Mode & Beauté

De nombreux jeunes entrent dans l’adolescence avec des problèmes d’acné, tant pour les gars que les filles. Toutefois, il semblerait que peu de gars parlent de ce phénomène et ce dont ils ont vécu à cause des boutons sur leur visage. D’abord, il faut dire que l’acné apparaît lorsque le sébum est sécrété massivement, de sorte que ce sébum en excès peut boucher les pores de la peau et ainsi former les boutons d’acné. Les hormones de la puberté, la grande quantité de testostérone et certains aliments ou boissons (le chocolat, le lait, les frites, les boissons gazeuses, etc.) peuvent également contribuer à l’apparition de boutons sur plusieurs endroits du corps, principalement sur le visage, mais également dans le cou, sur la poitrine et dans le dos.

Quel que soit le traitement que chaque personne utilise, il n’y a pas de miracle pour combattre ce problème cutané. Plusieurs filles peuvent mettre du maquillage pour camoufler leurs problèmes de peau. Dans le cas des gars, c’est plutôt rare qu’ils en utilisent. Ils doivent alors se tourner presque exclusivement vers les produits pour combattre l’acné qui se vendent dans les pharmacies (Oxy, Spectro, Clearasil, etc.) en espérant qu’ils ne croient pas que c’est « efféminé » d’utiliser des crèmes pour le visage. Dans des cas plus extrêmes, lorsque l’acné devient de plus en plus grave, les jeunes doivent alors prendre des médicaments, comme accutane, qui est le médicament le plus fort à ce jour pour combattre l’acné et qui ne peut être prescrit qu’à la suite d’une consultation avec un dermatologue.

Source image: Unsplash

Évidemment, l’acné peut amener à une baisse d’estime de soi, mais le plus dur à affronter, c’est le regard des autres et toute l’intimidation qui vient avec. Les insultes auxquels les jeunes peuvent faire face sont tellement blessantes : soit qu’on te rappelle sans cesse que tu es laid, soit qu’on te surnomme « champs de fraises », « volcan en éruption » ou encore « pizza pepperoni ». De plus, tu te dis que tu n’auras jamais de blonde, parce que tu n’es pas assez beau. Tu sais que plusieurs autres jeunes te dévisagent quand tu ne fais que marcher dans les corridors de l’école et tu voudrais que tout ça s’arrête. Au final, tu as honte de toi et tu te sens humilié à chaque regard ou commentaire déplacé de tes pairs.

En étant un gars qui a combattu l’acné pendant des années, mais également en connaissant d’autres gars qui ont été dans la même situation que moi, je sais c’est quoi vivre dans cette douleur continuelle. Quand tu te regardes dans le miroir le matin avant d’aller à l’école, tu es déjà découragé en constatant les nouveaux boutons qui sont apparus dans ta face, et ce, même si tu appliques des crèmes pour combattre l’acné le jour et le soir. Les autres gars de ton école qui ont peu ou pas d’acné s’amusent à te juger sur ton apparence et à te faire sentir comme si tu étais une personne qui décidait d’être volontairement malpropre. Tu te fais écœurer, intimider, bousculer, harceler, traiter de tous les noms par n’importe qui et n’importe quand (tant à l’école que sur les réseaux sociaux). Et puis, lorsque tes proches te disent « laisse les faire », tu sais pertinemment que ça ne fonctionne pas, parce que les mots blessent malgré tout. Tu sens que tu n’as pas le soutien nécessaire pour avancer avec tes problèmes de peau, parce que même si tes proches tentent de t’aider du mieux qu’ils peuvent, ils ont une complète incompréhension de ce que toi tu ressens et ce que tu vis tous les jours.

Il faut se dire que l’acné, c’est une phase temporaire qui s’effrite petit à petit au fil du temps. Pour la plupart des jeunes, l’acné tend à disparaître vers l’âge adulte ou parfois même juste après la fin de la poussée hormonale de la puberté. Rappelle-toi d’une chose : ta peau n’est pas ce qui te défini en tant que personne. Personne, sous aucun prétexte, ne devrait te juger pour des problèmes qui peuvent arriver à tout le monde. Pour le moment, ton acné ne doit pas t’empêcher de vivre au jour le jour. Ne t’empêche pas de t’amuser, de continuer à sortir avec tes amis (ceux qui ne rient pas de toi, évidemment) et de socialiser avec d’autres personnes. Ne lâche pas, je sais que c’est dur, mais tu vas finir par y passer. Tu n’es pas ton acné, tu es toi!

Source image: Unsplash

Source image principale: Unsplash

Un article de
Jean-Michel Bélanger's Avatar
Jean-Michel Bélanger

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Au précieux semé autour d'elles