Le 4K, ça mange quoi en hiver?

Ah, la technologie! Ça évolue vite cette petite bibitte là! Je me rappelle les années 90, alors que je n’avais que 3 ans, et que j’étais toute impressionnée de voir qu’en appuyant sur quelques boutons, je faisais courir, sauter et nager un petit Mario en 2D sur une télé aux dimensions cubiques. Maintenant, les jeux vidéo en sont à la réalité virtuelle et les télés sont presqu’aussi minces qu’une feuille de papier.

Le dernier cri en matière de télévisions, c’est le 4K. Pour ceux et celles qui l’ignorent, le nom de 4K fait référence au nombre de pixels que l’on retrouve en longueur sur l’écran (soit 4000 ici). Le fait qu’ils soient si nombreux les rend quasiment imperceptibles à l’œil nu et donne donc une image très claire, nette et précise. L’image est tellement réaliste qu'en regardant une partie de hockey, vous jureriez être dans les gradins! Il existe 2 standards pour la résolution 4K :

  • Le DCI qui est utilisé principalement pour les films et la production de vidéos
  • L’UHD que l’on retrouve avec les télévisions en magasin

Bien que le terme 4K soit très récent pour la plupart d’entre nous, cette technologie a fait son apparition en 2003 alors que la toute première caméra 4K est devenue disponible sur le marché. Cette résolution fut ensuite disponible sur YouTube aux alentours de 2010, et c’est en 2012 que Sony a rendu le premier projecteur disponible sur le marché pour les consommateurs.

Maintenant, presque toute les marques de télévision offrent au moins 1 format dans cette résolution, ce qui rend le 4K beaucoup plus abordable qu'il ne l’était. Cette technologie est même disponible sur un écran courbé (oui, oui)! L’idée derrière ce design est d’imiter la forme de nos yeux et d’aider ceux-ci à se reposer lors du visionnement (donc on les magane moins). Bref, je vous laisse visionner notre capsule avec Best Buy afin d’en apprendre un peu plus sur les télés disponibles en magasins afin d'être ainsi mieux informé lors de vos achats :