Club de lecture LeCahier : Bienvenue à Meurtreville

L’histoire qu’a imaginée André Marois est carrément déroutante. Aussi immorale soit-elle, on se laisse embarquer dans sa folie et on attend avec impatience de connaître l’issue pour son meurtrier. C’est le genre de roman qu’on se sent mal d’apprécier parce qu’il révèle en nous un attrait pour le côté sombre et inhumain des gens.

Un peu à l’image de la série « Dexter », j’ai aimé qu’on nous présente la perspective du criminel. Un vieil homme routinier, à l’esprit tordu, prêt à tout pour sauver les finances de la municipalité dans laquelle il a grandi. André Marois parvient même à nous faire ressentir un semblant de compassion pour ce triste retraité à qui il ne reste rien d’autre que l’espoir de contribuer à son village.

Bien que très peu développés, ce roman énonce plusieurs travers de la société et pousse au questionnement. Il présente des personnages sadiques et insensés, capables de commettre les pires actions pour assurer une prospérité économique à Mandeville. L’auteur ouvre nos yeux sur des tourments bien présents dans nos sociétés modernes, soit le désir aveugle rattaché à l’argent et à la gloire.

Bienvenue à Meurtreville

Source: renaud-bray.com

 

Les parallèles à faire entre la situation au village de Mandeville et la société sont multiples. J’aurais aimé qu’André Marois explore davantage cette avenue pour donner un peu plus de chair à son roman. Si quelques énoncés ont retenu mon attention, au final, l’impact de cette lecture reste relativement minime.

Somme toute, il s’agit d’un livre que je recommanderais. La simplicité de l’histoire n’en fait pas un livre moins intéressant. « Bienvenue à Meurtreville » reste définitivement un roman savoureux, qui s’accompagne d’un brin de culpabilité.

Et vous? Qu’en avez-vous pensé? Partagez vos impressions avec nous dans les commentaires.

 

Notre prochaine lecture…

1982983-gf

Source: renaud-bray.com

Le prochain livre que j’ai choisi nous sortira de cette ambiance noire et de ces histoires de crime pour nous amener vers une atmosphère plus légère et conviviale. Il s’agit du dernier roman d’Annie L’Italien intitulé « Zut! j’ai raté mon gâteau ». Ce livre raconte l’histoire de trois femmes, qui, à trois époques différentes et pour trois raisons différentes, entretiennent une passion pour la cuisine. Un livre qui, je l’espère, me donnera le goût de retourner à mes chaudrons que j’ai délaissés un peu dernièrement pour prendre place sur des terrasses!

 

Vous avez donc 2 semaines pour compléter ce nouveau roman. D’ici là, on vous invite à partager les photos de vos setups de lecture avec nous en utilisant le hashtag #ClubdelectureLC.

 

Bonne lecture!