Les adultes et l’intimidation: arrêtons de se mentir

Quand j’étais petite, j’ai vécu de l’intimidation, comme beaucoup beaucoup d’enfants. La seule raison? J’ai changé d’école et j’ai été « la nouvelle » pendant toute une année scolaire. Moi qui avais toujours adoré l’école au point d’avoir hâte que la semaine de relâche soit finie, j’ai commencé à pleurer parce que je ne voulais plus y aller, j’ai commencé à m’inventer toutes sortes de maux pour ne pas devoir m’y rendre, etc. À ce moment, je me souviens avoir eu hâte d’être rendue une adulte pour ne plus vivre ce genre de situation. Parce que les adultes, ça semble si mature.

Erreur.

De l’intimidation, j’en vois tous les jours, sur tous les médias sociaux. Et je ne suis plus capable. Rabaisser les autres pour se remonter, exprimer des commentaires négatifs aucunement constructifs juste pour faire chier, des rumeurs pour nuire à un compétiteur, ça existe entre adultes, sur le marché du travail, partout, tout le temps.

Concernant l'absence de respect sur les médias sociaux

Pourquoi tous les débats sur le web virent en amalgames d’insultes, de sacres et de menaces? Pourquoi sommes-nous si fermés d’esprit? Pourquoi on n’est pas capable de profiter de ces plate-formes pour s’informer sur des sujets et avoir des discussions dans le respect et dans l’envie d’apprendre et de se forger une opinion reflétant nos valeurs? C’est correct de ne pas tous être d’accord sur tout, mais est-ce que c’est nécessaire de se crier après par écrit? Non, le message passerait mieux autrement si tous étaient dans l’ouverture d’esprit. Ce n'est pas normal que des gens reçoivent des insultes gratuites voire des menaces juste pour avoir émis une opinion. Oui, il faut que ça change. Malheureusement, le web crée des conditions parfaites pour s'ouvrir les horizons et s'informer sur tous les sujets du monde, mais ça rend aussi la tâche très facile à ceux qui veulent se cacher derrière un écran juste pour le plaisir de "brasser d'la marde" et se complaire dans des opinions mal-informées.

J'ai commencé ce texte la semaine dernière et, depuis, j'ai vu passer sur le web les publications de Judith Lussier qui annonçait qu'elle arrêtait sa chronique féministe dans le Journal Métro, en plus de celle de Manal Drissi, blogueuse et chroniqueuse, qui parle elle aussi de ressentir le besoin de s'éloigner des médias (ce ne sont que deux exemples récents, et ce ne sont pas les seuls). Toutes les deux parlent l'épuisement mental que cela apporte d'être constamment la "proie" des fameux trolls qui, plutôt que de débattre dans le respect, virent chaque débat en lançant des insultes dirigées vers les personnes, même si ça n'a aucun lien avec le sujet. Et bien que je les comprenne à 100 000% de ne pas avoir envie d'endurer cela, je trouve dommage que des femmes fortes comme elles pleines de talent qui savent mettre les mots juste sur de réelles problématiques en viennent à ça. Plus à ce sujet ICI, si ça vous intéresse.


Source: News18.com

Concernant (TOUS) les commentaires sur le corps des autres

Suite à la publication de cet article, que j’ai trouvé super intéressant, nous avons reçu plusieurs commentaires de personnes qui ne voyaient pas pourquoi les commentaires décrits par l’auteure étaient problématiques. Je vais vous le dire, moi. Parce que tant et aussi longtemps qu’on accorde autant d’importance au corps, les problèmes liés à la difficulté de s’accepter et au manque de confiance en nous voire ceux reliés aux troubles alimentaires vont persister. Le corps des autres, ce n’est pas de mes affaires et ce n’est pas de tes affaires non plus. Comme je l’ai dit à plusieurs reprises au fil d’articles, on ne sait JAMAIS quelle est la relation d’une personne avec son corps. Y’en a qui veulent maigrir, y’en a qui veulent prendre du poids, car elles se trouvent trop maigres. Y’en a qui sont grandes, bin oui, pis qui sont tannées de se le faire dire chaque jour même si ça ne se veut pas méchant. Y’en a qui se battent contre un trouble alimentaire. Y’en a qui vivent une période de dépression qui leur a fait perdre du poids, pis dans ce cas-là, ça aide pas de se faire dire « Wow, t’as dont bien maigri! » parce que ça équivaut à se faire dire « Hey, la dépression te va bien. »  

Arrêtons de toujours vouloir noter qu’une a maigri (en lui disant), qu’une a grossi (en le gardant pour nous, avec une pointe de jugement), qu’une est dont bin grande, que l’autre est bin trop maigre (avec le fameux « elle devrait manger un sandwich »), ou qu’une telle est tellement musclée (my god, combien de temps elle passe par jour au gym?) 

Il y a tellement de sujets pertinents et intéressants dont on peut discuter, pourquoi on passe autant de temps à commenter le physique des autres et pourquoi ce serait normal de le faire? 

Concernant la compétition déloyale

Plutôt que de vouloir élaborer des stratagèmes pour nuire aux autres ou tenter de savoir par tous les moyens qui fait quoi de pas correct, pourquoi on n’utiliserait pas ce temps-là à chercher à s’améliorer? Pourquoi on est incapable de s’entraider pour s’élever les uns les autres vers une meilleure version de nous-mêmes plutôt que d’essayer de caler tous les autres pour se prouver qu’on est tellement meilleur? Je n’entrerai pas dans les détails, je sais qu’il y a de la compétition féroce dans tous les domaines, de la petite école jusqu’à la retraite, même, j’ose dire. Personnellement, j’évolue dans un domaine typiquement féminin et je ne suis pas toujours impressionnée par tout ce que je vois. Surtout dans un domaine qui prône l’entreprenariat, la fameuse #Girlboss, le girl power, les notions féministes, le respect et l’entraide, des relations interpersonnelles et professionnelles exemplaires… sur papier du moins. Une compétition saine, ça existe et il y aurait beaucoup à faire pour que ça existe encore plus partout. C'est normal de toujours vouloir faire mieux et de vouloir se démarquer des autres, là où ça devient problématique, c'est lorsque ça se fait au détriment des autres. Ça, c'est se tirer dans le pied. De bonnes relations, ça se bâtit et on bénéficie pas mal plus de celles-ci sur le long terme. Malheureusement, tous ne pensent pas comme ceci. Je crois qu'il faut se souvenir que quand l'équipe ou le groupe dont on fait partie gagne, on gagne aussi.

C'est un peu comme quand Selma Blair essaie de rabaisser Reese Witherspoon dans Blonde et légale pour prouver qu’elle est meilleure, mais qu’au final, elles deviennent tellement encore plus meilleures en faisant équipe! Et elles furent des BFFs jusqu’à la fin des temps et eurent beaucoup de petits chihuahuas.


Source: hdimagelib

GIRL POWER!

Faites-moi part de vos réflexions par rapport à tout ça!