Joakim Lemieux
Collaboratrice

Pour la suivre:

@Joakim_lx
@Joakimlx

Si Joakim est un nom étymologiquement masculin, celle qui le porte n’a pourtant rien d’un homme. Joakim est fille jusque dans ses hormones légèrement bipolaires et son abrutissement instantané devant une petite créature poilue qui jappe ou qui miaule. Selon sa coloc, les quatre mots qui décrivent le mieux son look sont : grand-mère, rock, intello, western. Concrètement, ça donne des blouses boutonnées jusqu’au cou, du cuir et de la dentelle noire, des lunettes rondes et un sac à main à franges. Étrange mélange, direz-vous. Oui. Tout comme sa vilaine habitude de mettre des tranches de banane sur ses toasts au Cheez Whiz.

Cette ancienne Jérômienne a immigré dans la grand-ville il n’y a pas si longtemps, ce qui explique qu’elle s’y sent encore parfois comme une touriste. Joakim a envie de tout voir, de tout goûter… et de tout acheter. En attendant d’être millionnaire pour accomplir ce rêve matérialiste à souhait, elle se promène de café en café à la recherche du parfait latte, elle se perd entre deux allées d’une friperie, elle jase dans un bar avec des copains, un black velvet à la main, elle se régale d’un tartare juste assez relevé ou elle se prélasse sur sa terrasse le nez dans un bouquin. Comme blogueuse, c’est sans prétention qu’elle vous fera découvrir des endroits, des restaurants et des gens qui l’inspirent et la fascinent. Et elle a beaucoup de plaisir à écrire des textes un peu trop longs et inspirés. Soyez-en avertis.

Ses articles:

Propulsion : aérien, rétro et végé #yééé!

Propulsion : aérien, rétro et végé #yééé!

Depuis le début de la saison du Cahier à MAtv, j’ai emmené Camille dans de bons restos, mais qui offraient souvent des repas assez copieux (et attendez de voir les deux prochaines émissions…). Cette semaine, j’ai eu une petite pensée pour son estomac (et pour le mien aussi, il va sans dire). Un petit élan de(…)

Jockey, je t’aime

Jockey, je t’aime

J’ai envoyé paître l’objectivité, aujourd’hui. Non pas que j’aie l’habitude de ne pas vraiment dire ce que je pense. Après tout, je suis blogueuse. Par définition, j’ai le droit de déclarer publiquement mon amour pour toute chose/endroit/personne qui fait bondir mon lapin-coeur de fille. Mais là, je l’avoue, on est dans la subjectivité niveau 18,(…)

Du rouge sang au Bouchon du Pied Bleu

Du rouge sang au Bouchon du Pied Bleu

Pour illustrer la tendance rouge sang, j’ai décidé d’amener Camille au Bouchon du Pied Bleu, dans le quartier Saint-Sauveur à Québec. Bleu, rouge… Me suis-je perdue dans le cercle chromatique? Nenon. Pantoute. L’affaire, c’est qu’au Bouchon du Pied Bleu, on cuisine principalement des abats. Abats comme dans tripes, cerveau, andouillette et… boudin noir. Repoussant? Oh(…)

Le Sporting Club : trop cool pour la ligue

Le Sporting Club : trop cool pour la ligue

Sortir dans une place de sportifs? Oui. Sortir dans une place de sportifs vintage et cool, c’est encore mieux. C’est ce que j’ai proposé à Camille pour l’émission de cette semaine qui portait sur la tendance sportive. Je l’ai amenée faire un tour au Sporting Club de Montréal. Les habitués de l’endroit l’appellent tout simplement SCM.(…)

LABARAKE : brique rouge et pétoncle fondant

LABARAKE : brique rouge et pétoncle fondant

Un resto-bar pour faire un 5 @ 7 après une journée de travail, c’est pas ce qui manque en ville, mettons. Mais, un resto-bar dans une ancienne caserne de pompier, c’est assez inusité. Pour ma chronique sortie sur la thématique corpo, j’ai décidé d’amener Camille à LABARAKE, repaire des vaillants travailleuses et travailleurs des Shop Angus. On(…)

Le Temps d’une pinte… et d’un scotch egg

Le Temps d’une pinte… et d’un scotch egg

Il fut un temps où je me tenais un peu à Trois-Rivières. Une histoire de garçon, vous savez ce que c’est. Et quand il fallait choisir un endroit où sortir, ce n’était pas toujours évident… Quand on cherchait une place où étaient réunies bonne bouffe, bonne boésson et bonne ambiance, il nous arrivait de nous(…)

La Tamalera : là où il ne fait jamais froid

La Tamalera : là où il ne fait jamais froid

Cette semaine, pour ma chronique sortie du Cahier à la télé sous le thème folklore, j’ai décidé de faire voyager Camille bien loin de nos chemises à carreaux et de nos ceintures fléchées. Je lui ai plutôt donné rendez-vous au Mexique, coin Fairmount et Jeanne-Mance. Nelly Jimenez, la tout à fait charmante propriétaire et chef(…)

Viens donc jouer avec moi au Randolph!

Viens donc jouer avec moi au Randolph!

