Faits Vécus

Nous allons tous passer par cette transition : études – travail. Une période qui peut s’avérer pas toujours évidente pour certains comme ce fût mon cas. J’ai terminé l’université il y a trois ans déjà  et pourtant j’ai l’impression, parfois, de ne pas avoir beaucoup avancé… À la fin de mes études, j’ai travaillé pendant quelques temps dans une pâtisserie en attendant de recevoir mon visa post diplôme (étant française d’origine) pour pouvoir quitter le territoire et revenir par la suite. J’essayais de trouver un emploi, mais cela ne menait à rien, alors je me suis dit que j’allais rentrer en France quelques temps – les fêtes approchant et le visa reçu –  et pourquoi pas trouver un stage là-bas.

Je vous épargne les détails et difficultés d’effectuer un stage en France, mais au bout de deux mois, me voilà partie à Malte pour trois mois puis à Bordeaux pour deux mois. Des premières expériences professionnelles qui m’ont beaucoup plu avec de belles rencontres.

Source image : Unsplash

Pendant cette année en Europe, j’ai eu beaucoup de remises en question : est-ce que je trouverai un jour un travail ? Je veux faire quoi exactement de ma vie ? Où ai-je envie de rester ? Je postule à cette offre même si ce n’est pas l’emploi idéal ? Et puis un jour, marre d’attendre que la bonne opportunité se présente, je me décide à rentrer à Montréal et on verra sur place si je trouve! Et bin, ça a été la meilleure décision puisque en deux semaines j’avais trouvé un emploi !!! Ce qui devait être un stage s’est transformé dès le départ en emploi. Chanceuse ! Je suis restée un an dans l’entreprise jusqu’au moment où j’ai vraiment réalisé que certes, j’aimais le domaine dans lequel je me dirigeais, mais que malheureusement le management de l’entreprise ne me convenait plus.

Me revoilà donc à la case départ de « l’après études », entrecoupé d’un voyage qui m’a fait le plus grand bien ! Depuis trois mois, j’envoie des candidatures avec quelques entrevues à la clé, l’attente de retour qui n’arrive jamais, des questions qui reviennent… Sauf que cette fois, je suis plus optimiste, positive, je pense que cela est dû aussi au fait d’avoir une première expérience sur mon CV. Je me sens même prête à repasser par un stage ou du bénévolat s’il le faut pour aider une entreprise dans le besoin, tant que je fais ce que j’aime et continue de renforcer mes compétences.

Certes c’est long. Je dois apprendre à être patiente. Il y a des hauts et des bas. Je ne sais pas si je fais les bons choix.  Toutefois, je reste positive et un jour, à force de persévérance, je trouverai ce travail !

 

Source image principale : Unsplash

Un article de
Louise Tommasini's Avatar
Louise Tommasini

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les personnes saines et leurs bons impacts sur notre vie