Le FMD : trop c’est jamais assez

Cette semaine, j'ai eu un lundi pas plate.

Un lundi plate c’est quand tu te lèves en retard, que tu cours comme une folle avant même 7h30 et qu’en plus, tu as oublié de te préparer un lunch la veille.

Non. Hier, ce n’était pas un lundi comme ça.

Hier, c’était un lundi le fun parce qu’après ma journée au bureau, je me suis rendue au cocktail d’ouverture de la 16e édition du Festival Mode & Design avec une super bonne amie à moi. Ok oui, j’ai manqué le bus pour y aller, deux fois plutôt qu’une, mais c’était vraiment parfait sinon!

IMG_9468

La première chose que j’ai remarquée c’est le style des gens (of course, c’est le FMD, tsé). Mais vraiment. Ça m’a même étonnée de voir comment tout le monde, gars comme fille, vieux comme jeunes, étaient on point. Pour vrai, hier, il n’existait pas de limite à la mode. Il y en avait de tous les genres : du plus raffiné au plus excentrique et des espadrilles de sport au plus haut talon plateforme.

Des filles au naturel. Des filles super maquillées. Des gars en complet, d’autres en robe de chambre stylée. Du noir sur du noir. Du mauve sur du vert sur du jaune sur du rose. Du très court et très serré à du super ample. C’était vraiment un all you can wear!

14045479_10153667460475178_1517951604_o

Entre deux huitres (une première!), j’étais tout simplement admirative de tous ces gens qui venaient célébrer la mode à Montréal. Moi qui ne viens pas d’ici, mais de Gatineau (G-town rep), je me suis dit, pour une rare fois, que trop en faire en mode, ce n’est jamais assez! Je me trouvais plate de ne pas avoir sorti la tenue la plus audacieuse de ma garde-robe et de ne pas m’être maquillée plus. Tsé, c’était une soirée où ça avait clairement sa place, où je ne me serais pas sentie too much.

Et finalement j’ai compris. J’ai compris que ces gens n’en avaient pas fait plus qu’à l’habitude pour le cocktail. Ils n’en avaient pas plus mis que la veille. Ils avaient tout simplement porté ce qu’ils portent habituellement. Ce qu’ils portent le mardi, le mercredi ou le jeudi. Parce qu’ils osent. Ils osent avec leurs vêtements, leurs cheveux, leur maquillage. Et c’est beau à voir. Ça me donne le goût d’oser des looks que je trouve super beaux en magasin, mais que je ne suis pas game de mettre de peur d’être trop. Lundi, j’ai compris qu’on ne peut pas être trop. On peut juste ne pas assumer ce qu’on porte. Et une qui s'assumait pleinement, c'était la porte-parole du FMD, la toujours magnifique Vanessa Pilon.

@Vanpailong, la porte-parole du @festivalmodedesign, est toujours impeccable! 👗👌 #FMD16 #mtlmoments #blogger #fashion #mtlblogger #design #quebec #montreal

A photo posted by Le Cahier (@bloglecahier) on

Ah, et comble de cette soirée, je suis allée me bourrer la face dans les dumplings sur St-Laurent et j’ai fini ça avec une bonne fondue au Juliette et chocolat. Bin quoi!