Style de vie

***Cet article est commandité par la campagne #3ansmonplan.

Depuis qu'on est adolescents, on nous parle de contraception. Parfois c'est une discussion avec les parents, ou à l'école dans les cours, avec les ami(e)s, les soeurs/frères, etc. C'est quelque chose qui est imprégné dans notre éducation aujourd'hui, en plus d'avoir la possibilité de s'informer sur l'internet (même s'il ne faut pas tout croire ce que l'on voit sur le Web, ça demeure une source d'information incontournable). Personnellement, je suis adepte de la pilule – quand j'ai commencé à la prendre, mon cellulaire avait un rappel quotidien à 22h avec la notification de "HALLELUJAH". Je me trouvais bien drôle, faut dire. Je sais que plusieurs de mes amies préfèrent le stérilet, le condom, le nuva ring, etc. Il y a tellement de possibilités – mais l'important c'est vraiment de trouver la méthode avec laquelle VOUS êtes confortable et d'être conscient des faits (et effets) qui l'entourent.

birthcontrol

Source: Metro News Ottawa

Alors pourquoi est-ce que je vous parle de ça aujourd'hui? Eh bien, saviez-vous qu'aujourd'hui c'était la journée mondiale de la contraception? J'ai donc décidé de m'éduquer (et pour ceux et celles qui n'écoutaient pas dans leur cours d'histoire (comme moi) voici quelques dates importantes que je trouvais étonnantes:

– L'article 179 du Code criminel canadien de 1892 indiquait : « Est coupable d’un acte criminel et passible de deux ans d’emprisonnement, celui qui, avec connaissance de cause et sans justification ou excuse légitime offre en vente, annonce, a pour les vendre ou en disposer, quelque médecine, drogue ou article destiné ou représenté comme servant à prévenir la conception ou à causer l’avortement, ou publie une annonce de cette médecine, drogue ou article. »
Un acte CRIMINEL. Et passible d'EMPRISONNEMENT – c'est complètement différent comme époque, il faut le dire! Ce n’est pas quelque chose qu'on verrait dans Unité 9 ou Orange is the New Black, faut le dire! 

– Les premiers condoms en latex sont fabriqués dans les années 1920… Mais ne sont pas en vente libre, car c'est criminel!

bananecondom

Source: Émission Originel, Radio-Canada

Il y existait des cliniques en contraception communautaire et c'est l'une des premières femmes médecins, Dre Elizabeth Bagshaw qui a ouvert la première au Canada en 1932.

Aujourd'hui, nous avons les CLSC, CSSS, nos médecins de famille, etc. qui peuvent nous conseiller sur la contraception. De mon côté, j'étais tellement gênée que j'avais envoyé mon copain de l'époque à la CLSC  s'informer pour moi. Aujourd'hui, je me dis que si j'étais dans cette position, il doit avoir pleins d'autres jeunes ados qui le sont aussi et j'espère qu'ils ont un entourage aussi génial que j'avais. Aux adolescentes/adolescents, si vous lisez ceci, et vous avez des questions, parlez en à vos ami(e)s, votre grande soeur ou frère, mère, père, etc. C'est difficile faire le premier pas et particulièrement malaisant, mais ça va vous enlever un poids, je vous l'assure. Aux parents, grandes soeurs et grands frères, ouvrez la porte à la discussion: souvenez-vous comment c'était malaisant en jaser "dans votre temps".

– En 1960, avant d'être considérée comme un contraceptif, la pilule était prescrite pour des raisons thérapeutiques aux femmes. 
Heiiiin?! Donc avant d'être un contraceptif, c'était un traitement thérapeutique?

– C'est en 1969 que la contraception est décriminalisée au Canada.
Avant ça, il y avait des arrestations de gens qui vendaient des condoms dans leurs pharmacies. 

En 1994, les premières lignes directrices sur le sujet de l'éducation en matière de santé sexuelle voient le jour, publié par l'Agence de la santé publique.
C'est quand même 25 ans après la décriminalisation de la contraception. 

– Une étude de 1996 indique que les femmes oublient, en moyenne, 2,6 pilules contraceptives par cycle.
Ceci m'a étonnée, je trouvais que c'était quand même beaucoup. Ça m'arrivait d'en oublier une de temps en temps dans un cycle pour plein de raisons, mais heureusement que je m'en rendais compte assez rapidement. C’est exactement pourquoi chaque personne doit vraiment trouver la méthode qui fonctionne pour elle/lui !

– Un nouveau contraceptif hormonal est offert au Canada – le "système intra-utérin" – en 2001
En 2001, j'étais en deuxième année du secondaire. Je me souviens très bien de mon cours de FPS sur la contraception et déjà on en parlait. Je me considère chanceuse d'avoir eu des cours sur l'éducation sexuelle lors de mon secondaire. Ce n’est pas exactement un sujet facile à aborder avec personne et le fait que ça soit imposé dans un cours, ça brise la glace un peu. Je suis depuis toujours restée informée – c'est quand même quelque chose qui a une incidence directe sur mon corps. 

– En 2007, on célèbre la Journée mondiale de la contraception pour la première fois
Et me voici, 9 ans plus tard, en train de découvrir l'existence de cette journée et, je crois, sincèrement que le meilleur moyen de le célébrer, c'est en découvrant son histoire. Les choses ont beaucoup changé en l'espace d'une centaine d'années et je suis franchement #Impressed.  

screen-shot-2016-09-26-at-1-04-27-pm

Source: Your-life

Un article de
Marie-Jules Morris Bourgouin's Avatar
Marie-Jules Morris Bourgouin

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Pour maigrir: il faut manger!