Faits Vécus

Aujourd’hui, j’ai envie de faire un hommage à des personnes essentielles dans ma vie. Je parle de mes amies de fille… celles qui se comptent sur les doigts d’une main.

Longtemps, je n’ai pas cru au « gang de filles », je me voyais très mal être entourée de filles, tout le temps.

Il faut savoir que j’ai grandi en ayant majoritairement des amis de gars. J’étais « one of the boys »… Je n’ai pas l’air de ça quand on me voit maintenant, mais au primaire j’ai eu une passe très tomboy, autant dans le look que dans l’attitude.

En plus, je trouvais dont ça compliqué d’être avec des filles, c’était toujours de la jalousie. Souvent en plus je trouvais que ce n’était pas honnête.

Au secondaire, j’ai voulu donner une chance au concept… à force d’écouter des films d’ado, moi aussi je voulais mon « squad ». L’expérience a même bien débuté, mais c’est rapidement terminé en queue de poisson.  La jalousie, le bitchage, le drama et toutes les autres choses que l’on reproche malheureusement aux groupes de filles étaient bien présents.

Bien désillusionnée, j’ai un peu mis de côté l’idée d’une équipe de feu féminine.

Aujourd’hui, je fais mon mea culpa. J’ai trouvé mon « girl squad ». J’ai mis bien des années à trouver des femmes incroyables qui n’ont rien à voir avec les filles du secondaire.

friends amiesSource : Pixabay

J’ai la chance d’être entourée d’un petit groupe de femmes, rencontrées à différents moments de ma vie et provenant de milieux différents.

Le point commun? Elles sont toutes des femmes fortes, intègrent et inspirantes. Elles sont de beaux modèles. Elles ont toutes leurs champs de compétences dans lesquels elles se démarquent. Elles m’inspirent à devenir une meilleure personne.

Avec elles, je sais que je peux être totalement moi-même, je peux faire des erreurs et elles ne me jugeront pas. Elles font par contre me remettre à ma place si le besoin est là.

Elles sont franches, honnêtes… elles ne me disent pas ce que je veux entendre, mais ce que j’ai besoin d’entendre.  Elles me brassent un peu quand j’en ai besoin, quand je ne vois plus clair.

Par contre, elles sont aussi là pour m’écouter et me conseiller. Elles sont partantes pour une bouffe ou une soirée de filles.

Nous sommes différentes à l’intérieur du groupe, mais je ne sens pas que je doive avoir exactement le même modèle de vie qu’elles.

amies friendsSource : Pixabay

Cette amitié est saine et constructive. Elle m’a aussi fait réaliser que la raison pourquoi ça ne marchait pas avant, c’était que les relations n’étaient pas basées sur de réels sentiments d’affections et sur un pied d’égalité.

Dans ma gang de filles, on souhaite vraiment le meilleur pour les autres. On se réjouit quand l’une d’entre nous réussit, mais surtout, on est là quand ça va moins bien.

Je suis heureuse de ne pas avoir laissé mes expériences passées m’influencer. J’aurais passé à côté de modèles féminins importants. Je sais que même la distance ou le fait de se voir moins souvent ne nous séparera pas. Au contraire, même avec une année passée à l’étranger, je peux vous dire que notre amitié est encore plus forte.

Si vous avez la chance d’avoir des amies de filles, des vraies, et qu’elles sont importantes pour vous. Il faut leur dire.

Les amitiés prennent du temps, mais lorsqu’elles sont composées de personnes inspirantes, elles ont un impact positif dans notre vie.

Un article de
Jessica Hébert's Avatar
Jessica Hébert

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Le Rétro Running: le futur de la course?