Faits Vécus

Ma mère c’est la plus forte. Je me prends souvent à agir comme elle, et bien que cela m’exaspère, je me dis que c’est grâce à elle si je suis cette personne. Elle est une force tranquille, que rien n’ébranle. Ce n’est pas parce qu’elle prend tout sur ses épaules, bien au contraire, elle laisse la charge du monde couler comme l’eau perle sur les plumes d’un oiseau. C’est fou comme c’est beau, ce lâcher-prise. Comme si elle avait choisi de donner de l’importance uniquement à ce qui en a vraiment à ses yeux; rien ne semble la choquer ni la détruire.

Elle est résiliente; c’est magnifique. Elle accepte les aléas de la vie avec une sagesse perturbante. Elle trouve la joie et le bonheur dans les feuilles à l’automne, dans la pluie chaude de l’été ou dans les dessins givrés à ses fenêtres l’hiver. Elle chantonne, elle siffle. Ma mère c’est la plus forte. Elle est forte par sa simplicité, sa facilité à voir le beau dans tout. Son énergie positive rayonne comme une aura chargée d’amour. Elle est belle ma maman.

maman, manSource : Unsplash

Chaque fois que j’ai du souci, elle m’apprend à ne pas m’en faire avec un rien. C’est même parfois frustrant! Mais elle a cette capacité à ne pas amenuiser mes peurs et mes souffrances, mais plutôt à les sublimer. Après une discussion profonde avec elle, je me sens légère, curieusement. Comme si elle avait étalé mes problèmes en me disant : Regarde Myriam, ce n’est pas la fin du monde, personne ne va mourir, et la vie est belle quand même. Chaque fois, crédule, je la crois et la remercie du fond du cœur.

J’espère être capable de faire grandir cette force en moi. Je souhaite avoir ce petit fond de personnalité, que ma mère m’aurait transmis et avec lequel je pourrai apaiser mes proches en temps difficiles. J’aimerais pouvoir montrer à mes enfants la beauté de la vie, tel que ma mère me l’a exposé. Cette énergie de positivisme ne doit surtout pas s’éteindre.
Maman, j’aimerais être capable de voir la vie comme toi. Je me sais différente et bien entendu, nous ne nous rejoignons pas sur tout. Je te fais cependant la promesse de garder avec moi la philosophie que tu m’as instruite. Quand le ciel me tombera sur la tête, je penserai à toi et simplement, je serai mieux.

Je t’aime maman.

Un article de
Myriam Gagnon-Couture's Avatar
Myriam Gagnon-Couture

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

EXCLUSIF: On a jasé avec Lucy Hale