Faits Vécus

La musique m’a toujours fait vibrer. Lorsque j‘étais jeune, je me revois encore toute excitée le dimanche matin, alors que c’était le décompte, à la radio. Je trahis mon âge avec cet aveu, mais je me revois accroupie au sol, attendant mon hit préféré, et peser sur record, oui oui enregistrer sur une cassette!

Par la suite, alors adolescente je découvris La Maison Columbia, vive la panoplie de cd à des prix minis. Pearl Jam, Green Day et Red Hot Chili Pepper m’ont charmés, mais mon coup de cœur a sans doute été Pearl Jam. Je me retrouvais dans les paroles, j‘écoutais Daughter sur repeat en pensant aux garçons de mon école, particulièrement le beau joueur d’avant de l’équipe de hockey.
Lorsque j’étais perdue, mélangée dans mes idées, perdue à travers les histoires amoureuses, les devoirs, les amitiés, je mettais la musique dans le tapis et je dansais, je me défoulais. Tout passait dans la musique.

Quand j‘ai commencé à conduire, je m’évadais au volant de ma Pontiac Sunfire, la musique dans le tapis. Encore mieux si le soleil est au rendez-vous! Avec le soleil, rien de mieux que Pink ou Rihanna pour enjoliver le road trip.

Source: GIPHY

Jeune adulte, show par-dessus show m’ont fait vibrer. J‘ai rocké le Centre Bell, le Métropolis et le Spectrum. ColdPlay, Pearl Jam, Bad Religion, Live, Offsprings, Eminem et j‘en passe!

Rendue « casée », un emploi stable, de jeunes enfants, un mari, une maison à entretenir, le hockey à l’aube les week-ends… La musique a pas mal moins de place, mise à part dans l’auto lorsque je joue le taxi entre les pratiques de hockey, les fêtes d’enfants, les rendez-vous à l’hôpital et le quatrième saut à l’épicerie pour acheter des foutues bananes, non mais c’est quoi la durée de vie des bananes? Comme les avocats, tu les achètes et le lendemain ils sont trop mous…

Dernièrement, j‘ai vécu des situations qui ont fait ressortir mon anxiété, accotée dans le tapis. Des remises en question, du stress, de l’anxiété, de l’insomnie… Cette passe me fait ruminer, réfléchir à ce que je veux dans ma vie. Où sont mes rêves, quelle est ma passion, où serais-je dans 10 ans, suis-je accomplie, suis-je heureuse? La musique a repris de la place dans mon quotidien. J‘ai repris goût à écouter celle-ci. Je synthonise un poste au hasard, « Don’t stop, believing », je mets mon Iphone avec ma méga playlist de 500 tunes, j’entends les notes de piano de « Don’t stop, believing ». Ce matin, alors que le temps gris n’aidait pas mon moral plutôt bas, à la télévision passe la nouvelle publicité d’une nouvelle voiture. La chanson qui l’accompagne « Don’t stop, believing ».

Est-ce un signe du destin? Est-ce que je dois tout lancer dans l’univers et attendre mon tour? Dois-je provoquer celui-ci? Une chose que je sais, n’arrête pas de croire en tes rêves et crois en toi. Et vous, quelle est votre chanson fétiche?

musique, émotions, vie, pas de vie sans musiqueSource: Unsplash

N.B. La journée même où j’ai écrit cet article, pas encore publié, je vais faire des commissions dans un magasin à grande surface, quelle chanson tournait ;)

 

Source de l’image de couverture: Unsplash

Un article de
Catherine Brière's Avatar
Catherine Brière

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Une mairesse pour Montréal: ça se passe!