Style de vie

Je suis assise à la table de cuisine et je savoure un des moments de la semaine que j’adore le plus. Mon côté matante que j’assume pleinement, mes circulaires et la VERSION PAPIER, c’est encore mieux. Je me sers une coupe de cabernet et commence par le classement par catégories : épiceries, pharmacies et magasins… Coup de théâtre: VENTE D’APRÈS-NOËL, boxing day, liquidation!! Il me reste encore des cadeaux à acheter pour Noël et on parle du Boxing-Day? Est-ce possible de savourer les achats d’avant Noël avant de penser aux aubaines qui s’offriront à nous le 26 décembre. Le plaisir de magasiner au centre commercial avec la foule, le Père Noël qui écoute les enfants demander un train ou Chase de Pat-Patrouille, le plaisir d’entendre la musique de Noël et de voir les marchands porter un bonnet de lutin, le plaisir de se promener dans les rues de notre ville, la neige qui tombe doucement, les vitrines décorées si joliment (digne d’un film parfaitement kitsch).

Source: Nabco

 

Mais non, donner de l’argent et des cartes-cadeaux afin de magasiner le 26 décembre, ce n'est plus pour moi. Autrefois, j’ai eu mes folies du boxing day. Faire la file une heure pour entrer dans la boutique, me faire bousculer et bousculer les gens afin de trouver une jupe à 50% de rabais, attendre 30 minutes aux cabines d’essayage, essayer le vêtement rapidement, car il y a trois autres boutiques que je souhaite visiter, attendre 30 minutes à la caisse, sortir en vitesse et courir à la prochaine boutique les cheveux hérissés à cause de la statique. Tout ça pour sauver la moitié du prix et réaliser que cette dite jupe a été portée 3 fois un an plus tard… Les maudits deals, ces achats impulsifs qui finalement, appauvrissent notre portefeuille. L’art de se créer des besoins à cause de ce fameux 50% de rabais. Vive le boxing day!

Source: Le Journal de Montréal

Le boxing day n’est plus adapté pour moi. Simplement apercevoir le trafic, patienter trois lumières rouges avant de tourner à gauche sur l’artère principale, le stationnement tellement bondé que finalement j’aurais été mieux d’y aller à pieds. Les retrouvailles non désirées des anciens camarades du secondaire, pas revus depuis 20 ans et qui te demandent : pis quoi de neuf?

Tout ça pour réaliser que les aubaines dureront une semaine, sinon deux. En plus, avec la venue du Black Friday (qui dure samedi et dimanche) et de son petit frère le Cyber Monday… Je préfère profiter de ces événements et garnir mon sapin avant les Fêtes. Personnellement, le boxing day est chose du passé, voire démodé. Mon 26 décembre ressemble plus à relaxer à la maison,  rester emmitouflée dans mon pyjama douillet à regarder un vieux classique de Noël à la télé, chocolat chaud à la main, pendant que les enfants s’amusent avec leurs nouveaux jouets.

Doux samedi 🌙 #latte #coffee #coffeelover #bedtime #cozy #weekend #saturday #canadianblogger #latteart

A photo posted by Virginie Pichet 🙋 (@virginiepichet) on

Un article de
Catherine Brière's Avatar
Catherine Brière

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à info@lecahier.com!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Mission accomplie pour le défi #OutlastYourDay à 200km/h!