Faits Vécus

«Élizabeth, pourquoi n’as-tu pas de compte Snapchat ou Instagram ?»

Cette question, on me la demande très souvent. Pratiquement tous les jours, je dirais. Les personnes qui me la posent ne me veulent pas de mal, pourtant je ressens toujours une certaine irritation au moment de répondre. J’ai l’impression que je dois m’excuser de ne pas être sur ces réseaux sociaux, de ne pas rentrer dans le moule (comprendre : de ne pas faire partie des gens cool).

Je vais vous dire un secret : je déteste les réseaux sociaux! TOUS, les réseaux sociaux.

J’ai un compte Facebook, mais c’est tout. Enfin, pas vraiment. J’ai aussi un compte Twitter, mais je l’ai abandonné après un seul tweet (quant à s’exprimer par seulement 140 caractères, autant ne pas s’exprimer du tout, non ?).

Instagram
Source image : Pixabay

Je n’étais pas comme ça, avant. Avant, je changeais ma photo de profil Facebook chaque semaine et j’écrivais un article chaque jour. J’épiais le compte Instagram (j’en avais un, alors) des personnalités connues et de mes amies dès que j’avais un moment. Puis, je me comparais avec elles. Cheveux, vêtements, vie amoureuse, tout y passait. Une amie publiait une photo d’elle avec son amoureux? Je devais faire pareil. Une autre publiait une photo d’elle au gym? Je me dépêchais d’aller m’entraîner avec ma plus belle tenue pour ne pas rester sur la touche. Ce petit manège a duré deux mois. Au troisième mois, je me suis rendu compte que ma confiance en moi avait diminué de plus de la moitié. Je me regardais sans cesse dans le miroir pour scruter mes défauts, défauts dont la liste s’allongeait un peu plus chaque jour. Terminé, le temps où je sortais de chez moi sans maquillage. Je devais toujours être au top, et ce, afin de prendre les plus belles photos possible. Ça peut paraître exagéré dit comme cela (limite ridicule), mais c’est la vérité. Ma vie tournait autour de mon compte Instagram. Le jour où je l’ai supprimé, c’est comme si une lourde charge s’était enlevée de mes épaules. Je ne ressentais plus cette pression d’être parfaite en tout temps.

Gigi HadidSource image : Instagram

Attention! Malgré ma relation amour-haine envers les réseaux sociaux, je ne crache pas sur ces derniers pour autant. En effet, Facebook est un merveilleux outil pour rester en contact avec nos amis éloignés (ou encore, notre petit-ami resté en Ontario). Seulement, il faut faire gaffe à ne pas se laisser mener par le bout du nez par eux.

Et toi ? Serais-tu capable de te tenir éloignée des réseaux sociaux pendant quelques jours ?

EnregistrerEnregistrer

Un article de
Elizabeth C. Labbé's Avatar
Elizabeth C. Labbé

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

La charge mentale, ce fléau!