Faits Vécus Style de vie

Pour rebondir sur les confidences de la youtubeuse Cam Grande Brune concernant son augmentation mammaire, je vous livrerai dans les prochaines lignes une partie de moi, de mon intimité afin de mettre cartes sur table et peut-être aider quelqu’un qui se questionne en silence. Mais préparez-vous ce texte est long.

J’avais à peine 10-12 ans, je voyais les filles dans la cour d’école avoir leur puberté, de jolies courbes féminines et moi la grande branche de céleri rectiligne sans la moindre rondeur à l’horizon hormis mes belles grosses bajoues d’écureuil que j’ai malheureusement gardées avec les années.

Il y avait ma sœur, ma mère : les femmes de mon entourage avec de beaux gros seins et moi: rien. Ma mère avait-elle oublié de cocher l’option seins sur la commande lorsqu’elle l’a passée?

Je m’étais convaincue qu’ils allaient bien finir par pousser. Les années passent, mais jamais je ne m’étais fait à l’idée de garder ces petits seins toute ma vie. L’idée d’un beau cadeau pour mes 18 ans, mais non je ne trouvais pas que j’avais la sagesse et surtout pas les moyens de me payer une telle chirurgie. J’ai attendu, j’ai mis des soutiens-gorge rembourrés, j’ai été jugée, je me suis jugée, j’ai jalousée et je me suis enfin décidée à l’âge de 27 ans.

Si je gagne le marathon de Montréal, je me fais refaire les seins! J’étais assez confiante parce que mon rendez-vous pour mon opération était cédulé le matin suivant le marathon de Montréal 2015 : le lundi 21 septembre à 6h30 AM. Prenez-note que ce n’était pas l’idée du siècle : devoir être à jeun les heures qui suivent un marathon jusqu’au lendemain matin et surtout se priver d’eau le soir venu jusqu’aux petites heures à l’aube n’était pas chose facile après la déshydratation et les carences en nourriture causées à la suite d’un 42.2 km d’efforts intenses. Pour tous ceux qui se demandent à quoi j’ai pensé quand j’ai passé la ligne d’arrivée du marathon de Montréal et bien voici la vraie version : YOUHOU demain j’aurai de beaux seins!

ligne d'arrivée, marathon de montréal

Je ne veux en aucun cas dénigrer les petits seins ou promouvoir les chirurgies plastiques. Il faut être consciente de la raison pour laquelle nous voulons subir cette chirurgie, en connaitre les avantages, les inconvénients,  les risques et surtout faire un choix pour soi.

Mon cheminement pour me rendre à ce jour de chirurgie fut parsemé d’interrogations et je vais tenter de vous éclairer du mieux que je peux.

Premièrement, il faut choisir une clinique où nous nous sentons à l’aise, avoir une bonne relation avec le chirurgien et sentir que nos besoins et les intentions du chirurgien sont les mêmes.

Il faut être consciente qu’il y a des chirurgiens qui excellent pour les seins de dimensions extrêmes et d’autres pour les seins de moyennes tailles. Ta taille de départ doit aussi être un critère important et les possibilités d’implants sont grandes : gel, eau saline, sous le muscle, au-dessus du muscle, cicatrice sous l’aisselle ou sous le sein. Je vous recommande de questionner le chirurgien sur votre cas. De prime à bord j’étais de petite taille, des seins de bonnet B et une personne qui ne cicatrise pas très bien. Je recommande fortement aux filles de bonnet A d’y aller avec des poches en silicone, car les poches d’eau saline font des petits plis et si vous n’avez pas assez de gras/chair pour les camoufler, vous serez déçues du résultat final. Mon choix s’est arrêté sur les poches d’eau saline sous pectoraux avec cicatrices sous l’aisselle. Pour y arriver, je tiens à remercier toutes les filles dans le vestiaire des filles qui m’ont laissée toucher leurs seins refaits. J’ai pu toucher, voir, comparer des dizaines de seins et ainsi constater les différences. J’imagine déjà les gars qui salivent devant ces paroles, soyez rassurés je n’y ai trouvé aucun plaisir, ce n’était que de la théorie que je mettais en pratique.

La rencontre pré chirurgie est importante. Tu y choisiras le type de chirurgie, le type de poche et le nombre de millilitres.

Tout dépendant de ta grosseur de seins avant chirurgie, la quantité de millilitres ne fait pas le même effet sur chaque personne. J’ai pu essayer plusieurs grosseurs dans un soutien-gorge adapté, vêtir un chandail moulant et voir le résultat après chirurgie une fois habillée. Petite recommandation: prenez-vous en photo avec les différentes grosseurs de poches, il est possible une fois rendue chez toi de rappeler à la clinique pour faire changer le nombre de cc (centimètres cubes). Quelques cliniques offrent des vues en 3D du avant-après, je n’ai malheureusement pas eu cette chance.

Si vous hésitez entre deux grosseurs, prenez la plus grosse sinon vous le regretterez. J’ai questionné et reçu énormément de commentaires de filles ayant subi l’opération et la majorité m’ont dit être déçues et auraient préféré les avoir plus gros. Et bien je vous répondrais qu’on finit par s’habituer à nos seins et nous ne les voyons plus comme ils sont réellement. Je regarde souvent des photos d’avant, ou des photos d’aujourd’hui et ça me ramène les pieds sur terre : J’AI CHOISI LA BONNE TAILLE POUR MOI. La raison première de la chirurgie était d’être féminine et non pas d’avoir des seins disproportionnés.

