Faits Vécus

Un beau jour, je perdais mon temps sur Tinder, quand je suis tombé sur la biographie d’une fille qui m’a interpellé. Elle avait écrit quelque chose du genre : « je m’inscris sur Tinder pour faire comme tout le monde et pour m’intégrer à cette génération de merde ». Cette simple phrase m’a fait réfléchir et je me suis mis à me poser plusieurs questions. L’une d’entre elles était : quelle sorte de génération sommes-nous en ce qui a trait à l’amour? J’ai l’impression que nous sommes au courant que nous prenons le dating et les relations amoureuses comme un jeu, mais qu’on ne fait rien pour remédier à la situation.

Ce n’est pas un secret pour personne : je n’aime pas ce que je vois dans le dating moderne et je suis sûr que je ne suis pas le seul à ne pas aimer ça. Premièrement, j’ai l’impression que les gens se compliquent trop la vie pour rien. Je vais donner un exemple bien précis avec mon ex-copine de l’an passé : on s’est rencontrés lors d’une activité reliée à notre domaine d’études à l’université. Par la suite, on a commencé à discuter sur Facebook, on s’est vus quelques fois par semaine et on a fait des sorties ensemble (aller au Jardin botanique, se promener dans le Vieux-Montréal, etc.) Je me disais que j’allais passer du bon temps avec cette fille et on verra où ça nous mènera. Finalement, nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre (le baiser a été le tournant de notre relation amoureuse). En aucun cas nous n’avons parlé de « fréquentation » ou de dating lorsqu’on se voyait, parce qu’on ne voulait pas se compliquer la vie et on voulait tout simplement passer du bon temps ensemble.

Source image: Unsplash

Je regarde les autres couples de nos jours et je vois déjà un problème majeur avant que deux personnes ne soient officiellement en couple. Avant d’être un amour, il y a la phase « fréquentation » (ou le dating) et les questionnements qui viennent avec : est-ce qu’une personne peut rencontrer les parents de sa date même s’ils ne sont pas « officiellement » en couple, ou combien de fois deux personnes peuvent-elles se voir par semaine lorsqu’elles ne sont pas en couple, ou encore est-ce que deux personnes qui sont en fréquentation peuvent avoir des relations sexuelles, etc. Après la phase fréquentation, il y a la phase « couple » qui peut suivre (si ça fonctionne entre les deux personnes). Toutefois, cette phase semble plus compliquée que dans le temps de mes cousins un peu plus vieux que moi : même si deux personnes passent beaucoup de temps ensemble, qu’ils s’embrassent et qu’ils couchent ensemble, certaines personnes ne savent même pas s’ils sont « réellement » en couple.

Si je reviens au sujet principal qu’est le dating moderne, c’est-à-dire lorsque deux personnes ne sont pas encore en couple, voici mon verdict : c’est du grand n’importe quoi de nos jours ! Maintenant, la mode pour rencontrer des gens est de le faire en ligne, principalement sur des applications de rencontres, et non de sortir à différents endroits pour rencontrer de nouvelles personnes. Si on prend l’exemple de Tinder, encore une fois, on « like » une personne, on jase avec (et encore là, ça semble compliqué pour certaines personnes de tout simplement débuter une conversation, ou même juste de la continuer) et avec un peu de chance, on rencontre cette personne quelques jours ou quelques semaines plus tard. Parfois, on se date et on montre aux autres qu’on est avec quelqu’un, sans qu’il n’y ait quoi que ce soit d’officiel. Dans certains cas, si la personne ne correspond pas à 100% à ce qu’on attend d’elle ou qu’elle a des défauts ou des différences spécifiques, on la laisse tomber et on passe à une autre personne. On ne prend même pas la chance de connaître un peu plus cette personne qu’on décide d’aller voir ailleurs. En d’autres mots, soit on refuse une personne juste parce qu’elle n’est pas assez belle, soit on « friendzone » trop vite sans prendre le temps de réellement connaître et d’apprécier la personne. Mais, avez-vous oublié que personne n’est parfait?

Source image: Unsplash

L’autre problème est qu’avec Tinder et les autres applications de rencontre, on peut se permettre de dater plusieurs personnes en même temps. Fini le temps où l’on était exclusif à une seule personne dans le dating, maintenant on peut sortir avec plusieurs personnes et même avoir des relations parfois intimes avec toutes ces personnes également. Je vois ça comme des animaux dans une animalerie : tu as plusieurs sortes de chats devant toi et certains sont plus cutes que d’autres. Tu as assez d’argent pour adopter qu’un seul chat. Malgré tout, tu t’intéresses à quelques-uns d’entre eux et tu leur donnes tous de l’affection. Au final, tu n’adoptes aucun de ces chats et tu changes d’animalerie en espérant trouver quelque chose de mieux, même si tu pouvais tomber sur du moins bon.

Voici le résultat : les gens ne veulent plus s’engager. Ils préfèrent dater plusieurs personnes dans l’unique but d’avoir du fun et de vivre diverses expériences. Une personne que j’ai connue croit que maintenant, les gens préfèrent complexifier les choses. Ça leur évite de se poser les vraies questions. Dans cette optique, ça leur donne la possibilité de contourner les problèmes. Si certaines personnes croient que l’amour est quelque chose de compliqué, la réalité est que ce sont les personnes qui rendent ça compliqué. Pourtant, l’amour ne semble plus être quelque chose de beau et de facile comme avant et c’est assez dommage.

Je sais, ça doit être dur de trouver l’amour de nos jours avec tous ces problèmes et tout le niaisage du dating moderne. Même moi, je ne sais plus quoi faire pour être heureux dans les bras d’une fille et espérer en même temps ne pas me faire niaiser ou ne pas que quelqu’un me laisse tomber. Je crois que le mieux que nous puissions faire, c’est d’abord de se débarrasser de ces applications de rencontres qui nous donnent que des visions superficielles des autres et qui nous rendent parfois débiles. Ensuite, lorsqu’on rencontre une personne, ce serait bien d’éviter d’accorder trop d’importance sur l’apparence physique, de mieux connaître cette personne au lieu de voir que son côté externe et parfois même, de lui laisser une chance. C’est réellement à partir de cet instant que nous saurons si cette personne est bonne pour nous. Après tout, un vieux proverbe dit : « tandis que tu es occupé à chercher la personne parfaite, tu manqueras probablement la personne imparfaite qui pourrait te rendre parfaitement heureux ».

Source image et image principale: Unsplash

 

Un article de
Jean-Michel Bélanger's Avatar
Jean-Michel Bélanger

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

En camping… avec pitou ?