Club de lecture: La théorie du drap contour

Lorsqu'on lit Valérie Chevalier, c'est comme si l'on parlait avec une amie. Une amie qui a les mêmes inquiétudes que nous. Une amie qui nous raconte ses histoires, aussi peu glorieuses soient-elles, pour nous faire rire et nous divertir. Les diférents échecs amoureux de Florence m'ont rappelé les miens. Ils m'ont rappelé toutes ces fois où j'ai eu trop d'attentes, où je me suis laissée emporter, bien malgré moi, par les belles paroles ou les yeux doux d'un homme.

Le livre « La théorie du drap contour » arrive à nous faire déculpabiliser. en découvrant la vie de Florence, on se console, on se compare et puis on arrive à rire de nous-même. La lecture de ce roman remplace une bonne discussion autour d'un café. L'écriture de l'auteure donne l'effet d'un baume. Par ses mots honnêtes et sans prétention, ses analogies amusantes, Valérie Chevalier arrie à nous charmer. J'ai achevé ce roman et l'ai déposé avec un sourire en coin, contentée.

Je dois admettre cependant que je l'ai rangé dans ma bibliothèque en sachant pertinemment que je ne l'en ressortirais pas. Il y a de ces livres que nous aimons relire parce qu'ils nous interpellent différemment à chaque fois. Selon la période, notre humeur, notre situation et notre croissance personelle, ils nous font explorer de nouvelles avenues. Ils résonnent en nous et nous font réfléchir.

Le roman de Valérie Chevalier ne fait cependant pas partie de cette catégorie. Outre les petites joies que m’ont apportées cette lecture, les mots sont entrés et sortis de ma tête sans y laisser leur trace. Comme une relation qui, une fois achevée, ne vaut plus la peine d’être revisitée. Elle s’éteint, comme elle s’est allumée, sans regret ni nostalgie.

Et vous? Qu’en avez-vous pensé? Le suggériez-vous à d’autres? Nous voulons connaître vos impressions sur ce roman.

Notre prochaine lecture…

À défaut d’avoir les fonds et le temps nécessaires pour voyager cet été, la prochaine lecture que nous découvrirons nous permettra de le faire dans le confort de notre salon. Pour ce faire, nous avons choisi le tout nouveau roman d’Isabelle Laflèche intitulé « J’adore Rome ». Après nous avoir offert « J’adore Paris » et « J’adore New York », Isabelle nous propose, cette fois-ci, une escapade en amoureux dans la capitale italienne. Un voyage qui ne s’annonce pas reposant cependant puisqu’il sera mêlé à une histoire de bas contrefaits, conduisant son héroïne à s’attaquer à la « mafia de la mode ». Ça nous interpelle! Psst: Voyez la vidéo de Camille avec Isabelle Laflèche ICI pour en savoir plus sur le roman. 

Source: archambault.ca