Faits Vécus

Je suis célibataire. Je ne suis pas la seule à Montréal. J’ai plusieurs amies célibataires aussi. J’ai aussi des amis célibataires. Il n’y a pas vraiment de différence entre ces deux groupes : amiEs et amIs célibataires. Ils ne sont tout simplement pas en couple. Pourtant, une différence MAJEURE les sépare : le sexe.

 

J’imagine que vous voyez un peu où je m’en vais. Je suis tannée de la différence de perception qu’a la société entre les gars qui ont du sexe de façon régulière avec différentes partenaires et les filles qui font exactement la même chose. Tsé, quand c’est un gars, son cercle d’amis et les gens autour de lui auront tendance à dire ou à penser : « Nice bro, good job! Elle est hot elle! »  Quand c’est une fille, c’est plutôt : « Cette fille-là c’est vraiment une slut, elle a toujours les jambes ouvertes et n’a aucun respect pour elle-même ». Pourquoi ça ne pourrait pas être la même chose, peu importe le genre? Pourquoi on ne pourrait pas laisser les gens tranquilles et ne pas juger leur vie sexuelle ou leur nombre de partenaires? Est-ce qu’on ne pourrait pas plutôt accepter que les filles aussi peuvent aimer le sexe et ont le goût de vivre différentes expériences sexuelles avant de se caser?

Je pense que dans la société dans laquelle on vit, qui s’ouvre de plus en plus, le sexe ne devrait plus être tabou ou jugé.

Au bar

Quand on sort, il est rare de voir une fille pourchasser un gars, comme tu verras un gars poursuivre une fille en étant certain qu’il pourra la « gagner ».

Tu es au bar avec tes amies, vous avez du fun. Soudainement, tu te retrouves à parler avec un bel inconnu. Il te paie un verre. Tu jases un peu avec lui. Tu ne lui dois rien! Trop souvent, je sens que les gars qui achètent un verre à une fille s’attendent à quelque chose de plus. Ce n’est pas parce que tu me paies un verre que je vais me précipiter dans tes bras. Il y a beaucoup plus de facteurs qui vont faire en sorte que je t’apprécie ou non et le martini gratuit n’en fait pas partie.

Une fille qui sort dans un bar et qui rencontre un gars intéressant peut le cruiser, mais pas trop (pas comme les gars qui cruisent à outrance, non non!). Juste assez. Laisse-toi désirer fille! Faut que tu fasses comme s’il t’intéressait, mais que si lui n’est pas intéressé tu as plusieurs autres options. Une fois que l’attraction est mutuelle, là arrive le jeu où le gars veut t’embrasser (les gars sont toujours directs, si c’est la fille qui fait le pas, alors là elle passe à la catégorie salope). Attention! Faut que tu joues un peu la fille difficile à avoir… mais tu finis quand même par l’embrasser. Ensuite, à la fin de la soirée, là arrive la grande décision (mais aussi moment un peu malaisant) : après avoir frenché pendant deux heures, on retourne chez vous ou chez nous? Ou bien je rentre chez moi et toi chez moi et, si tu ne prends pas mon numéro, ben c’est plate, mais je ne pense pas qu’on va se revoir. Tu as aussi le droit d’établir que vous pouvez rentrer ensemble, dormir ensemble, mais ne pas coucher ensemble.

C’est difficile après une soirée passée à se coller et développer une intimité certaine avec quelqu’un de dire : « On rentre chacun chez nous ». C’est difficile aussi de décider (et d’admettre) en tant que fille que ben t’as le goût d’avoir un one night! Ben, laisse-moi te dire que t’as le droit! Le sexe est un besoin naturel. Pis t’as le droit de vouloir en avoir plus qu’un par année! Quand ça m’arrive, j’ai toujours le réflexe d’être gênée et de devoir justifié pourquoi je l’ai ramené chez moi… Non, je ne fais pas ça souvent, mais rendue à mon âge, ce n’est pas la première fois non plus!

Je suis célibataire, j’ai le droit de chercher l’amour de ma vie, mais aussi d’avoir du fun en cherchant. Puis, sait-on jamais, ça pourrait arriver de tomber sur son prince charmant dans un bar et que les deux on aime le sexe (et le gin)!

Source image de couverture : Unsplash

Un article de
Camille Paul's Avatar
Camille Paul
Chargée de projet

Une tasse de bonne humeur, un quart de tasse de gêne, une belle grosse cuillère d’autodérision et une pincée d’akwardness et de sarcasme, voici la...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Une robe de bal qui ressemble à celle que j'ai portée en 2004... mais en mieux!