Mon désastre capillaire

Passer de orange, à jaune puis à platine AKA une soirée de plaisir assuré.

Voici l'histoire du phénoménal désastre capillaire que j'ai vécu hier soir. Mais une petite mise en contexte est d'abord nécessaire. Je bleach mes cheveux à chaque mois depuis plus de 7 ans. Honnêtement, je ne sais même pas pourquoi j'ai encore des cheveux sur la tête. Dans les premiers temps, je me rendais au salon de coiffure afin de me faire enduire la crinière de produits chimiques. Le résultat était impeccable, mais la facture montait rapidement et j'ai dû opter pour une autre manière d'obtenir la couleur platine à laquelle j'aspirais avant de me retrouver à la rue. Quand j'y pense, être blonde ça devient rapidement une drogue : on veut toujours plus pâle, supprimer les reflets jaunes et on redoute l'inévitable repousse. Une addiction dure sur le portefeuille.

Donc, j'ai commencé à acheter les boîtes de teintures L'Oréal en pharmacie. Ça me coûtait environ 20$ en comparaison à l'exorbitant 160$ dépensé en salon pour une coloration seulement. Chanceuse que je suis, mes cheveux décolorent assez bien et les reflets dorés s'estompent bien à l'aide d'un shampooing aux tons mauves. De temps à autre, pour faire changement, j'applique les couleurs non permanentes Manic Panic dans mes cheveux. Du bleu, au mauve en passant par le fuschia, j'ai tout fait. Récemment, j'ai opté pour un orangé. Ça a donné ça :

hair, girl, fail, platinum, blonde, ashy

Quand même pas mal. J'ai gardé la couleur quelques temps, avant de céder une fois de plus et revenir au blond platine. C'est là que le cauchemar a commencé. J'applique l'épaisse crème décolorante sur mes cheveux, comme j'ai fait un million de fois auparavavant, mais un phénomène inexplicable se produit : le tout vire complètement jaune. Jaune flash style Lady Gaga aux Grammy Awards en 2010.

lady gaga, grammy awards, yellow hair

Source : Instyle.com

hair, girl, fail, platinum, blonde, ashy hair, girl, fail, platinum, blonde, ashy

Voilà. Panique totale. Mon cerveau roule à cent mille à l'heure, j'me dis même que je ne pourrai pas rentrer au bureau demain avec cette tête là!! Bon, je me calme, enfonce ma tuque sur ma tête et en route vers la pharmacie la plus proche. Je fais le plein de bleach en boîte et de Manic Panic en teinte blue steal. Je reviens chez moi et entame la deuxième étape de mon calvaire. Le fond de ma tête me pique comme ça n'a pas de bon sens et j'observe mes pointes devenir de la paille. Grandes respirations pour ne pas perdre totalement ce qui me reste d'esprit sain.

hair, girl, fail, platinum, blonde, ashy

Après le rinçage, ça commence enfin à avoir plus d'allure. Mon appartement émane les gaz toxiques, j'ai les yeux et le fond de la tête qui brûlent, mais j'ai évité la crise de panique. J'ai finalement enduit le tout de shampooing bleu et j'ai laissé reposer pendant une heure avant de rincer une fois de plus. À mon réveil ce matin, j'ai remercié le dieu des cheveux pour avoir évité la catastrophe.

hair, girl, fail, platinum, blonde, ashy hair, girl, fail, platinum, blonde, ashy

5 heures, 2 voyages à la pharmacie et quelques sacres plus tard, le désastre a été évité. Mes cheveux sont évidemment beaucoup moins en santé et j'ai dû les couper un peu, mais au moins, je n'ai pas l'allure d'une guédaille. Note à moi-même : plus. jamais. de. orange.