Faits Vécus

Oui oui, vous avez bien lu. En mai dernier, j’ai pris la décision de faire le mois de juin sans alcool. Pourquoi choisir un des mois les plus chauds et le mois PAR EXCELLENCE pour savourer un verre de sangria? Je n’en ai pas la moindre idée. C’était un peu « tata » comme décision, mais je ne la regrette pas du tout.

J’ai d’abord pris cette décision pour ma santé. Je voulais faire une cure pour me nettoyer un peu le dedans. Je travaille dans un bar où l’alcool est facile à avoir (verres gratuits) alors j’admets que ma consommation d’alcool était un peu haute.

J’avais aussi envie de me donner un défi. Quelque chose qui me sortait de ma zone de confort et que je n’avais jamais essayé. Bien sûr, j’étais curieuse de voir comment j’allais vivre avec la soif sans pouvoir la sustenter. Il est tellement facile d’avoir le réflexe de s’ouvrir une bière ou de se servir un verre de vin. Que ce soit en revenant du travail, au travail (dans mon cas) ou encore avec des amis.

Les deux premières semaines ont été très faciles. Trop faciles. L’envie de boire n’était pas là et je travaillais en délaissant les shots gratuits avec une facilité déconcertante. Quand mes amis m’invitaient à prendre un verre, je prenais de l’eau Perrier ou un verre sans alcool. Ce qui m’a le plus marqué, c’était dans les bars. À moins d’avoir une grosse bedaine de femme enceinte, les gens ne comprenaient pas pourquoi je décidais de ne pas boire. J’avais l’impression de toujours devoir me justifier. J’ai finalement compris comment on pouvait se sentir lorsqu’on ne boit jamais d’alcool. Vous avez toute mon admiration.

J’ai varié mes activités avec mes amis. Ils voulaient aller prendre un verre? Je leur proposais un café glacé ou une crème glacé. Moins cher et tout aussi rafraîchissant!

C’est le 24 juin que j’ai rencontré mon premier défi. J’étais invité à un barbecue d’une amie où TOUS LES CHOIX possibles d’alcool étaient offerts. Je n’ai pas cédé. J’en avais envie, mais je me suis retenue. Et vous savez ce que j’ai réalisé? J’ai eu du fun même si je n’avais pas un verre à la main. J’ai bu des cocktails à base de jus de fruit, j’ai joué au billard, j’ai mangé et je suis rentrée chez moi sans me sentir lourde à cause du mélange d’alcool et de nourriture. Ça, c’est quelque chose de formidable que j’ai réalisé pendant le mois : je ne me sentais pas trop pleine après de gros repas et je dormais mieux. Le fait de ne pas boire d’alcool rendait ma digestion beaucoup plus facile!

J’ai terminé le mois de juin comme une championne et j’ai ouvert une bière pour fêter ça le premier juillet!

Ma conclusion : j’ai perdu quatre livres, je dors mieux et mon compte en banque en ressort heureux. Aujourd’hui, j’ai réduit ma consommation d’alcool de moitié. J’en ai constaté les bienfaits sur le long terme et je ne veux pas que ça arrête!

Je ne referai pas un mois sans alcool parce que j’aime savourer une bonne bouteille de rouge, mais en boire la moitié de la bouteille à moi toute seule c’est terminé.

Et vous, seriez-vous prêt à tenter l’expérience?

 

Source image principale : Unsplash

Un article de
Hortense Bamas's Avatar
Hortense Bamas

Hortense est une fille qui se pose beaucoup de questions. Peut-être trop. Et on ne parle pas de questions simples, mais plutôt de grosses questions...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Activités à faire lors des jours de pluie