Faits Vécus

Je crois qu’on a tous besoin d’une personne sur qui on sait que l’on peut toujours compter dans la vie. Pis cette personne pour moi, c’est toi. Ça va faire bientôt 10 ans que l’on se connaît et pourtant j’ai l’impression que notre rencontre date d’hier. Sur le papier, on n’était  pourtant clairement pas faites l’une pour l’autre. Toi un peu garçon manqué, moi qui changeait de vernis tous les jours, on ne semblait pas du tout avoir les mêmes intérêts dans la vie.
Moi j’étais la bonne élève de la classe, et toi celle que les profs haïssaient parce que tu perturbais tout le monde avec tes niaiseries à longueur de journée. On s’est retrouvées assises l’une à côté de l’autre à cause de l’ordre alphabétique de nos noms de famille, et on a surement pensé à la base que j’allais te calmer un peu. C’est fou comme le monde peut se tromper et qu’il fait bien les choses ! On a passé des heures en classe à bavarder, se chicaner, rigoler et finir par se lier d’une amitié totalement improbable, mais si forte. Je n’ai jamais eu besoin de me forcer avec toi. Je crois que tu es l’une de mes seules relations où tout de suite, naturellement, il y a eu une connexion qui depuis ne s’est jamais brisée. Et je te dois tellement pour la personne que je suis devenue aujourd’hui. On en a eu des épreuves, des faciles comme des plus difficiles, mais jamais on ne s’est lâchées. Au contraire, je crois qu’elles ont fini par nous rapprocher encore plus qu’avant, et qu’elles sont surement à l’origine du fait qu’aujourd’hui, je ne pourrais envisager ma vie sans que tu en fasses partie.

meilleures amiesSource : Unsplash

Tu es devenue comme une extension de moi-même, j’ai parfois l’impression d’être ta sœur jumelle quand d’un seul coup je sens ma gorge qui se serre et que j’ai besoin de te texter pour être sûre que tu vas bien. Quand tu as mal, je souffre aussi. Quand tu ris, j’en pleure de joie. On est rendues à ce point là où il n’y a même plus besoin de mettre des mots sur nos émotions ou sur ce qu’on voudrait se dire, un seul regard suffit. Mais on vit avec un océan qui nous sépare depuis 2 ans. Fini les pyjamas party, les plans de dernière minute dont nos parents se souviennent encore et qui les énervaient. Pourtant, même avec le décalage horaire, je sais qu’à n’importe quelle heure de la nuit ou du jour, je peux t’appeler si j’ai besoin. Tu n’es plus seulement ma meilleure amie, tu es simplement une des personnes pour qui je donnerais tout pour que tu sois en sécurité, au même rang que ma famille. Les relations fusionnelles sont rares et on a cette chance d’être des âmes sœurs en amitié. Je ne serais pas grand chose sans toi dans mon monde. Merci d’exister. Merci de me rendre meilleure tous les jours. Merci de m’aimer comme je suis et de n’avoir jamais voulu me changer. Merci de m’avoir rendue plus forte que jamais. Merci d’être toujours là, dans les meilleurs comme dans les pires moments. On dit qu’une amitié qui dure plus de sept ans est censée durer toute une vie. J’ai rarement été aussi certaine de savoir qu’une personne serait toujours à mes côtés dans 10 ans.

À jamais pour toujours. Full love.

Un article de
Morgane Baudry's Avatar
Morgane Baudry

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Itinéraire voyage: 18 jours au Nicaragua