Le cabaret des auteurs du dimanche : La place pour exprimer ta créativité à travers tes mots

Vous vous demandez probablement ce que je fais les dimanches soirs quand le temps me le permet, n’est ce pas? Et bien non, je ne suis pas dans mon salon en train de regarder les reprises de Célibataires et nu, mais bien à la Taverne Jarry en train d’écouter des auteurs émergents ou simplement des personnes qui ont une passion pour l’écriture et la littérature nous réciter un texte qu’ils ont composé. Le concept est très simple, chaque semaine, un mot est pigé par une personne dans le public et les participants ont une semaine pour rédiger un texte d’environ 1000 mots en lien avec le mot en question. Ce qui est beau dans tout ca, c’est que ça peut être un essai, une chanson, un slam, une pièce de théâtre, un poème, ça peut être drôle ou au contraire, super tragique…Bref, tu peux à peu près faire n’importe quoi, en autant que tu respectes le thème (tu peux même faire lire ton texte par quelqu’un d’autre).

Que tu sois un humoriste, un étudiant en droit, un philosophe à tes heures, un futur écrivain, ou que tu sois simplement curieux, je suis sûre que tu y trouveras ta place si tu aimes te faire raconter des histoires ou écrire.

La première fois que j’y suis allée, j’étais spectatrice et j’ai eu un gros coup de cœur pour la place tellement l’ambiance et les gens sont sympathiques. Tout le monde se parlait, s’encourageait, se saluait, et avait ben du fun. Après avoir trouvé un table dans le fond (le bar était plein) et m’être fait servir une bière par le barman sexy (c’est presque toujours lui qui est là pis il a des petits cheveux ondulés pis un beau sourire pis toute, pis toute), j’ai regardé les auteurs volontaires raconter quelque chose de plus intime ou, au contraire, de crissement trash (oui, ici on peut parler de noune)… Et j’ai ADORÉ.

Et la semaine suivante, c’est moi qui se retrouvait sur le stage, la bouche sèche, les jambes qui shakaient pis mes feuilles gribouillées d’encre éparpillées un peu tout croche sur le lutrin.

Je voudrais bien te raconter mon expérience, mais je préfère que tu découvres cela par toi-même…

C’est pourquoi je t’invite à venir nous rejoindre à la Taverne Jarry, c’est tous les dimanches à huit heures et c’est gratis !

micro, poing, parler