Faits Vécus

Elle avait eu envie d’être vulnérable, même si elle était au courant que c’était risqué de le faire. Elle avait eu envie de te laisser une petite place, qui est drôlement devenue un peu plus importante, voire tout simplement trop grande. Elle te laissa une belle page dans son livre en te donnant carte blanche avec ce que tu allais décider d’en faire. Quelques beaux moments et de jolies paroles se sont transformés en un bel avion en papier qui fly fly away.

Parce que pendant un instant, elle s’est sentie comme la boule blanche au billard. Elle s’est fait donner une direction qu’elle n’a pas eu la chance de choisir, laissant un léger mess autour et devant par elle-même, tout put together. L’ironie est que malgré ça, c’est tout de même lui qui a pris le temps de placer les boules une par une, stratégiquement, et de préparer le jeu. Une fois le premier coup fait, il était trop tard pour s’arrêter, la partie était déjà commencée. Il l’avait seulement regardée travailler, en voyant bien qu’elle n’avait rien à gagner et qu’elle était tout simplement impuissante.

crush, amour, fille

Source

Elle a cru qu’il était une personne incroyable, elle y croit encore. Toutefois, elle se sent mal, mais pas pour elle-même. Elle se sent mal de le voir rester dans ce qu’il connaît si bien et qui n’apporte pas de défi, «la facilité de ne pas essayer les choses différemment». L’une des plus difficiles décisions qu’il ait décidé de prendre, c’est de se laisser descendre le courant au lieu de travailler plus fort pour le remonter et la rejoindre là où elle l’attendait. Contrairement à lui, elle n’a plus froid aux yeux, car elle en a déjà vu, vécu et que sortir de sa zone de confort n’est même plus une option, mais une obligation.

Que peu importe le temps, les efforts et les questionnements, les belles choses prennent du temps. C’est plutôt dommage qu’il ait oublié sa détermination au fond du St-Maurice. Maintenant, il devient une autre page dans son histoire, un souvenir qui s’effacera peu à peu, toujours plus chaque jour. Un corps qui devient simplement un ombre, une voix qui devient un écho.

« Tu vois pu l’bout? C’est normal, y’en à pas d’bout. On passe jamais complètement à autre chose et y’a jamais de fin définitive à quoi que ce soit. C’est ça qui fait le plus mal et la seule chose qu’on peut y faire, c’est apprendre à vivre avec et se rappeler qu’un jour, ça s’estompera. » 

-lestoutespetiteschoses

#Itsgonnabeok

Source de l’image de couverture

Un article de
Pascale Bujold's Avatar
Pascale Bujold

Pascale est une fille simple et compliquée à la fois! Lorsqu'elle vit une émotion, elle la vit à 100 milles à l'heure. Une grande amoureuse...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Quel est ton «Happy place» ? + Concours avec Hyba!