Style de vie

La performance. Grande chose pas cool au cœur de notre société. Omniprésente et super présente dans l’organisation des groupes humains. Au travail, dans la famille, et au sein du couple, entre autres. De la salle de pause jusqu’à la chambre à coucher, la performance est demandée. Parfois, de façon plus claire et d’autres fois, de façon plus subtile. Dans tous les cas, c’est une pression qui peut nous faire ressentir beaucoup de stress et d’anxiété. J’aimerais insister sur la performance sexuelle, qui est encore tabou aujourd’hui. Il est nécessaire d’en parler, car à mon avis, plus on en discute, plus on apprend à se connaître au cœur de cette sphère. Je pense que ça peut aider à définir nos limites et à être bien dans notre sexualité. Sans pression, sans malaise. À mon avis, la performance sexuelle est imposante autant chez l’homme que la femme. Même si elle est vécue différemment selon le sexe, l’âge, la culture et beaucoup d’autres facteurs, elle reste tout de même un échantillon de grand déplaisir ou, comme le résume mieux l’expression populaire : un gros turn off.

Une grosse course pour plaire. Je ne suis pas ici pour faire une étude sociologique de la chose, mais plutôt pour tenter d’adoucir des craintes et des stress. Je pense que, comme la performance sexuelle peut être autant une affaire d’être belle et ouverte à des pratiques/expériences sexuelles diverses pour la femme, elle peut être aussi pour l’homme d’être le seul responsable du plaisir/orgasme de la femme. Comme humains, nous avons le besoin absolu de tout mettre dans des boîtes, de déterminer que le rôle d’une telle est de faire ceci, et le rôle d’un tel est de faire cela. Nous nous bloquons dans des attentes de ce que l’autre devrait faire pour être accepté, pour être admiré et apprécié. Au niveau de la sexualité, ça me semble aussi valable. À force de se faire des idées préconçues sur ce que l’autre devrait être et faire pour qu’on en retire du plaisir, et vice et versa, on se met et met à l’autre une pression inutile, qui peut même devenir conflictuelle pour soi et/ou pour le couple. Dans la sphère sexuelle, c’est essentiel qu’il y ait accueil et respect de l’autre. Dans ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas. Dans ses ouvertures et ses limites. Le reste ne doit pas être imposé, en sous-entendu et d’aucune autre façon. Le respect, ça ouvre la porte au naturel, à la spontanéité, aux sensations, et plus encore. On peut dire que le plaisir va de pair avec le psychologique. Il faut être à l’aise et cela exige souvent de communiquer. Communiquer implique aussi parfois de dire non. Dire non, ça peut faire peur, mais c’est tout à fait correct. Tu as le droit de dire non à une pratique. De dire non à une relation sexuelle. Le consentement est essentiel! Bref, je conseille de ne pas trop te faire d’attentes et de mettre tes limites aux attentes que l’autre à face à toi si cela ne te convient pas. Et quand c’est non, c’est non. Si tu as peur de le perdre parce que tu refuses, saches que tu mérites vachement mieux que ça.

lit, femme, sensuelleSource: Pexels

Un article de
Myriam Roy's Avatar
Myriam Roy

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Halloween 2017: Les évènements à ne pas manquer!