Bébé & Cie Style de vie

Quand ton bébé a faim, ton bébé a faim. Ce n’est pas dans 15 minutes. C’est maintenant. Et vous connaissez la règle universelle où c’est toujours lorsque tu t’apprêtes à préparer le repas, manger ledit repas, te coucher, prendre ta douche, accueillir des amis, etc. Souvent, c’est aussi à des endroits… inusités?

Même si ça fait que quelques mois qu’on est parents, on a eu quelques situations assez drôles à gérer. Nous sommes allés à Montréal quelques fois dans les premières semaines de vie de bébé dragon. Évidemment, on arrêtait toutes les heures pour 10-15 minutes afin de le sortir de son siège, le nourrir, etc. Cette fois-ci, il y avait BEAUCOUP de trafic sur la 15. Aucune idée ce qui se passait, mais disons que Gatineau -> Montréal a pris 3h30 au lieu de 2h !

Ceci dit, le petit était calme, alors on monte sur l’autoroute dans le dernier droit pour arriver chez nous amis. Erreur. On était certain qu’il serait correct, mais non! Il avait faim. LÀ LÀ. Alors, arrête sur le bord de l’autoroute, et allaitement dans le siège passager avant. Le siège du bébé était derrière mon siège, alors j’avais les genoux assez repliés, incapable de placer le bébé en madone, alors Bébé dragon était assis en califourchon sur moi. Hep. You do what you gotta do !

La plus récente aventure a eu lieu pendant une loooongue marche… On a profité du beau temps pour aller chercher des chemises chez le nettoyeur (super excitant comme commission, avoue!). Sur le chemin du retour, on avait deux choix – arrêter prendre un café et allaiter le bébé, ou se rendre chez nous, prendre un café là et allaiter le bébé. Bébé dragon semblait s’être endormi, alors nous avons décidé de retourner à la maison. Oups. Bébé dragon s’est réveillé en rugissant cinq minutes après le départ et cette roche s’est transformée en fauteuil d’allaitement! Pas l’choix!

Afin de ne pas me sentir seule, j’ai demandé aux mamans-collaboratrices quel était l’endroit le plus bizarre où elles ont allaité ou donné le biberon. Voici leurs histoires loufoques :

Marie-Ève L.

« Le moment où j’ai compris qu’on allaitait vraiment quand bébé le demandait et non quand ça nous adonnait. Trois jours post-accouchement. Première envie d’aller à la selle depuis l’accouchement du dit-bébé. Bébé ne veut évidemment pas décrocher du sein, alors je n’ai pas eu le choix. C’était une « date » entre lui, moi et ma toilette. Comme quoi la maternité ce n’est pas toujours glamour ».

Anonyme

« Prise dans le trafic sur le pont Jacques-Cartier, énorme bouchon incapable de s’en sortir, aucune sortie à proximité, aucun moyen de s’arrêter sur le bord du chemin, j’ai dû prendre place sur la banquette arrière de notre Ford Escape entre le banc de bébé de ma fille de trois ans et la coquille de mon bébé de six mois, bien coincée. Après deux heures, à la même situation géographique, sans signe d’avancement, le dernier weekend d’ouverture de la ronde et dans un bouchon monstre, et oui j’ai dû allaiter mon bébé assis sur la banquette de ma voiture lorsque mon copain continuait de conduire avant de finalement faire demi-tour et revenir à la maison sans jamais mettre les pieds à la Ronde! Un beau quatre heures de voiture! »

Source: Wikimedia Commons

Valérie G.

« Ayant allaité ma fille durant quelques mois, je ne me suis toutefois jamais sentie à l’aise d’allaiter en public. Je n’ai donc aucun endroit insolite, hormis le confort de mon foyer. Je sais que nous sommes à l’ère où l’on fait la promotion de l’allaitement et que les femmes ne doivent pas se sentir gênées de nourrir leurs enfants. Toutefois, ce n’était pas pour moi et je n’ai jamais allaité hors de chez moi, ou lorsque j’étais à l’extérieur (chez des amis par exemple), je me retirais pour allaiter ma fille. Je ne suis certainement pas la seule mère dans cette situation. Je suis pro allaitement, mais pro intimité aussi! »

Vanessa F.

« C’était par un beau et froid samedi matin, nous étions à l’unité d’entreposage d’un membre de ma famille pour ramasser quelques meubles. Cependant, cela a pris plus de temps que prévu et Bébé Béa avait faim donc: je suis entrée dans la voiture, j’ai enlevé mon manteau, sorti bébé de sa coquille et j’ai allaité sur la banquette arrière pendant que les déménageurs remplissaient le camion plus loin et tant qu’à faire, on a changé la couche sur les cuisses de maman! »

Christian R.

« En tant que papa, nous ne sommes pas des acteurs de premier plan au niveau de l’allaitement. Cependant, nous pouvons en profiter à 100%. Grâce à ce « super-pouvoir » des femmes, fini les restrictions. Nous pouvons faire ce que l’on veut et aller partout sans avoir à préparer une tonne de choses pour les biberons du bébé. Donc, peut importe où nous sommes ou ce que l’on fait, la maman sort son sein et l’enfant se nourrit de ce qui est le mieux pour lui. C’est à ce moment, qu’en tant que papa, on peut admirer la plus belle complicité mère/enfant. Pour moi, le moment le plus spécial s’est passé en randonnée, une fois rendus au sommet de « Grey Mountain » au Yukon. Ma fille était affamée donc nous avons fait une pause pour que ma femme allaite ma belle Kyra. Une image que je n’oublierai jamais! »

Mylène L.

« Lorsque je suis devenue mère pour la première fois, sortir de la maison était long, compliqué. Alors je limitais beaucoup mes déplacements. Mais à mon deuxième enfant, on sait à quoi s’attendre, rien ne nous effraie et rien ne m’aurait empêchée d’aller magasiner. Moi et bébé de deux semaines sommes donc partis à l’aventure. Évidemment, garçon a réclamé assez rapidement le sein. C’est donc bien installer par terre dans une cabine du Limité que j’ai nourri ma progéniture. Et c’est aussi durant ce petit moment de calme, que chaton a décidé de faire le plus gros « pet » sonore « ever ». C’est donc mélanger entre le rire et la honte que je suis sortie de la cabine la tête haute et les seins vides. »

Un article de
Marie-Jules Morris Bourgouin's Avatar
Marie-Jules Morris Bourgouin

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Être celle qui court