Style de vie

*Ceci est la partie II du texte: Je vois des pénis partout.

Oui, je sais, ça a été plus long que prévu, mais j'ai brisé mon ordinateur. Une minute de silence pour mon ordinateur.

Après m’être réveillée au beau milieu de la nuit, en sueur, la petite culotte imbibée de mon précédent rêve semi érotique semi j'ai-vraiment-besoin-d'une-psy, j’ai eu une révélation.

Pis là je parle pas d'un voyage de trois mois en pack sac tu-seule de l'autre côté de l'Atlantique pour me « découvrir ».

Non. Croyez-moi, je me découvrais assez de même.

C'était une vraie de vraie révélation, avec la lumière blanche aveuglante pis toute (pas les esti de lumières Dell de char dans ton rétroviseur), non, non, c'était digne d'une annonce de Philadelphia avec les anges sexy pis leur haleine de cheese, accompagnée par la chorale de Grégory Charles en background.

Ok… j’exagère, mais l’état dans lequel je me trouvais, tous les signaux me semblaient être une révélation de l’au-delà bénie des Dieux.

Et celle que j’ai reçue à trois heures du matin précisément (simple coïncidence???), ben c’était celle d'une alerte de Tinder sur mon cellulaire.

Ben oui viarge, j'avais oublié d'éteindre ma sonnerie.

Le signe du destin.

Mais pas celui d'un Thomas, 25 ans, saoul, qui t'invite à aller chez lui pour « have fun » pis qui finit malheureusement par te traiter de pute parce que tu préfères «have fun» à dormir.

NON. Fuck Thomas, 25 ans.

Ce n’était PAS un signe au hasard, je répète.

Imaginez-vous donc que l'application s'est donnée la peine de me rappeler que ça faisait un bon moment que je n’avais pas fourré  …Je veux dire… fait de nouvelles rencontres, au moment même où j'en avais le plus de besoin.

Onw, merci beaucoup Tinder de te soucier du bien-être de ma tendinite qui commence à se former au niveau de mon poignet droit, c'est une belle attention. La prochaine fois que tu vas me demander de t’évaluer, je vais te mettre plus qu’une étoile, je te promets.

Heureusement que YouPorn m'envoie pas des notifications également, je serais probablement pognée aujourd'hui sur une liste d'attente de greffe de peau de noune… Et si je me fie au voisin que j'ai eu il y a quelques années et qui n'a pas eu de nez pendant trois ans dû à la bactérie mangeuse de chair, je me demande combien de temps ça pourrait prendre pour ça, et, surtout, combien de temps je pourrais m'endurer sans.

Les paris sont ouverts guys.

Et juste le fait d'avoir imaginé que ma noune pourrait ressembler à la face de Michael Jackson si je continuais à me tripoter comme quand j’avais 14 ans, ce fut assez pour me troubler à vie.

Fait que j’ai réactivé mon profil, au beau milieu de la nuit, tel un survivant de Do You Look Good, dans l’intention d’y jeter simplement un petit coup d’œil pour voir ce qu’il y avait de nouveau au buffet… Juste pour voir…

Je vous le jure…Juste pour voir.

Mais…Ces bonnes intentions se sont malheureusement transformées en carnage.

«Beau, beau, je vais te laisser une chance, ok… potable, y'a peut-être une grosse graine, beau, pas si pire, beau…. »

J'avais l'air d'un obèse dans l'émission « Ma vie à 600 livres », t'sais, dans l'introduction, quand on les regarde s'empiffrer juste une dernière fois avant qu'on vienne les chercher en grue.

Et bien chaque profil était pour moi, un Big Mac extra-gras-trans et par conséquent, une chance de plus de me sauver de cette greffe cauchemardesque.

NOEMIE GIF

Source : media.giphy.com

Et deux jours et douze heures plus tard, le « juste pour voir » s'était inévitablement transformé en « juste une bière » et le fameux signe du destin cogna à ma porte.

Mathieu, 28 ans, allait enfin étancher ma soif de sexe et je pourrais donc retourner œuvrer à mon objectif principal de  vie: redevenir saine d’esprit.

Après trois bières et quelques sensations de guéli-guéli dans le bas du ventre (c'est rien d'exceptionnel, un effleurement de coude dans la file du Dollorama me faisait le même effet), il était temps de passer aux choses sérieuses.

« Enlève tes pantalons »

Je ne peux être plus claire que ca.

« Je veux juste t'avertir avant que..

« Bon c'est quoi? T'en a une petite? T'es précoce? T'as peur d’aimer trop ça hein? Tu te sens intimidé parce que je suis exceptionnelle? T'es marié pis t’as deux enfants qui braillent à la maison? T'as oublié de te raser la couille droite? T'as pas de couilles droite, c'est ça? C’est pas grave: une fait la job. Ah fuck, t'es puceau? T’aimes ça t’habiller avec des accessoires de cheval comme dans Mon étrange dépendance? T'as un pénis croche? T’aimes ça te faire licher les mamelons? Ah non t'as de l'herpès? T'as pas de condoms? Coudonc, tu trouves pas que ça nous coûte assez cher à nous les femmes avec la taxe rose pis toutes les…»

« Non, NON t'es ben bizarre! C’est pas ça c'est juste que….»

Pfff. Moi? Bizarre….

« Tais-toi pis enlève-les! »

Pis c'est là que j’ai réalisé tout le pouvoir des Dieux.

Mathieu, 28 ans, avait un boyau d'arrosage dans ses shorts.

Mathieu, 28 ans, breakait the internet avec sa graine. 

Mathieu, 28 ans, allait break mon tunnel avec son 15 pouces bien muni.

J’étais tous les synonymes du mot stupéfaite, bien en évidence sur mon visage où on pouvait probablement remarquer de la bave, juste au coin de ma bouche.

J'ai pris un deux minutes de cocus en tête à tête avec moi-même pour réfléchir à la situation et prendre la bonne décision.

Ok Noémie, penses-y bien, des pénis de même, t'en reverras peut-être jamais dans ta vie, pis en plus, t'es crissement en manque de cul. Mais en même temps… Si tu veux fourrer, c'est parce que tu veux pas t'ramasser handicapée de la noune. Sauf que si tu fourres avec, c'est clair que tu fourres pu jamais pis que tu finis à Pinel avec un cadenas dans tes bobettes. Merde! Merde! Merde!

« Je m'excuse Démon du zizi, mais… Moi pis mes organes internes, on a décidé de prendre ça relax finalement, t'sais, pour des raisons de survie… Je suis vraiment désolée, mais va falloir que tu rembobines ton machin… Mais hum, avant que tu partes, je peux tu juste prendre une photo pour montrer ça à mes amies?…»

….

Et c'est ainsi que j'ai terminé ma nuit, seule, la bobette mouillée malgré moi.

Par pitié Grégory Charles, ne t’incruste plus jamais dans l’un de mes rêves semi érotique, semi j’ai-vraiment-besoin-d’un-psy.

Pinel, je suis prête.

gregory

Source : pinterest.com

Un article de
Noemie Rousseau's Avatar
Noemie Rousseau

Noémie est une jeune célibataire de Montréal qui rêve un jour d’être auteure. Elle se décrirait comme étant un parfait mélange de Bridget Jones et...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Notre corps est le véhicule.