Mariage Style de vie

Au mois d’octobre dernier, mon homme m’a fait LA grande demande et j’ai dit oui. 

On en parlait depuis un bout déjà et j’avais un peu trop hâte que ça se concrétise. J’ai toujours su que je voulais me marier, mais j’avais souvent certaines craintes sur le comment on fait ça un mariage et ce que la société nous projetait qu’était un beau mariage réussi. Tout a commencé par la demande. Nous sommes des grands amoureux du café et on habite Montréal, ce qui satisfait amplement notre passion commune. On a sérieusement fait une cinquantaine de cafés indépendants depuis qu’on se connaît, ici ou ailleurs dans le monde. On a bien sûr nos petits cafés préférés, et même un auquel on est un peu plus attaché. Le café 1880 est un must si vous n’êtes jamais allés, il est au coin Saint-Denis et René-Lévesque. 

Le café est parfait et le proprio est un amour. 

café, mariage, montréal

Source : Tatiana  Frenette-Erazo

On y va depuis au moins trois ans. On était amis au début de notre relation et on y allait souvent ensemble. Mon chum y allait carrément tous les jours et était assurément son meilleur client pendant un bon bout. Il n’aurait pas pu choisir de meilleur endroit pour faire sa demande. C’était un dimanche matin, j’étais en pantalons de yoga  avec un immense coton ouaté et je ne me doutais de rien du tout. Il avait même demandé au proprio de filmer le tout à son signal. Il a mis son genou par terre et m’a demandée en mariage. C’était tellement un moment intense que je me rappelle à moitié ce qu’il m’a dit, mais je lui ai sauté dans les bras en disant oui. C’était simple et c’était parfait. 

Certaines personnes auraient préféré le gros truc sur un bateau au Bahamas avec du champagne et un violoniste, mais je pense que c’est simplement important de respecter les couleurs de votre couple. 

Demande de mariage, couple

Source : Tatiana  Frenette-Erazo

Après, la vraie aventure commence. Trouver un endroit où célébrer cette fameuse journée. Et là, c’est parti les appels, les visites et les discussions sur le où et comment on a envie de faire ça. On est parti avec une liste de critères communs, mais finalement, tu te rends compte que malgré tous les critères, tu dois écouter ta petite voix. Tu dois trouver un endroit où tu te sens bien et qu’au fin fond, tu te dis que tu te vois te marier là. C’est facile de tomber sur l’endroit tellement hype ou l’endroit qui ferait tellement des belles photos Instagram, mais je pense qu’il faut s’écouter tout le long du processus. 

On a trouvé un endroit un peu champêtre à Mirabel et on fera affaire avec un camion restaurateur Méchoui qui appartient au couple le plus adorable et coloré qu’on a rencontré dans nos visites. Là-bas, on s’est tout de suite sentis en confiance et en plus, ils ont séduit mon chum avec du bacon. Contrairement à d’autres places, on ne s’est pas sentis comme un numéro, mais comme deux personnes uniques qui allaient célébrer un jour extrêmement spécial avec eux.

Ensuite arrivent les décorations, la robe, les fairepart et j’en passe. Pour les fairepart, on a décidé de les envoyer par courriel question de respecter notre souci environnemental et puisque même la grand-mère de 90 ans de mon chum a un courriel, ça rendait le choix assez évident. 

Tout le long du processus, vous serez tentés de regarder les dernières tendances, de passer des heures sur Pinterest à zieuter les mariages des autres et c’est hyper pratique pour trouver un million d’idées, mais rappelez-vous toujours qu’un mariage, c’est unique, c’est vous et votre moitié qui organisez une journée à votre image avec les gens que vous aimez. J’ai déjà beaucoup trop hâte de vous reparler de cette journée tellement spéciale et de vous partager des photos. 

Et vous, organisez-vous un mariage à votre image?

Un article de
Tatiana Frenette-Erazo's Avatar
Tatiana Frenette-Erazo

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected] !

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Coups de coeur beauté de juillet