Style de vie

Je crois que ça arrive à tout le monde dans la vie d’avoir des hauts et des bas. Est-ce que chaque personne doit passer à travers une crise existentielle? Peut-on être à ce point déboussolé? Est-ce normal d’être aussi confus quand on est aussi jeune? Est-ce que la vingtaine sert à ça : se demander constamment quel est notre objectif, notre destinée?

Des fois je me demande vraiment où la vie va me mener…

J’aime rêvasser au futur, mais en même temps, j’ai peur de l’envisager.

Il m’arrivait de penser à ce qui pourrait se passer dans quelques années, mais on dirait que j’ai perdu l’envie de prendre plaisir à visionner mon avenir.

Pourquoi ai-je perdu ce désir?

Source image principale : Unsplash

Je préfère à la place vivre au jour le jour et ne pas trop penser à où pourrais-je être dans deux ans…

Deux ans seulement… Il m’arrivait de me projeter de 5 à 10 ans dans l’avenir. Est-ce parce que je vois le temps avancer et que j’ai peur de vieillir? De mal vieillir? De vieillir sans accomplir ce que j’avais envie de vivre? Mais qu’avais-je envie de vivre, vraiment? Le savons-nous véritablement?

Parfois j’aimerais partir loin loin, et ce, sans nécessairement revenir. Où irais-je? Probablement à quelque part où je pourrais me retrouver. Retrouver la personne que j’ai perdue en cours de route. Je l’aimais bien cette personne imaginative et sans gros souci existentiel toujours plein la tête.

On dirait que la personne que j’suis devenue ne peut passer une journée sans se demander si elle a pris le bon chemin.

Jour après jour je me réveille et j’ai l’impression d’avoir tout vu et tout vécu ce que j’avais à vivre ici. Est-ce mon état d’esprit maintenant ou j’ai juste réellement besoin de me réorienter ailleurs? Pourtant, je me sens redevenir moi-même un peu plus chaque jour à chaque fois que je pars loin d’ici… Est-ce logique de ne pas se sentir chez-soi là où tu devrais? Est-ce possible de se sentir plus « à la maison » loin de tes souches?

Je crois, en revanche, que partir avec un point de non-retour ne pourrait être envisageable. Je ne serais capable de quitter et de laisser dans l’abîme les gens que j’aime profondément.

Mais des fois je me demande vraiment où la vie va me mener…

Et parfois j’aimerais partir loin, loin…

Pour possiblement retrouver la personne que j’ai perdue en cours de route…

 

Source image principale : Unsplash

Un article de
Sabrina Fleury Leclerc's Avatar
Sabrina Fleury Leclerc

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Voyager seule sans aucune planification