Style de vie

Je suis une fille active qui déteste la routine parce que ça peut m'ennuyer très facilement. J'ai besoin que ça bouge, avoir des projets et que chaque semaine soit différente. En mai dernier, j'ai obtenu mon diplôme comme designer de mode. Après 3 ans de technique, de nuits blanches et d'agenda qui déborde, inutile de vous expliquer à quel point j'étais K.O.! 

Quand j'ai dû prendre un arrêt obligatoire, ça été tout un choc! J'ai dû y faire face et m'adapter à un changement assez radical. Mon année sabbatique tire bientôt à sa fin puisque, en mai, je retourne aux études. Ce temps d'arrêt inteeeeerminaaaaable m'a fait beaucoup réfléchir et (finalement) j'en tire du positif. J'aimerais donc vous partager les bons côtés de cette expérience. 

Hiberner!

Sans exagération, j'ai littéralement passé le 1/3 de mon année à me reposer. J'ai dormi, dormi, dormi, dormi, dormi et encore dormi. C'était presque devenu une compétition sur qui allait dormir le plus entre mon chat et moi-même. J'ai pris exemple sur les animaux et je me suis éclipsée le temps d'un hiver. L'avantage c'est que je n'avais pas à affronter les – 1 000 000 °C, avoir les lunettes embuées, les cils collés et l’auto à déneiger. Je pouvais dormir quand je le voulais! Je n'avais plus à être anxieuse pour mes troubles du sommeil, par exemple, si je faisais de l'insomnie. J'avais tout le temps nécessaire pour retrouver un cycle de sommeil normal. 

D’extravertie à introvertie! 

Sans aucun doute, je suis une personne extravertie et très sociable. Du genre, plus jeune, je ne pouvais pas sortir quelque part sans être accompagnée. Oui, un avantage est que j’ai pu passer plus de temps en famille et avec mes amies. Sauf que la semaine je me retrouvais seule et j’ai dû m’y adapter. Sincèrement, j’ai vraiment aimé la solitude et je ne pourrais plus m’en passer à l’avenir. Je me suis même demandé si je n'étais pas devenue introvertie. J’ai tout de même fini par m'ennuyer à passer mes semaines seules. Maintenant, j’apprécie encore plus la compagnie des autres. (Enfin des humains!) 

Arrêter de courir comme une poule pas de tête! 

(Quelle expression bizarre!) Ça résume assez bien le fait que la société court sans arrêt d’un bord et de l’autre. On s’en rend encore plus compte quand notre situation nous force à « stopper » l’horloge. Ça n’a pas été facile d'arrêter pour une ancienne « workaholic ». J'ai même appris ce que c'était un VRAI congé! Avec l’ancienne Marie, je ne pouvais pas passer deux jours de suite sans rien faire. Ça fait du bien d’écouter son corps et d’aller à son rythme. Arrêter pour une fois et je ne parle pas juste d’une soirée par semaine. Ça m’a permis de me refaire des forces et de ne pas m’en mettre trop sur les épaules. 

Enfin, du temps! 

Je n'ai jamais eu aussi hâte de recommencer l'école. (Je compte même mes dodos!) Je me sens motivée et sûre de mon choix. J’ai pris le temps de réfléchir à ce que je voulais et surtout à ce que je ne voulais pas. J'ai essayé de nouvelles choses et j’ai découvert de nouvelles passions. J’ai accepté des projets, qu’auparavant, je n’aurai peut-être pas faits par manque de temps. J’ai même pu m'instruire sur divers sujets. (Et oui, tu as le temps d’écouter des reportages sur les pieuvres ou n’importe quels autres sujets.) 

Juste vivre tout simplement!

 

dodo

Source: Tumblr

Je suis déjà nostalgique parce que mon lit va me manquer. (Surtout pendant les fins de session!) On ne pourra plus être aussi souvent ensemble… La séparation et le retour à la vie « normale » vont être difficiles. Je suis convaincue que c’est pour le mieux! Je suis prête pour de nouveaux défis. Évidemment, je vais mieux gérer mon temps cette fois-ci! 

Un article de
Marie-Pier Thibault's Avatar
Marie-Pier Thibault

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Voyager avec le coucher de soleil