seulement dans notre imaginaire?

Bref, à force de se questionner nous-mêmes et de questionner inlassablement les gens qui nous entouraient, nous en sommes venues à une grande conclusion : tu peux bien faire ce que tu veux, tant que tu réfléchis aux conséquences (positives comme négatives) de tes actions. Pour certains-es, l’idée de passer à côté d’un fantasme pourrait être hyper angoissante. Tandis que pour d’autres, l’idée simple de concrétiser un fantasme est impensable. Ce qui appartient à la fantasmatique doit rester imaginaire. À travers ces deux idées se trouve aussi un continuum de réflexions sur la mise en action, ou non, des fantasmes.

Ça sonne simple comme ça, fantasmer, fantasmer… mais ce n’est pas nécessairement facile à tous les moments de nos vies. Pour y prendre goût, et que ça reste dans le gros fun, voici une petite liste de choses nices qui peuvent se passer quand tu réfléchis à comment tu te situes par rapport à ta fantasmatique :

  • Tu développes un imaginaire érotique unique. I mean, personne, sérieusement, personne ne peut savoir ce qu’il se passe dans ta tête et dans ton corps quand tu fantasmes.
  • Les énergies sexuelles que tes fantasmes t’apportent dans ton quotidien peuvent te donner envie de vivre de la sexualité. Pis tsé, le désir, c’est cool.
  • Vouloir réaliser un fantasme peut t’aider à comprendre ce qui est bon ou plaisant pour toi.
  • Fantasmer ça t’appartient, tu peux te laisser aller là-dedans… C’est la liberté ABSOLUE, yo.
  • Tes fantasmes te permettent de réfléchir sur tes limites personnelles, sur ce que tu aimes et ce que tu aimes moins

Fantasmes

D’un autre côté, on retrouve aussi des aspects plus négatifs derrière les fantasmes…

  • Si jamais tu prends la décision de vivre ton fantasme, ça se peut totalement que ça soit moins le fun que tu te l’étais imaginé.
  • Que ton ou ta partenaire ne tripe pas tant pendant la réalisation de ton fantasme.
  • Qu’une fois vécu, tu ne saches plus sur quoi fantasmer.
  • Qu’en le vivant, tu dépasses une limite que tu n’étais pas prêt ou prête à transgresser finalement.
  • Que si ton fantasme devient envahissant dans tes pensées, que tu te perdes un peu là-dedans.
  • Que le fait de vivre un fantasme t’éloigne de ton, ta ou tes partenaire-s. Par exemple, si tu ne lui en parles pas puis que tu le vis pareil…

Sache qu’un fantasme peut être constitué d’une panoplie de types de situation! Le classique, c’est la situation qu’on n’a jamais vécue et qu’on aimerait trooooooop vivre, OMG! Mais il y a aussi la situation qu’on a vécue, et qui s’est passée à merveille, qu’on se répète en boucle et en boucle dans notre tête! Ça peut aussi être juste l’idée d’une personne plutôt que de gestes et d’endroits en particulier.

Enfin, sois libre de fantasmer!

Et réfléchis à ça!
Florence

Un article de
Florence Valiquette-Savoie's Avatar
Florence Valiquette-Savoie

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Trouver son équilibre : quand le travail prend trop de place dans notre esprit