Un lieu qui représente bien l’esprit geek : c’était le défi que m’a lancé Camille pour ma chronique sortie de cette semaine, pour Le Cahier à MAtv. Peut-être ne serez-vous pas surpris d’apprendre que j’ai choisi le Randolph pub ludique situé sur Saint-Denis, entre Sherbrooke et Ontario, un bar ou on se rend principalement pour jouer(…)

Le Mal Nécessaire : l’ananas qui fait du bien

Le Mal Nécessaire : l’ananas qui fait du bien

Depuis ce printemps, une nouvelle destination pour les noctambules s’est installée dans un quartier où l’on n’a pourtant pas l’habitude de sortir : le quartier chinois. Sur Saint-Laurent, presque au coin de René-Lévesque, si vous regardez bien comme il faut, vous y verrez un ananas en néon vert fluo qui vous invite à descendre les quelques(…)

Le Projet : une bière à la santé de Saint-Jean-Baptiste

Le Projet : une bière à la santé de Saint-Jean-Baptiste

Tout l’été, dans le cadre du Cahier version télé, j’ai traîné Camille dans des restaurants et des bars à Montréal, Québec et Trois-Rivières. Il a fallu que je me creuse la tête pour trouver des endroits où les looks de Camille en lien avec les thèmes de l’émission allaient bien être mis en valeur… mais(…)

BARBU foire électro trad : complètement WOW

BARBU foire électro trad : complètement WOW

L’heure est aux acrobaties et aux culbutes en tout genre dans la ville. C’est Montréal complètement cirque qui bat son plein et avec une programmation aussi intéressante, difficile de ne pas se laisser gagner par toute cette agitation cirquesque. Le Cahier n’y a pas échappé : juste pour vous (il fallait bien que quelqu’un le fasse…)(…)

Henri Saint-Henri : aller à l’Ouest pour goûter l’Est

Henri Saint-Henri : aller à l’Ouest pour goûter l’Est

Henri Saint-Henri, c’est le petit nouveau dans (devinez où?) Saint-Henri. Ça se veut un resto de quartier sans prétention, sympathique, chaleureux, coin Notre-Dame Ouest et Turgeon. Virginie et moi, on a eu envie de savoir ce qui mijotait de bon dans les casseroles de Henri, même si Saint-Henri, c’est pas notre hood à ni l’une,(…)

Le Pandore : coquin et festif

Le Pandore : coquin et festif

C’est un fait que le Pandore s’ouvre là où le St-Cyr a échoué, il y a quelques années. En 2012, dans le 2-22, bâtiment central du Quartier des spectacles et qui abrite déjà la Vitrine et CIBL, le St-Cyr n’avait pas fait long feu. On l’a critiqué pour son manque de rigueur en cuisine, notamment.(…)

Comme chez soi Chez Sophie

Comme chez soi Chez Sophie

Chez Sophie, c’est d’abord et avant tout une belle histoire, celle de sa chef, Sophie Tabet. Sophie a vécu pendant plusieurs années à Montréal. Après un exil en Europe pour étudier à l’institut Paul Bocuse, puis au Liban, où elle tenait son propre restaurant, elle a décidé de revenir ici, à Montréal, pour de bon.(…)

Une Récolte, le soir

Une Récolte, le soir

Je vous ai déjà parlé de mon géant coup de cœur pour le restaurant la Récolte, espace local qui fait des brunchs du tonnerre. Eh ben, je vous en reparle encore. Pourquoi? Parce que depuis quelques mois, la Récolte ouvre le soir à fréquence d’environ une fois par mois pour offrir un menu gastronomique à(…)

L’alimentation vivante : bon pour toi et ta planète

L’alimentation vivante : bon pour toi et ta planète

Le lien entre environnement et alimentation n’est plus à faire. On l’a dit et on le répète allègrement sur toutes les plateformes : ce que tu retrouves dans ton assiette, la façon, la manière dont on l’a élevé, le chemin qu’il a parcouru pour en finir là, entouré de patates pilées et de petits pois, tout(…)

Festival Omnivore : de la jeune cuisine pour une jeune gourmande

Festival Omnivore : de la jeune cuisine pour une jeune gourmande

Du 14 au 19 août, Montréal est la ville hôte du Omnivore World Tour, un événement qui célèbre la scène culinaire émergente partout sur la planète. Dans cette deuxième édition du Festival  Omnivore, on nous propose 16 démos de cuisine, 5 Maudits Soupers et l’Omnivorious party. Cette fin de semaine, je vais assister pour vous(…)

Virer folle dans un sous-sol d’église : (re)découvrir les bazars

Virer folle dans un sous-sol d’église : (re)découvrir les bazars

Les vieux objets ont quelque chose de touchant. Ils sont un peu rouillés, parfois tordus ou frippés, mais toujours pleins de vie. Ils sont comme des p’tits vieux attachants qu’on a envie de prendre dans nos bras. Je suis déjà une habituée des friperies/Villages des valeurs/Armée du salut (je vous en ai d’ailleurs fait part(…)

La nouvelle « Patricerie » dans la Petite Bourgogne

La nouvelle « Patricerie » dans la Petite Bourgogne

Patrice Demers, c’est le premier de classe de la pâtisserie fine au Québec. C’est le p’tit génie, le prodige qui surprend par son originalité, par la fraîcheur de ses desserts et par les produits et les saveurs recherchées qu’ils contiennent. C’est celui qui obtient des A+ dans toutes les matières, du cake au financier, en passant par le(…)

Les pubs irlandais : remèdes efficaces contre la morosité hivernale

Les pubs irlandais : remèdes efficaces contre la morosité hivernale

Les Irlandais, eux, ils l’ont compris, l’affaire. Ils ont compris qu’en plein mois de mars, en cette fin d’hiver qui finit plus de pas finir, le seul remède à notre morosité se trouve dans une boisson que l’on associe pourtant trop souvent aux chaudes températures estivales : la bière. La stout couleur café aux arômes de(…)