Lookbook

Pendant longtemps, j’aimais quand on me disait que mon côté sportive me donnait un quelque chose de garçon manqué. Je voyais en cela un grand compliment qui voulait dire que j’avais réussi à être assez bonne en sport, que je n’étais pas trop « pitoune », etc. Bref, j’aimais me définir comme un « ti-gars » dans un corps de fille. Et j’ai vieilli. Et j’ai de moins en moins aimé l’expression, comme si je voyais là quelque chose de péjoratif. Avec mes amies, on s’appellait parfois les « boys » en rigolant. Et je n’y voyais pas de mal… mais maintenant, on dirait que ça ne me tente plus tant que cela…

Pourquoi si on aime le plein air, le sport et qu’on ne ressent pas le besoin de mettre du maquillage tous les jours serions-nous des garçons manqués? Je ne suis pas d’accord. En vieillissant, j’ai réalisé qu’en faisant cela, je diminuais moi-même les femmes sans le savoir. Je m’en excuse. Je ne suis pas un garçon manqué, je suis une femme… qui aime le sport, le plein air, les jeux et qui ne ressent pas le besoin de se sentir féminine tous le temps. Point. Et c’est bien correct comme cela.

On parle énormément de ce qui est créé selon les genres pour les bambins. Ma soeur étant enceinte d’une petite fille, elle nous avait bien spécifié qu’elle ne voulait pas des jouets tout rose. Elle voulait permettre à sa petite de grandir dans un monde où la femme n’a pas besoin d’aimer le rose et le rouge à lèvres. Elle peut si elle le veut. Mais ce n’est pas parce qu’elle le doit à sa condition d’être une fille. Compliqué? Non. Vraiment pas. Et l’on se dit que ce n’est pas que pour les enfants. Mais il en est de même pour les femmes et les hommes adultes qui ont des choses « pour hommes » et « pour femmes ». OKOK. Certaines choses sont spécifiques au genre: je serais étonnée de savoir qu’un homme a besoin d’un tampon, mais bon, ce n’est pas généralisé et ce n’est pas notre sexe qui devrait dicter nos passions.

J’en ai marre.

J’en ai marre aussi de me faire dire que je suis « donc bien comme un homme dans mon type de direction » parce que je suis à la tête de mon entreprise depuis bientôt huit ans et qu’il m’arrive d’être ferme. Pourquoi est-ce que c’est un trait d’homme? Pourquoi pas simplement d’entrepreneur, peu importe le sexe? Et d’ailleurs, tant qu’à en parler: pourquoi est-ce plus accepté en société qu’un homme soit ferme qu’une femme? Pourquoi un homme ne se fera pas traiter de ‘bitch », mais une femme oui quand elle exige avec dureté quelque chose de ses employés? Simplement parce qu’historiquement, ça fait moins longtemps que les femmes ont accès à des postes de pouvoir en Amérique du Nord (parce que ce n’est pas acquis partout sur la planète). Mais bon. L’histoire c’est l’histoire. J’ai 29 ans. J’ai la chance d’avoir des parents qui m’ont appris que tout est possible dans la vie et je n’ai jamais au grand jamais pensé que le fait d’être une femme pouvait être un enjeu face au métier que j’allais choisir de pratiquer. JAMAIS. Je suis chanceuse.

Et j’ai hâte que la vision qu’ont mes parents soit généralisée. Vraiment. Parce qu’enfin, on ne dira plus aux petites filles qu’elles sont des garçons manqués, mais juste qu’elles sont « badass » ;) !

*** Cette réflexion est loin d’être finie, ce n’est que la première partie.

_DSC2775-2

_DSC2751-2

Le look:

Vêtements – Hyba

Photos – Vikki Snyder

Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille est la fondatrice du site. Jeune femme qui carbure aux projets, un défi n'attend pas l'autre. Camille est une véritable globe-trotter qui quitte le...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Dilemme: quel autobronzant choisir?