Je voulais me regarder dans le miroir et me trouver belle. Vos raisons premières doivent être pour vous et non pas pour votre entourage. Pour celles qui se disent que des gros seins remonteront leur estime de soi.. et bien non pour ça il faut consulter une psychologue! Prenez le temps de vous questionner et d’être certaine d’y aller pour les bonnes raisons.

augmentation mammaire, seins refaits

La chirurgie: et bien ils t’endorment, te scalpent et tu finis par te réveiller avec deux bosses de plus sous ta jaquette d’hôpital! 

La douleur: oui tu vas ressentir de la douleur! Si ton augmentation mammaire n’est pas grandiose, la douleur sera tolérable. Je pourrais quantifier la douleur en disant qu’elle sera proportionnelle ou peut-être exponentielle à la grosseur finale de tes seins.  Tu auras de l’aide avec la médication pour les premiers jours. Tu auras l’impression que la peau de tes omoplates veut déchirer, te lever du lit sera pénible, te laver les cheveux encore pire, cuisiner ou prendre des plats lourds dans ta cuisine passée la première rangée d’armoires sera impossible. Je recommande fortement qu’un parent, conjoint ou ami soit présent pour les premiers jours afin de t’aider dans tes tâches banales du quotidien : MERCI YANNICK d’avoir été cet ami.

Tu t’habilleras avec des chemises ou des chandails avec un fermoir en avant durant 2-3 semaines parce que passer un gilet par-dessus ta tête sera l’équivalent d’un Spartanrace. Le lendemain (ou surlendemain tout dépendant des cliniques) de l’opération, lorsque le médecin enlèvera vos bandages, vous allez vouloir pleurer. Vos seins auront gonflé inégalement, peut-être un bleu ici et là, de l’enflure, bref pas du tout le résultat que vous aviez en tête… La première phrase que je me suis dit : «Wow, payer aussi cher, avoir autant mal, devoir m’absenter de l’entraînement et je ne les trouve même pas beaux, bravo championne!». Une chose que je dois vous mentionner, cela prend minimum un mois avant que l’enflure disparaisse et un an avant que les seins reprennent leur place, leur forme et la texture qui leur sont propres.

Prenez votre mal en patience, plus le temps avance plus ils seront beaux, c’est le côté positif!

Pour vous rassurer, après une journée au lit à essayer de survivre, j’étais de retour sur le vélo stationnaire après deux jours, de retour au travail après trois jours, et de retour à l’entraînement de course à pied après trois semaines! Et oui j’étais l’ambassadrice d’une course 19 jours post-opération et j’y suis allée pour faire un 10 km suivi d’un 5 km. Qu’est-ce qu’on ne peut pas faire avec du bon vieux duct tape. J’ai dû me mettre deux soutiens-gorge de sport avec du ruban adhésif entre les deux, mais résultat final: le tout à tenu en place.

Il faut attendre quelques mois avant de refaire de la musculation (surtout haut du corps / push-up), mais le retour à la vie normale et à l’entraînement s’est très bien déroulé.
Pour tous les petits compétitifs qu’y ont osé me dire que je ne réussirai plus à courir aussi vite avec des gros totons. Et bien non, j’ai fait le même temps et même plus rapide au marathon de Boston quelques mois plus tard et la grosseur de mes seins n’a pas affecté mes chronos de courses.
Oui tu vas recevoir des critiques : «oh ils te vont bien», «oh tu as choisi une taille parfaite pour ta grosseur» ou «beau changement entre ton menton et ton nombril?». Peu importe ce que les gens de ton entourage te diront, tu auras des compliments, mais aussi des critiques qui iront de :«une fille naturelle c’est tellement plus joli», «tu auras dû les faire plus gros, ça parait même pas», «à ce prix-là, j’aurais fait ça énorme à ta place», ou simplement «tu es rendue superficielle à ce point!»

augmentation mammaire, seins refaits

Et bien je suis toute sauf une guidoune superficielle, je suis honnête et intègre, j’ai opté pour la chirurgie pour des raisons personnelles et je vis très bien avec mes seins et leur grosseur.

Pour les filles qui me regardent du coin de l’œil et me critiquent, je suis bien dans ma peau et vous, l’êtes-vous? J’ai eu une augmentation mammaire, mais ça ne changera en rien la personne que je suis.
Finalement, j’aurai eu mes seins avant d’avoir des enfants, car il y a eu une passe dans ma vie de célibataire où je me questionnais vraiment si j’allais finir vieille fille avec un chat (moi qui déteste les animaux de compagnie). J’ai eu la chance de rencontrer un charmant jeune homme sur ma route qui partage ma vie présentement et qui ne semble pas s’en plaindre.
Je pourrai être enceinte, mes seins grossiront probablement durant la grossesse, ils seront plus mous par la suite donc seulement plus naturelle. Il est faux de croire qu’il faut les refaire à tous les 10 ans, c’est une légende urbaine et oui je vais pouvoir allaiter, les poches n’empêchent pas le lait de passer.

Sur ce, bon questionnement: osez en parler, car l’augmentation mammaire ne devrait pas être un sujet tabou. Il est vrai que certains vêtements ne vous feront plus, qu’il vous faudra racheter des morceaux de vêtement, en donner d’autres. Pour celles qui veulent que ça paraisse, ne craignez rien, ça peut facilement paraitre, pour celles qui souhaitent garder ce changement pour elles, c’est aussi possible de porter des vêtements qui ne laissent rien paraitre. Être sexy et non vulgaire avec des seins refaits c’est possible. J’ai dû adapter quelques tenues en conséquence, mais tout se fait!

Alors pour tous ceux qui se demandaient encore si j’avais eu une poussée de croissance au niveau du buste, et bien vous avez la réponse à votre question, et bien non, j’ai eu un peu d’aide!

Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Quand courir est le meilleur anti-stress