Mode & Beauté Style de vie

Avant de travailler dans la vente de cosmétiques et de soins, j’accordais très peu d’importance à la santé de ma peau. Ma relation avec elle a souvent été un mélange d’amour et de haine, qui a évolué au fil des années. D’un côté, ma peau, je la considère relativement belle maintenant, pour avoir passé à travers l’acné légère. Mais de l’autre côté, pleins d’aspects pourront être améliorés: mon teint, les textures, les cicatrices, bref la liste est longue. Par contre, ce que j’aime par-dessus tout, c’est qu’elle n’est pas très capricieuse, donc je m’en tirais bien en ne faisant que le strict minimum que (presque) tout le monde fait: démaquillage, nettoyage, hydratant et crème solaire. Une petite exfoliation chaque semaine s’imposait aussi, mais j’ai toujours été super passive quant à ma peau. Tout ce que je faisais, c’était de me contenter de ma routine, et non de l’apprécier. C’est pas un #firstworldproblem, mais pourquoi je continuerais de dépenser pour des produits qui ne m’apportent pas tant de satisfaction que ça?  

brat

Source: Giphy

Dans ce même ordre d’idée, puisque je ne suis pas la plus grande fan des produits de soins, je suis souvent la dernière à être au courant de ce qui est top notch au niveau de ce genre de produits. Récemment, j’ai été bénie par le Skincare God et ça pouvait pas tomber mieux que maintenant, en plein mois de mars avec une météo aussi bipolaire. Depuis la première utilisation de la crème fouettée Lala Retro de la marque Drunk Elephant, j’ai remarqué des résultats instantanés. En l’appliquant le soir avant d’aller au dodo, je me suis retrouvée le matin avec une peau rayonnante (un glow de fou) et incroyablement douce. Tout au long de ma journée au travail, j’ai ressenti à quel point ma peau était hydratée de façon continue, même en dessous de mon maquillage mat. C’était clair à partir de ce moment-là qu’il fallait que je m’informe davantage sur cette marque: mais c’est quoi cette sorcellerie, Drunk Elephant?! Alors ma mission aujourd’hui, c’est de vous partager une grande découverte qui a changé la game from 0 to 100.

lala retro

Source: Sephora

Et si on commençait par la question du nom un peu particulier de la marque? Tiffany Masterson, fondatrice de la marque, s’est inspirée du mythe selon lequel les éléphants aiment consommer le fruit de l’arbre Marula, qui par la suite devient fermenté dans leur estomac et les rendent… saouls! Sa gamme de soin utilise les avantages de l’huile de Marula, ainsi que des ingrédients propres et sans additif qui, au final, sont efficaces et bons pour tous types de peau parce qu’ils sont non toxiques, non parfumés et non irritants. Le tout est non testé sur les animaux aussi, même pas sur les éléphants (héhé)… Voilà ce qui a inspiré le nom de la marque!

« Lors de l’élaboration de cette gamme, je souhaitais en tirer l’efficacité de la clinique et la sensation de sécurité de la nature. Le résultat est quelque chose que les gens n’ont vraiment pas encore essayé ».

tiffany masterson

Source: Sephora

Si je pouvais résumer ça, c’est le fait d’utiliser un maximum d’ingrédients naturels, tels que l’huile de Marula riche en acides gras et antioxidants, et d’avoir pensé à tout, jusqu’à l’emballage des produits (conçus pour ne pas altérer la qualité des produits étant donné que ni l’air, ni la lumière n’y pénètrent) qui explique le hype autour de la nouvelle gamme de soins pour la peau Drunk Elephant. Conçu, testé et fabriqué aux États-Unis, la marque met à l’honneur le less is more quant aux choix des ingrédients, ce qui explique le prix des produits assez élevé (entre 60 et 112$ le produit). En gros, c’est bon et c’est parfait pour les minimalistes en soins, comme moi. Je vous recommande fortement de jeter un coup d’œil en ligne ici, ou chez Sephora. Et si vous optez pour la dernière option, un gros bonne chance, parce que du moment qu’on les reçoit en magasin, ils partent comme des petits pains chauds!

drunk elephant

Source: Drunkelephant

Source de la photo de couverture: Kennon Evett

Un article de
Thanh Nguyen Lam's Avatar
Thanh Nguyen Lam

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

À celui que j'aimerai